Jdi na obsah Jdi na menu
 


DESCARTES II

28. 4. 2017

Retour vers la première page :

http://www.fr-tul.cz/clanky/recherche-publications/cyberlangue-et-langue-des-jeunes.html

***

B - L'AUTRE FRANÇAIS (FCC –( Au delà des périph’ http://blog.francetvinfo.fr/chroniques-urbaines/) – Goudailler 1998) „français contemporain“, français parlé courant et populaire (M.Gajos)) – „le langage jeune" (la sous-culture jeune)- parler beur/djeunn‘s /« ziva »/« Racailles » «  langage internet », parlures argotiques / l'argot des banlieues (dictionnaire de la zone), le néo-français, en classe je parle français, à la récré je parle verlan /

  

***

6-12:45/13:30

Definice problému: Mluva mládeže /jazyka předměstí /
 Français Contemporain des Cités (FCC) J.P. Goudailler. 
Jazyková realita a mediální zastoupení: 
Porovnání Verlan, příklad darblé ki chante.

***

Le langage des banlieues/ scred tv, à partir de 1 min 50 


Le langage des banlieues (ScredTV - Episode 2) by FrancoisDescraques

:

***

Jean-Pierre Goudailler – « Comment tu tchatches. » Dictionnaire du français contemporain des cités (FCC)


L'argot des banlieues by ina

Transcription

Journaliste : « mes ieuves ont du mal à capter le langage un peu chelou et zarbi des téci »

JPG : « on gebou sur Panam pour aller en teuboi, on met du coco dans la turbo, et si on n’en a pas on rentre à iep…si ya plus de tromé ? »

Mehdi : « Si ya plus de treum ? Ben ya les iep ! »

Influences de l'argot ancien, des dialectes arabes et du verlan...

 

Le verlan

"en classe je parle français, à la récré je parle verlan"

« meuf » - daté de 1981, « keuf » 1978 – « beur » -1980, intégrés dans la langue de tous les jours (Petit Robert, 1993)

Une teufla teuf de mon enfance - t’as fait la teuf ce week end ? –Ouais à donf : - Où ça ? - Bretagne: 5.000 teufeurs réunis pour dénoncer les saisies de matériel20minutes.fr

Depuis quand on parle verlan?

Ça M'intéresse Mise en ligne le 15 nov. 2010

Depuis le 12ème siècle ! C'est la linguiste Miriam Nieser qui nous l'apprend. Ce langage deviendra ensuite un code dans les banlieues avant de largement se démocratiser. Chanmé, non ?

t'é relou - chui VNR - la téci - une grosse caillera - ta roeus - un ripou -

MartianSquirrelil y a 5 ans

j'ai rien compris... au québec on parle français... e france vous parlez...euh...vous parlez quelle langue au fait?

plm42il y a 6 ans

Est-ce que le verlan est beaucoup utilisé en France? Ici, au Québec, personne ne l'utilise.

Doll Shashail y a 6 ans

RENTRE CHEZ WAT MDRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

 

la langue : le verlan - Karambolage - ARTE

https://www.youtube.com/watch?v=VVXbYFoIg5E

Les années 80 : le parler jeune de Mitterrand :

« chébran », « câblé », « craignos », « c’est l’enfer » (à partir de 1 min 50 )

http://www.ina.fr/media/petites-phrases/video/CAB8501059001/mitterrand-cable.fr.html

Exercice 1 : D’après la formation des mots en verlan, trouvez la forme courante des mots suivants

Auche ; céfran ; relou ; renoi ; zomblou ; tromé ; téci ; tuigra ; oim/wam ; keum ; zicmu

http://w3.u-grenoble3.fr/fle-1-ligne/maitrise/sms/arg1.html

 

Les Ripoux (1984) - Bande-annonce

https://www.youtube.com/watch?v=2Rv4eQ23ls8
Publikováno 20. 7. 2014

LES RIPOUX (1984)
Un film de Claude Zidi
Avec Philippe Noiret, Thierry Lhermitte

Mitterrand en 1985,

le contexte : 1995 :  la haine, un film de Matthieu Kassowitz : Ce film est inspiré de l'affaire Makomé M'Bowolé, zaïrois de 17 ans tué d'une balle dans la tête par un policier lors de sa garde à vue dans le 18e arrondissement de Paris en 19931

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Haine

Sarkozy en 2007 ont recouru au « langage jeune » pour des raisons de relations publiques avec cette partie de l’électorat qu’on appelle « les jeunes. »

Mitterrand, pas plus que les autres hommes politiques de l’époque, ne bénéficiait d’une bonne image auprès des « jeunes » (Le chanteur Daniel Balavoine prendra la parole de force à la télévision quelques temps avant les élections présidentielles de 1981.)

