Jdi na obsah Jdi na menu
 


Knock

23. 2. 2015

1951 : un film de Guy Lefranc, avec Louis Jouvet,

d'après la pièce de Jules Romains : "Knock ou le triomphe de la médecine" (1923)

***

Résumé de l'intrigue par Dune :

 

Le docteur Parpalaid est venu avec sa femme chercher son successeur, le docteur Knock. Celui-ci a acheté sa clientèle à Parpalaid qui, après des années paisibles, veut terminer sa carrière à Lyon.
Le contraste s’impose entre le docteur, vantard et naïf, qui laisse une clientèle presque nulle, et le nouveau médecin, Knock,  énigmatique et sarcastique, qui devine bientôt qu’il a été roulé, mais qui trouve là une alternative propice à ses expériences. Knock a de curieuses ambitions  et des conceptions neuves de la médecine  qu’il laisse présager à travers ses extraordinaires questions sur Saint-Maurice et ses habitants. Les Parpalaid, désorientés, entrevoient avoir perdu une occasion de s’enrichir.
Dès son arrivée à Saint-Maurice, le docteur Knock  se fait des alliés comme le tambour de la ville, chargé d’annoncer une visite gratuite hebdomadaire, le pharmacien Mousquet, un collaborateur qui tirera profit des ordonnances du médecin, ainsi que le directeur d’école Bernard, chargé de la propagande médicale.
Le tambour fut le premier à être victime du talent quasi hypnotique du médecin, pensant être malade après seulement quelques minutes en sa présence. Les quatre patients, qui bénéficient ensuite de la consultation gratuite :  la dame en noir, la dame en violet et les deux gars, venus sous de divers prétextes, sont des proies faciles et sortent convaincus de la gravité de leur état.
Le docteur Parpalaid revient trois mois plus tard à Saint-Maurice pour toucher ses premières échéances. L’agitation qui règne à l’hôtel du village transformé en hôpital le surprend alors. Lorsque Parpalaid croise successivement la bonne, la patronne, et le pharmacien, il est surpris d’apprendre par leurs bouches l’ampleur du succès du nouveau docteur. Saint-Maurice est en passe de devenir un haut lieu de la médecine, attirant une clientèle venue de loin pour consulter le docteur Knock dont la réputation s’étend de jour en jour. Lorsque Parpalaid arrive à l’hôtel-hôpital, il s’empresse de lui demander des nouvelles après avoir découvert à l’aide d’une série de statistiques que le but final du docteur Knock est atteint, c’est-à-dire amener « l’existence médicale » à tout un pays. Parpalaid lui propose alors un nouvel échange de travail. L’habileté du docteur Knock ira jusqu'à persuader son confrère qu’il a lui aussi besoin de se faire soigner. Convaincu, Parpalaid lui demande d’être son médecin.

 

https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic1633-resume-de-knock-de-jules-romains.html

 

***

 

Une définition moderne de la médecine !

***

ACTE II

Scène I (extraits)

Knock, le tambour de ville

https://www.youtube.com/watch?v=xwQ4Zt6Me9s

Une réplique culte : Est-ce que ça vous chatouille, ou est-ce que ça vous grattouille?

 

Knock

 

Heu... De quoi souffrez-vous ?

 

Le Tambour

 

Quand j'ai dîné,  je sens une espèce de démangeaison ici.  Ça me chatouille, ou plutôt, ça me grattouille.

 

Knock

 

Attention. Ne confondons pas. Est-ce que ça vous chatouille, ou est-ce que ça vous grattouille ?

 

Le Tambour

 

Ça me grattouille. Mais ça me chatouille bien un peu aussi.

 

Knock

 

Désignez-moi exactement l'endroit.

 

Le Tambour

 

Par ici.

 

Knock

 

Par ici... où cela, par ici ?

 

Le Tambour

 

Là. ... Entre les deux.

 

Knock

 

Juste entre les deux ?... Est-ce que ça ne serait pas plutôt un rien à gauche, là, où je mets mon doigt ?

 

Le Tambour

 

Oui

 

Knock

 

Ça vous fait mal quand j'enfonce mon doigt ?

 

Le Tambour

 

 ça me fait mal.

 

Knock

 

Ah ! ah !  Est-ce que ça ne vous grattouille pas davantage quand vous avez mangé de la tête de veau vinaigrette ?

 

Le Tambour

 

Je n'en mange jamais. Mais il me semble que si j'en mangeais, effectivement, ça me grattouillerait plus.

 

Knock

 

Ah ! ah ! très important. Ah ! ah ! Quel âge avez-vous ?

 

Le Tambour

 

Cinquante et un, cinquante-deux.

 

Knock

 

Plus près de cinquante-deux ou de cinquante et un ?

 

Le Tambour

 

cinquante-deux.  fin novembre.

 

Knock

 

Mon ami, faites votre travail aujourd'hui comme d'habitude. Ce soir, couchez-vous de bonne heure. Demain matin, gardez le lit. Je passerai vous voir. Pour vous, mes visites seront gratuites. Mais ne le dites pas. C'est une faveur.

 

Le Tambour

 

Vous êtes trop bon, docteur. Mais c'est donc grave, ce que j'ai ?

 

Knock

 

Ce n'est peut-être pas encore très grave. Il était temps de vous soigner. Vous fumez ?

 

Le Tambour

 

Non, je chique.

 

Knock

 

Défense absolue de chiquer. Vous aimez le vin ?

 

Le Tambour

 

J'en bois raisonnablement.

 

Knock

 

Plus une goutte de vin. Vous êtes marié ?

 

Le Tambour

 

Oui, docteur.

 

Knock

 

Sagesse totale de ce côté-là, hein ?

 

Le Tambour

 

Je peux manger ?

 

Knock

 

Aujourd'hui, comme vous travaillez, prenez un peu de potage. Demain, nous en viendrons à des restrictions plus sérieuses. Pour l'instant, tenez-vous-en à ce que je vous ai dit.

 

Le Tambour

 

J'vais me coucher

 

Knock

 

Gardez-vous-en bien ! Dans votre cas. Faites vos annonces comme si de rien n'était, et attendez tranquillement jusqu'à ce soir.

 

 

 

Le Tambour sort, Knock le reconduit.

 

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář