Jdi na obsah Jdi na menu
 


La légende de l'homme à la cervelle d'or

22. 10. 2018

La légende

de l’homme à la cervelle d’or

A la dame qui demande des histoires gaies.

I

Inférence des contenus:

Le titre : …………………………………………………………………………………………………..

La dédicace : ……………………………………………………………………………………………..

 

En lisant votre lettre, madame, j'ai eu comme un remords. Je m'en suis voulu de la couleur un peu trop demi-deuil de mes historiettes, et je m'étais promis de vous offrir aujourd'hui quelque chose de joyeux, de follement joyeux.

 

un remords (výčitka svědomí) s’en vouloir de (obviňovat se)   le deuil (smutek)

 

Préfixe – ette une histoire – une historiette. :

Le prefixe – ette permet de former des noms en rapport avec une forme plus ……………….. d’un objet.

une noix une noisette une goutte ....................
un cigare   une boule  
une flèche   un casque  
une jupe   une brique  
un fourgon   une fille  

 

Pourquoi serais-je triste, après tout ? Je vis à mille lieues des brouillards parisiens, sur une colline lumineuse, dans le pays des tambourins et du vin muscat. Autour de chez moi tout n'est que soleil et musique ; j'ai des orchestres de culs-blancs (oiseaux), des orphéons (chorale-fanfare) de mésanges ; le matin, les courlis (oiseaux) qui font : « Coureli ! coureli ! », à midi, les cigales ; puis les pâtres qui jouent du fifre, et les belles filles brunes qu'on entend rire dans les vignes...En vérité, l'endroit est mal choisi pour broyer du noir ; je devrais plutôt expédier aux dames des poèmes couleur de rose et des pleins paniers de contes galants.

 

une mésange (sýkorka) un fifre (fujara) broyer du noir (mít pochmurné myšlenky)

Relevez dans le texte les caractéristiques de Paris et de la Provence:

PARIS             La Provence
   
   
   
   
   
   

 

Eh bien, non ! je suis encore trop près de Paris. Tous les jours, jusque dans mes pins, il m'envoie les éclaboussures de ses tristesses... À l'heure même où j'écris ces lignes, je viens d'apprendre la mort misérable du pauvre Charles Barbara (5/3/1817 – 19/9/1866 écrivain bohème, ami de Baudelaire puis des Réalistes); et mon moulin en est tout en deuil. Adieu les courlis et les cigales ! Je n'ai plus le coeur à rien de gai... Voilà pourquoi, madame, au lieu du joli conte badin (une histoire plaisante, dans un style léger) que je m'étais promis de vous faire, vous n'aurez encore aujourd'hui qu'une légende mélancolique.

 

une éclaboussure (stříkanec) avoir le coeur à (mít chuť na)    un pin (borovice)

Relevez dans le texte les éléments de la joie et de la tristesse:

La joie           La tristesse
   
   
   
   
   
   

 

Syntaxe, remettez les éléments dans un ordre correct :

  •  Je de trop suis près encore Paris………………
  • Je coeur  plus à le n’ai rien……………………………..
  • Au conte du joli lieu, légende une aurez vous mélancolique.

………………………………………………

  • Autour moi chez de, et que tout soleil n’est musique.

…………………………

  • L’endroit broyer choisi est pour du mal noir.

………………………………

  • Je  offrir chose promis de m’étais quelque vous de joyeux

………………………………………………………………………

II

Lexique Définitions à retrouver
1- Venir au monde       a- L’os de la tête dans lequel on trouve le cerveau
2- Un crâne b- Naître
3- Démesuré c- Qui a une taille anormale, très grande

1........................., 2...........................3................................

A partir du lexique ci-dessus, imaginez le début de la légende à la cervelle d’or :

…………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………

………………………………………………

 

Il était une fois un homme qui avait une cervelle d'or ; oui, madame, une cervelle toute en or. Lorsqu'il vint au monde, les médecins pensaient que cet enfant ne vivrait pas, tant sa tête était lourde et son crâne démesuré.

 

Syntaxe I : le conditionnel comme futur du passé :

Les médecins pensent que cet enfant ne vivra pas.

Les médecins pensaient que cet enfant ne vivrait pas.

Temps se rapportant au futur prévu à un moment dans le passé utilisé pour des raisons de concordance des temps. En français, le conditionnel est le futur du passé.

Le président affirme que le premier ministre démissionnera bientôt.

………………………………………………………………………………………………

Il dit qu’il arrivera demain.

………………………………………………………………………………………………

 

Elle confirme qu’elle partira vers 20 heures.

…………………………………………………………………………………………………

Il annonce qu’il prendra sa retraite l’année prochaine.

………………………………………………………………………………………………

Vous croyez que vous n’aurez pas le temps de manger?

………………………………………………………………………………………………

Tu demandes à quelle heure commencera la leçon.