***

De l’arabe francisé et «  verlanisé » :

- Bled = بلاد . En arabe, pays ou région. Blédard (1926 : soldat français servant dans un bled) chez les jeunes ne signifie pourtant pas comme chez les adultes plouc, paysan, mais plutôt raté, maladroit, cancre… Il est surtout utilisé dans sa version « verlanisée » : darblé.

Darblé ki chante

Mise en ligne le 12 janv. 2009 par nesyu78370

Transcription :

Je vais à sa chambre,  bis

Je la vois, elle s’habille, elle se désihabille comme une abeille, je fi demi tour,bis, je commence à ouvrir son frigo, oh yeah, je prends le mayonnaise,  je suis amoureux, I love you, oh yeah, à la trois, elle me dit, s’il te plait Rachid,bis, « chauffe moi ha-guili », j’y dis hommenekensne...elle m’a dit (d')une voix douce, bis, je lui ai dit : I believe I can fly..., Oh Yeah, c’est ma chérie.  

 

Le Bled'Art

Un truc de ouf complétement déglingo :

DÉGUSTATION DE BOISSON UN PEU BLÉDARDE !

Ajoutée le 9 avr. 2016 par Le Bled'Art

Ba bien sûr on va goûter : malade mental va !

Début de présentation 0,38 min :

Mets ta mère à la CAF, pourquoi tu fais du bruit wesh ?

 

13:30/14:00

- přestávká

 

7-14:00/14:45

Přejaté slova z anglicky, 
italsky, španělsky, německy, 
romštíny, Yenish 
a další regionální jazyky 
( „dialekty“ rodičů), 
mutace francouzštiny v kontaktu s arabským Maghrebu /
langue d´jeunn /
 Jazyková realita a mediální zastoupení: 
Porovnání textů Léo Ferré / NTM / Kerry James /
Boris Vian /Public Ennemy 

 

Wesh (« hé ! alors ! salut ! ») vient de l'expression wesh rak (« comment vas-tu ? ») (dialecte algérien et marocain), issue du mot berbère ach (« quoi ? »). arabe واش, wash (« quoi »)

https://fr.wiktionary.org/wiki/wesh

Pourquoi les arabes sont des voleurs ? - Blabla #01 - Osons Causer

Ajoutée le 15 juin 2015

Si les arabes sont des voleurs, c’est que nos gouvernements contribuent à construire la figure du « délinquant », du « voyou », du « sauvageon » à grands renforts de sondages, statistiques et conférences de presse ; autant de moyens de ne pas parler de la criminalité en col blanc, celle des fraudeurs fiscaux et sociaux...

Osons Causer Ajoutée le 15 juin 2015

yoanandayoananda 26 janvier 18:24

"wesh wesh les amis"
 
c’est quoi cette racaillitude issue des codes culturels étrangers à la France ??? il trouve que la colonisation arabe n’avance pas assez vite !!

Note sur le suffixe - itude / racaillitude :

https://fr.wiktionary.org/wiki/-itude

maQiavel 26 janvier 18:33

@yoananda
Peut être parce que pour lui , comme pour d’autres , ce n’est pas un code culturel étranger à la France , que les banlieusards sont des Français et que la colonisation est un délire de la "faschosphère". 

Hé oui , on pense pas tous pareil , ce serait trop facile sinon ...

maQiavel 26 janvier 18:41

@joelim
Non , ce n’est pas du second degré , il s’en est déjà expliqué , il a grandi en banlieue et le "wesh wesh les amis " était pour se raccrocher à des référents culturels de son enfance. 

DJL 93VIDEO 27 janvier 00:42

@yoananda :

Comme je dis à mes petites racaille de ma cité des 3000 au 93 : t’es pas sortable toi !

 

A l'image de l'adress wesh wesh, cette autre langue, dont on peut supposer qu'elle s'étende à toute la francophonie et ne peut se limiter aux Cités / banlieues /  d'au de-là du périph' (?) : 

Première étude du genre en Suisse romande

20 octobre 2008 07:29; Act: 20.10.2008 14:31 Print

9 jeunes sur 10 adeptes du «parler jeune»

Pascal Singy, de la Section de linguistique de l'Université de Lausanne, et Francesca Poglia Mileti, du Département des sciences de la société de l'Université de Fribourg, ont interrogé avec leur équipe 62 jeunes Romands.

Les scientifiques relèvent trois fonctions à ce langage: identitaire (appartenance au groupe), cryptique (imperméabilité aux adultes, par exemple) et ludique (amusement de leurs interlocuteurs).

 http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/9-jeunes-sur-10-adeptes-du--parler-jeune--20273576

 

Cette autre langue francophone bénéficie de nombreuses influences étrangères : 

Listes des emprunts lexicaux :

de l'anglais : BIG UP(dédicace – „Grσ T'¢hσum α Tous :)   -  un facebook live – poster un commentaire - OK - thanks / tnx / tnks - tvm / tyvm – BBC - bye - CU - cool – du gaming/un site de gaming / un gameur – / un tweet / un thread sur twitter

hallo - IC - ILY - kiss -lol -look - MG - MYB - NP – cliquer sur le player -  please - room - sorry - Y / YR - 4U - B4 - B4N - F2F - U2 - twitt/re-twitter - je like, je dislike - recevoir des report - je n'ai jamais report - un follower / je le follow sur Twitter, - FLOOD, faire du flood sur un forum, une protest song, ça me met la vibe,

de l'italien :  basta - ciao - prego - presto - scusi

de l'espagnol :  hola

de l’allemand : un schlag / un schlaguerie "Mec c'est la troisième bouteille que tu pètes, arrête de faire des schlagueries " / un schtroumpf

police-intervention-belgique_580xh.jpg

http://images.buzzerie.com/2015/10/02/p/police-intervention-belgique_580xh.jpg

des langues romes / yéniches : interdits aux gadgo

des langues régionales (le „patois“ des parents) : les minots, les cacous, une cagole...

 

Mais c'est l'influence de l'arabe qui reste la pus prégnante :

Parler djeunn’s et arabe dialectal

L’émergence des « beurs » dans la société française , notamment depuis l’alternance politique de 1981 a permis l’éclosion d’un nouveau langage, parti des banlieues défavorisées pour rayonner jusque dans les quartiers chics de la capitale en influençant au passage même les médias et les milieux intellectuels !

De l’arabité supposée des jeunes issus de l’immigration et nés dans les « quartiers ».

Pour une grande majorité de Français, cela paraît évident : ces jeunes, nés de parents arabes parlent forcément l’Arabe et sont de culture arabe et musulmane.

La réalité, évidemment est beaucoup plus complexe. Ces jeunes, descendants le plus souvent de plusieurs générations de populations immigrées ne sont, dans leur grande majorité pas dialectophones et n’ont qu’une connaissance très modeste de la culture arabe (pour ne pas dire nulle) et de la religion musulmane. Très souvent, la seule occasion pour eux de « pratiquer » l’arabe , c’est dans leurs rapports avec la mère, quand celle-ci, si elle-même n’est pas née en France fait l’effort de leur parler dans sa propre langue maternelle, c’est à dire dans une langue dialectale très locale qui n’a pas évolué depuis la date à laquelle la famille et/ou les ascendants ont quitté le pays d’origine.

Dans ce cas de figure (le phénomène est bien connu des socio-linguistes), la mère parle dans son « patois » local, avec un mélange de Français déjà fortement arabisé sur tous les plans : syntaxe, prononciation, lexique ; l’enfant comprend mais répond exclusivement en Français.

Conclusion, les jeunes n’ont qu’une connaissance passive de la langue et réduite aux rudiments nécessaires aux échanges quotidiens. Autrement dit, ces jeunes baignent dès leur plus tendre enfance dans un bain linguistique « Francarabe » où ni la langue française ni l’Arabe ne trouvent vraiment leur compte. C’est dans ce « no man’s Land » linguistique que va s’opérer l’étrange alchimie (encore un mot arabe !) qui donnera lieu à ces fameux parlers de banlieues qui donnent la migraine aux linguistes et font les délices des intellectuels, journalistes et écrivains.

http://www.dilap.com/contributions/banlieue-beur/beur-arabe.htm

„ les jeunes n’ont qu’une connaissance passive de la langue“  -Exemple : „Azul“

Zai94zy

  1. Posté le 14/06/2014 à 17:17:34  

Leouille1 a écrit :

Azul c'est pas de l'arabe c est en kabyle ça veut dire salut
Voilà

Bah moi je dormirais moin bete,Je me disais bien que j'avais jamais entendu sa chez nous(les marocains)

http://forum.ados.fr/mes-copines/Fun/rebeus-arabes-sujet_22478_1.htm

Mutation du Français au contact de

l’Arabe maghrébin

La mère, justement. Contrairement aux poncifs qui font de la femme arabe un être soumis, écrasé, la mère joue un rôle pivot dans l’équilibre de la famille et de la société en général. Tant est qu’elle devient un enjeu suprême en cas de conflit : l’insulter, insulter celle de l’Autre, c’est lui infliger une ultime humiliation : Ta mère ! ! yemmâk ! !

Et toutes les variations :  Ta mère à la CAF, Ta mère en baskets....

Allier la grossièreté sexuelle , voir l’inceste, c’est faire encore plus fort : nike ta mère ! ! ! Nike yemmâk ! ! !