…………………………………………………………………………………………

 

Il vécut cependant et grandit au soleil comme un beau plant d'olivier ; seulement sa grosse tête l'entraînait toujours, et c'était pitié de le voir se cogner à tous les meubles en marchant... Il tombait souvent. Un jour, il roula du haut d'un perron et vint donner du front contre un degré de marbre, où son crâne sonna comme un lingot. On le crut mort, mais en le relevant, on ne lui trouva qu'une légère blessure, avec deux ou trois gouttelettes d'or caillées (sražený) dans ses cheveux blonds. C'est ainsi que les parents apprirent que l'enfant avait une cervelle en or.

 

Lexique :

La maison et le jardin

L’enfant

Source de lumière et de chaleur:

L’anatomie

Les actions

Escalier extérieur menant à la porte d’entrée de la maison:

 

 

Marche d’escalier:

 

 

Bien qu’on peut déplacer:

 

 

Arbre en début de croissance:

 

 

 

La chose fut tenue secrète ; le pauvre petit lui-même ne se douta (tušit) de rien. De temps en temps, il demandait pourquoi on ne le laissait plus courir devant la porte avec les garçonnets de la rue.

- On vous volerait, mon beau trésor ! lui répondait sa mère...

Alors le petit avait grand-peur d'être volé ; il retournait jouer tout seul, sans rien dire, et se trimbalait (vláčet) lourdement d'une salle à l'autre...

 

Grammaire :

Transformez le discours indirect (il demandait pourquoi…) en discours direct :

Pourquoi………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………?

Syntaxe II : le conditionnel comme réalisation possible d’une action (II) sous condition d’une autre action réalisée au préalable (I):

Si Jordan gagnait (I) au loto, il s'achèterait (II) une voiture de sport rouge.

Imaginez les conditions:

- Si ……………………………………………………….., on le volerait.

- Si …………………………………, les plants d’oliviers ne pousseraient plus.

- Si ………………………………………………………….., il se blesserait.

- Si ……………………………….………….., il pourrait jouer dans la rue.

- Si …………………………………………………….., il courrait plus vite.

III

À dix-huit ans seulement, ses parents lui révélèrent (zjevit) le don monstrueux qu'il tenait (držet (vlastnit)) du destin; et, comme ils l'avaient élevé et nourri jusque-là, ils lui demandèrent en retour un peu de son or.

 

Lexique :

La famille du verbe latin

Don-are / dot-is / dat-ivus :

faire don, donner.

Définitions
Un d _ _ Un talent donné par la nature.
Une d _ _ _ _ _ Qui est donné par la réalité physique, connu, déterminé.
Un p _ _ _ _ _ _ Donner (ne pas utiliser) son droit de vengeance après une offense ou une insulte.
A _ _ _ _ _ _ Donner au ban, au bannisement, à l’exil.
Une d _ _ _ _ _ En russe, une propriété donnée par un prince.

Communication :

  • À dix-huit ans, que faisiez vous ... ?
  • Trouvez-vous la demande des parents légitime ? Quelle sera la réponse de leur enfant ?

 

L'enfant n'hésita (váhat) pas ; sur l'heure même - comment ? par quels moyens ? la légende ne l'a pas dit -, il s'arracha (odtrhat) du crâne un morceau d'or massif, un morceau gros comme une noix, qu'il jeta (hodit) fièrement sur les genoux de sa mère...

 

Grammaire :

Pour former un adverbe, on ajoute généralement le suffixe -ment à la forme féminine d’un ……………..

Elle est fière Elle agit fièrement
  lourdement
secrète  
mélancolique  
  richement
massif  
  seulement

 

Puis, tout ébloui (osleplý) des richesses qu'il portait dans la tête, fou de désirs, ivre (opilý čím) de sa puissance, il quitta la maison paternelle et s'en alla par le monde en gaspillant (utrácet) son trésor.

Du train dont il menait sa vie, royalement, et semant (rozsévat) l'or sans compter, on aurait dit que sa cervelle était inépuisable...

Lexique :

Inépuisable, puiser, (s’)épuiser, un puisatier, un puits...  
Un puits de .... L’or noir, Ignacy Lukasiewicz, Rockefeller…
Un puits de .... Quanta d’énergie lumineuse, photon, soleil...
Un puits de .... Ensemble des connaissance générales, Imhotep...

Elle s'épuisait cependant, et à mesure on pouvait voir les yeux s'éteindre, la joue devenir plus creuse (dutá). Un jour enfin, au matin d'une débauche (prostopášnost) folle, le malheureux, resté seul parmi les débris (zbytky) du festin (hostina) et les lustres qui pâlissaient, s'épouvanta de l'énorme brèche (průlom) qu'il avait déjà faite à son lingot: il était temps de s'arrêter.

Champs lexicaux :

Dans les deux derniers paragraphes, rechercher le lexique de la lumière et de l’ombre :

La lumière L’ombre