„Il peut piquer le discours des autres nique sa mère

(Je suis pas kontent – 72 : https://www.youtube.com/watch?v=4rdJX-pDxNk)

Qui a donné le fameux  groupe de rap NTM .

http://cours-arabic.blogspot.cz/2009/12/mutation-du-francais-au-contact-de.html

Précisons à toute fin utile que le verbe « niquer » est arabe et que s’il est indisponible dans les dictionnaires arabes, c’est que probablement il s’agit de la contraction du verbe nakaha (présent dans le Coran et qui signifie contracter mariage mais aussi par extension copuler dans le cadre du mariage).

Sur la tête de ma mère : vient directement de l’expression arabe u râs yemma !

Sur la vie de ma mère = u rûh yemma !

L’index raidi, levé vers le ciel (signe de la shahâda qui est la profession de foi musulmane) le jeune lance à la cantonade : « sur la tête de moi ! ». Traditionnellement, la grammaire n’admet pas l’emploi du pronom personnel « moi » après la préposition « de ».Nos éminents linguistes qui méconnaissent l’arabe se grattent la tête, perplexes : d’où ce monstre syntaxique peut-il provenir ? Mais de l’arabe, pardi ! L’arabe dialectal utilise le terme ntâ’ (de… propriété de…) suivi d’un pronom affixe : ntâ’I (à moi , de moi) . Ar-râs ntâ’I = la tête à moi .

A propos du terme râs qui signifie tête, l’arabe dialectal « populaire » s’est approprié le terme français « race » au sens non pas raciste et sans référence au genre ethnique mais plus benoîtement au sens de  catégorie , genre, spécimen…

Cela a donné malheureusement : « nike ta race » = nike ar-râssa ntâ’ak !

Dans le langage « djeun’s », cette expression un peu glaçante pour des adultes signifie pourtant simplement, au choix :

- des gens comme toi, je les casse ; ou je m’en fais dix par jour.

- des gens dans ton genre, vraiment, j’aime pas.

Très souvent, l’adverbe passe en fin de groupe syntaxique. C’est là encore une particularité de l’arabe même littéral. On entend :

« il a niqué son examen carrément ! »

Notons au passage le verbe niquer en remplacement du verbe rater (décidément !)

Des expressions curieuses comme

 - « vas-y ».

Dites dans des cas où le jeune est pris en défaut, où il subit des remontrances. A priori, un adulte non averti pourrait comprendre : « vas-y, continues, tu as le pouvoir sur moi etc…. ». Rien à voir ! L’expression signifie : vas te faire foutre ! 

Et à notre sens elle vient là encore de l’arabe « populaire » : rûh takhra = vas chier (ailleurs) !

En verlan « vas-y » devient « Ziva », et les jeunes banlieusards vont ainsi devenir des Ziva qu'on oppose linguistiquement aux « Céfran ». Expression emblématique, Le Ziva désigne non seulement les locuteurs, mais aussi leur langue : 

Les « Ziva » enseignent leur langue aux « Céfran »

Des lycéens de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) viennent de publier un dictionnaire littéraire du langage des cités. Ils ont traduit des textes de Raymond Queneau ou d'Albert Cohen en parler « ziva ».

Écrit par Christine Mateus, paru dans Le Parisien, dimanche 03 octobre  2004

 

http://www.selefa.asso.fr/Peda02T5.htm

- Frère :

Autant que la mère, le frère a une place prépondérante dans la culture familiale et par extension dans tout le système social. Les maghrébins, depuis des lustres ont remplacé le terme de sayyid (Monsieur), jugé trop obséquieux par le terme de KhÛ, suivi d’un pronom affixe. khûya signifie à la fois « mon frère » au sens familial du terme, mais aussi plus trivialement : mon ami, mon cher, mon compatriote, voir « monsieur »…

Les jeunes l’emploient (même entre filles !) pour signifier connivences, amitiés, complicités….

http://www.dilap.com/contributions/banlieue-beur/beur-vocabulaire.htm

 

Le parler "beur" expressions courantes

http://cours-arabic.blogspot.cz/2009/12/le-parler-beur-expressions-courantes.html

Voici des traductions directes de l’arabe, sans soucis du sens réel du terme employé en Français :

- « il ne m’a pas calculé » , pour dire, « il ne m’a pas pris en considération, il n’a pas fait attention à moi ». Cette expression vient de l’arabe :

ما دارنيش في الحساب ، ما حسبنيش

le verbe حسب ، يحسب = compter, calculer. Ce qui rejoint d’ailleurs l’expression purement française « tenir compte de… ».

Sans passer par la traduction, de nombreux verbes arabes sont utilisés directement, mais pour éviter les difficultés morpho-syntaxiques, ils le sont à l’état « figé » c’est à dire sans égards ni pour les règles de conjugaison du Français , ni pour celles de l’Arabe :

- hagar =حقر - يحقر . Etymologiquement, en arabe littéral ce verbe signifie : mépriser ; en arabe algérien il a pris pour sens : commettre une injustice - dans le sens d'abus de pouvoir, de force - , mais aussi faire violence à quelqu’un . Ainsi, on entend chez les jeunes : « tu t'es fait hagar «  = tu t'es fais taper. Mais aussi : «  tu t'es fais hagar ton portable »

- Hess / hass - C la hess dans mon frigo ! - De l’arabe hassd (« volonté de nuire ») : crise, misère, galère.

- Khaf : خاف - يخاف (kh = prononcer à l’espagnol , jota, juan). En arabe = avoir peur. On entend ; « il a khaf » = il a eu peur.

Inversement, des verbes français sont arabisés, mais curieusement utilisés aussi à l’état figé : afficher, s’afficher, faire l’affiche = ficha. ( Ainsi utilisé, il correspond en arabe à l’accompli, 3 ème personne du masculin singulier = équivalent de l’infinitif français).

- Ho la la ! il s’est ficha devant les filles ! = il s’est planté, il s’est ridiculisé.

Au delà de ces distorsions syntaxiques, il y a évidemment beaucoup de substantifs arabes incrustés avec une prononciation française qui les rend parfois méconnaissables :

- lahas : en arabe, léche-cul, flagorneur. En parler banlieue, il a changé de sens : - c’est la has = c’est la galère ! Appliqué à un individu : - il est dans la has = il est en taule (en prison)

- la halla : en arabe  littéral, la situation, l’état des choses . En arabe algérien, ambiance, quelque chose d’événementiel, qui ne passe pas inaperçu. On entend : - faire la halla = faire la fête, mais aussi faire du grabuge !

Beaucoup de termes, FEMININS en arabe, deviennent curieusement MASCULIN en passant au Français :

- LE dawa : synonyme de hâla (la halla) en arabe algérien a pris le sens de pagaille, bordel  : - foutre le dawa !

- LE terma : le cul . - Elle a UN gros terma. (Sans doute parce que les termes cul et bordel sont au masculin en Français).

Verbes substantivés :

- Chouffe = voir en arabe dialectal. Cela donne en parler djeunn’s : - faire la chouffe = faire le guet. Regarder: „Chouffe la fille“

- Le seumm : le poison en arabe. - J’ai le seumm = j’ai la rage, la haine. C’est aussi semble-t-il le nom d’une drogue spéciale.

"ça suffit à foutre le seum" Raptor

https://www.youtube.com/watch?v=qbk8KKfy5MI

„cette vidéo ça leur met bien le seum“ Osons Causer Censure à LCI :  Ajoutée le 10 avr. 2017 – 3‘36“

https://www.youtube.com/watch?v=YqxmIZ0_z6o

(Argot) Être en colère, frustré ou dégoûté.

  • Avoir le seum, comme ils disent, les mômes. Être grave vénère, même. Nique sa race. — (Rachid Ben Bella, Sylvain Érambert & Riadh Lakhéchene, Nous... La Cité, Zones, 2012)

https://fr.wiktionary.org/wiki/avoir_le_seum

De l’arabe francisé et «  verlanisé » :

- Bled = بلاد . En arabe, pays ou région. Blédard (1926 : soldat français servant dans un bled) chez les jeunes ne signifie pourtant pas comme chez les adultes plouc, paysan, mais plutôt raté, maladroit, cancre… Il est surtout utilisé dans sa version « verlanisée » : darblé.

 

Des intrus « zarbi » : Nous perdons malheureusement dans le mouvement le savoureux « zaama » (soit-disant) au bénéfice du bizarre crari  lequel, c’est sûr, n’a rien d’arabe !

 

- Crari, il joue le ouf = zaama il joue le fou = soit-disant il fait le con ; il se la joue (il se ment à lui-même).

Les jeunes d’origine africaine et musulmans ont bien sûr leur part d’apports dans ce langage en constante mutation, notamment avec des expressions d’origine religieuse qui ont transité par les accents dialectaux africains :

- Starfoulay (prononcer starfoulaï) = أستغفر الله je demande l’aide de Dieu.

- Layester = يستر الله que Dieu protège.

Le phatique

Nous employons ce néologisme linguistique pour désigner tout mot ou expression qui permet d’amorcer une conversation ou de l’entretenir en cas de discours continu : Allo ? Pour rentrer en contact avec la personne qui appelle. Je veux dire….. C’est à dire que…. Les mots ou expressions phatiques d’origines arabes sont légion. Dans le langage des jeunes :

- walla : والله = par Dieu, par Allah = je te jure par Allah = je t’assure que….

- Billa :بالله = même sens.

http://www.dilap.com/contributions/banlieue-beur/beur-arabe-francais.htm

***

NTM / Kery James / Sibeth Ndiaye -un tweet pour annoncer la disparition de Simone Weil - : image médiatico-culturelle du langage jeune et sa perception négative.

Publikováno 25. 10. 2009 NTMVEVO

NTM - Pose ton gun - 1998

{Refrain:}

Boom boom bang bad boy pose ton gun

Boom boom bang avant qu’il n’y ait maldonne

Boom boom bang bad boy pose ton gun

Boom boom bang bad boy

 

Fixe fixe l’avenir auquel tu te risques

Fixe fixe tous les noms sur la liste

De ceux qui sont tombés avant leur 20ème année

N’ayant su gérer ce que la vie leur à donné

Trop immature, ça, sound boy tu l’es c’est sûr

Trop immature tu gères pas quand t’es biture

Put down tha gun Put down tha gun

Put down tha gun says Jaguar Gorgone

{Refrain:}

Les problèmes sont en effet de taille

Mais est-ce qu’on peut les résoudre à base de drive-by

T’es trop jeune mon gars, pose ton gun

Avant que ne sonne le glas

Ou bien ne résonnent les pas de celui qui va te mettre au pas

Joue pas les champions, non! joue pas les champions

Y a pas d’surhomme, et surtout personne n’a de serum

Contre la mort, alors

Alors prends soin prends soin des tiens d’abord

Et si tu biz, mec j’t’assures, ne t’éloigne pas du bord

Respecte les gens! Pas leur "gent-ar"

Qu’ils pèsent ou non, qu’ils viennent ou non du "’tié-quar" car

C’est fini le temps où, mon gars, tu pouvais tout

Contrôler, tout a changé surtout

Pose ton gun, mec, sinon c’est 10ans

Plus la mort d’un homme sur la conscience c’est pesant

Et puis si t’as les couilles de tirer

Va tirer sur les fourgons blindés

Prends de l’oseille au lieu de jouer

Avec la vie de familles entières

Fatiguées d’aller fleurir les tombes de nos frères

Tombés sous des rafales de balles

{Refrain:}

Tu marches comme un champion

Tu t’prends pour un champion

Le poids de ton "bre-lic" te mets sous pression

Fais gaffe y a d’autres champions

Comme toi qui jouent les cons

Tu prends des caillasses, yes maintenant c’est bon

Tout ceci n’a qu’un temps

Vivre dans l’excès à plein temps

Oh, cesse de perdre ton temps

Ou bien de brasser du vent

Put down tha gun, put down tha gun

Put down tha gun says Jaguar Gorgone

{Refrain:}

Aujourd’hui (en 2017) Kery James :

https://www.youtube.com/watch?v=PBzfCR3FPu4

Nouveau clip de « Racailles », 4ème extrait de « Mouhammad Alix ».

ou le Tweet de Sibeth Ndiaye, chargée de communication dans l'équipe du président E. Macron :

«Yes, la meuf est dead»

jugé par l'article de Le Monde  comme " Un langage très familier"

http://www.20minutes.fr/politique/2112367-20170802-yes-meuf-dead-sibeth-ndiaye-dement-avoir-ecrit-sms-apres-mort-simone-veil?google_editors_picks=true

 

Le site violemment islamophobe résistance républicaine décrit plus durement le langage de la Franco-sénégalaise qui a provoqué une réaction de rejet très violente dans l'esprit mythologique de la France éternelle ("histoire de montrer que l’on n’est pas du vieux monde, de la France historique et millénaire." :

 

"Ce mélange de globish et d’argot est tendance, paraît-il, chez les incultes et les nouveaux venus.

Parler français, et un français correct qui plus est ? Hors de question, ce serait dire son appartenance à la France rance et moisie chère  à Filipetti et à Macron (ils en ont des points communs ces deux-là malgré leurs différends politiques !). Surtout pas !

Mais parler anglais ou globish, c’est très tendance, et même tendance macronienne (souvenez-vous de la Task Force, des discours en anglais à Berlin et ailleurs…).

Mais ce serait raciste si ce globish n’était pas accompagné de mots-racaille, de références à des rappeurs, à des voyous de la banlieue, voire à de simples mots d’argot. "

http://resistancerepublicaine.eu/2017/08/02/si-bete-ndiaye-conseillere-de-macron-parle-bien-la-france-yes-la-meuf-est-dead/

 

Du point de vue linguistique :  un langage des banlieues imaginaire et recréé de toutes pièces et dans lequel on ne retrouve aucunes des caractéristiques linguistiques qui décrit le langage des cités. C'est cette image qui est prise pour cible par les défenseurs de la "pureté" de la langue "milénaire", éternelle espèce en voie de disparition.

 

Du point de vue idéologique : Pose ton gun ?? / le problème que la constitution nord américaine reconnait comme le second amendement.

Un slogan humaniste hérité des opposants au "second amendement" américain. Dans le contexte français, la tradition du combat anarchiste depuis le 19ème siècle plaide aussi en faveur de la légitime défense, ici mis en poésie par Léo Ferré (in  Lamentations devant les portes de la Sorbonne, 1968 - mis en musique par le groupe Noir Désir et Bernard Cantat en 2001) :

Des armes , des chouettes, des brillantes
Des qu’il faut nettoyer souvent pour le plaisir
Et qu’il faut caresser comme pour le plaisir
L’autre, celui qui fait rêver les communiantes
Des armes bleues comme la terre
Des qu’il faut se garder au chaud au fond de l’âme
Dans les yeux, dans le coeur, dans les bras d’une femme
Qu’on garde au fond de soi comme on garde un mystère
Des armes au secret des jours

Sous l’herbe, dans le ciel et puis dans l’écriture
Des qui vous font rêver très tard dans les lectures
Et qui mettent la poésie dans les discours
Des armes, des armes, des armes
Et des poètes de service à la gâchette
Pour mettre le feu aux dernières cigarettes
Au bout d’un vers français brillant comme une larme

 

On retrouve cette tradition libertaire de l'arme aussi dans le pacifisme de Boris Vian, "le déserteur" 1955 (et la reprise américaine de Public Ennemy (et Tricky)) : http://www.fr-tul.cz/clanky/chansons/le-deserteur.html

Si vous me poursuivez,
Prévenez vos gendarmes
Que j'emporte des armes
Et que je sais tirer

***

Au delà des pistolets mitrailleurs AK47 fantasmés...

- "  Dans la Marche du siècle, sur France 3, de jeunes «beurs» lillois se retrouvent affublés d'une barbe rajoutée à la palette graphique pour faire plus «intégristes». 18 septembre 1995. Dans la Preuve par l'image, sur France 2, un reportage consacré au «trafic d'armes en banlieue» est dénoncé comme bidon, notamment par Martine Aubry, présidente de la fondation Agir. Le journaliste réfute.

http://www.liberation.fr/medias/1999/01/27/interview-truquee-fausses-barbes-inventaire-des-petits-arrangements-avec-la-realite_262235

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Makom%C3%A9_M'Bowol%C3%A9

 

...la réalité des armes dans les banlieues françaises reste plus "folklorique" :

 

"une bande d’une vingtaine ou d’une trentaine de « jeunes armés », notamment de sabres."

http://www.leparisien.fr/juvisy-sur-orge-91260/une-bande-armee-saccage-un-quartier-de-juvisy-„

 

„D’après Le Parisien, Saint-Ouen a connu une soirée très agitée samedi dernier, dix-sept personnes ont été interpellées lors de la réalisation d’un clip de rap tourné à la rue Mathieu dans la ville du 93.

La raison de cette intervention de la police est la présence de deux figurants armés qui ont fait face aux forces de l’ordre de passage dans le secteur. Les hommes ont pris la fuite sur un scooter avec l’aide d’une quinzaine de personnes qui ont tenté de stoper la route aux policiers et de se rebeller contre cette intervention. Il (sic) ont finalement tous été interpellés pour „délit d’entrave à la circulation sur la voie publique et participation à un attroupement armé“. L’un des individus sur le scooter portait une arme qui s’est avérée être un pistolet d’alarme.“

http://www.13or-du-hiphop.fr/2016/12/04/saint-ouen-17-arrestations-lors-du-tournage-dun-clip-de-rap/

***

650 cars torched in French NYE ‘tradition’

Published time: 2 Jan, 2017 23:54

https://www.rt.com/news/372516-cars-torched-france-new-year/

 

Adrien Desport, l’ex-FN incendiaire, condamné à trois ans de prison ferme

L’ancien militant du Front national était jugé à Meaux (Seine-et-Marne) pour avoir incendié treize voitures dans la nuit du 8 au 9 avril.

Le Monde.fr | 16.09.2015

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/09/16/adrien-desport-l-ex-fn-incendiaire-de-voitures-condamne-a-trois-ans-de-prison-ferme_4759549_823448.html

Les premières émeutes urbaines ont lieu en 1979 dans le quartier de la Grappinière, à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon : des jeunes affrontent les forces de l'ordre et incendient des voitures.

Depuis ce premier exemple, le nombre d’émeutes en « banlieue » qui ne font que gagner en fréquence et en intensité en affrontements avec la police, après des bavures policières.

En 2019, cela fera quarante ans que cette situation perdure et va s’aggravant. Il y a eu notamment Vénissieux en 1981 et 1983, Rouen en 1994, Garges-lès-Gonesse la même année, Dammarie-les-Lys en 1997, Toulouse en 1998, pour ne citer que quelques exemples. Encore et encore, le processus est toujours le même.

D’abord un incident violent très grave survient entre des policiers et des jeunes de banlieue: en règle générale, un jeune de banlieue meurt ou a été grièvement blessé. La réaction prend alors deux formes. Sous sa forme pacifique, les proches du défunt réclament justice, le cas échéant avec le soutien d’un tissu associatif local, voire même des manifestations. Sous sa forme violente, une infime fraction des jeunes de banlieue répond par la violence: en s’attaquant à des bâtiments publics, en brûlant des voitures, voire en cherchant l’affrontement avec des policiers.

Le caractère spectaculaire des flammes et de la violence accapare alors l’attention des médias de masse. L’incident grave de départ et la réaction pacifique sont relégués à l’arrière-plan.

 

http://www.liberation.fr/debats/2017/02/14/affaire-theo-les-jeunes-de-banlieue-ne-mangent-toujours-pas-les-enfants-mais-ils-ont-faim-de-justice_1548426

. ***

8- 14:45/15:30

Funkce identity jazyka: „93 représente.“ 
W. Labov : the social motivation of a sound change.
“ Jazyk „zyva“ nebo jazyk „sběř“? Sociální problémy předměstí.

 

Le problème des émeutes en banlieue

 

(violences urbaines, péri-urbaines) :

La presse régionale et les archives locales évoquent de premiers incidents en 1971 à Vaulx-en-Velin et « rodéos et voitures brûlées » sont signalés dès 1976 à Villeurbanne dans la banlieue lyonnaise.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89meutes_urbaines_fran%C3%A7aises#Les_ann.C3.A9es_1970-1980

 

***

 

Ina Culte : 19 mars 1980


François MITTERRAND sur le plateau du journal d'Antenne 2 commente l'actualité du jour en répondant aux questions de Danièle BREEM et de Patrick LECOQ. Il est interrompu par Daniel BALAVOINE qui très en colère de ne pas avoir eu la parole jusqu'ici parle du désespoir de la jeunesse "la jeunesse se désespère" .

Balavoine :

« un petit merdeux qui a du culot » - « j’aurais pu dormir beaucoup plus tard » « ça n’intéresse pas la jeunesse de savoir que George Marchais, secrétaire du PC, accomplissait son STO dans une usine Messerschmitt »« ça intéresserait la jeunesse de savoir d’où le parti communiste obtient son argent pour le dépenser à Bagnolet » « la gestion de la mairie de Marseille par le socialiste Gaston Deferre » « On s’en fout de G. Marchais, on s’en fout des problèmes de drogues comme ils sont traités par les ministres français » « les ministres de la jeunesse sont tous des vieux, ils ne sont pas représentatifs ! » « A qui les travailleurs immigrés payent les 700 francs de loyer pour vivre des poubelles ? » « les affaires : Boulin (1979), Fontanet (1980), de Broglie (1976), du juge Renaud (1977) » « j’en ai d’autres ! » « les média ne donnent jamais la parole aux jeunes ! » « la jeunesse se désespère et lance un avertissement aux grandes personnes qui dirigent ce monde, elle n’a plus d’appui, elle ne croit plus en la politique française, le désespoir est mobilisateur et entraîne le terrorisme, la bande à Bader

Mitterrand :

« La façon de penser, de réagir, de s’exprimer par LEKRI et la musique typique de centaines de milliers de jeunes conditions de vie, banlieues, logement, loisir, béton et le chômage comme seule perspective et j’écouterai ce qu’il a à me dire. »

***

Emeutes de Vaulx en Velin

07 oct. 1990

A Vaulx-en-Velin, dans la banlieue lyonnaise, week-end d'incendies, de pillages et d'affrontements avec les forces de police à la suite de la mort controversée, samedi 6 octobre, de THOMAS CLAUDIO, passager d'une moto percutée par la police.

http://www.ina.fr/video/CAB90038512

 

Transcription, fin du reportage :

"...depuis plusieurs semaines, les jeunes de V.en V. supportaient de plus en plus mal les vérifications tatillonnes d'une équipe de police récemment renouvelée."

 

En 2017 à Paris, rien n'a changé :

Seine-Saint-Denis: Trois policiers roués de coups après un contrôle d'identité

SOCIETE Dix jeunes hommes âgés de 16 à 21 ans ont été interpellés...

20 Minutes avec AFP

  • Publié le 07.01.2017 à 21:23
  • Mis à jour le 07.01.2017 à 21:23

Trois policiers ont été roués de coups après avoir tenté de procéder vendredi soir à des contrôles d'identité dans un hall d'immeuble à Bobigny, où 10 jeunes ont été interpellés, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Vers 20h, ces policiers «contrôlaient des jeunes qui semblaient consommer des stupéfiants dans un hall d'immeuble quand ils ont été roués de coups», a indiqué une source proche de l'enquête.

http://www.20minutes.fr/paris/1991471-20170107-seine-saint-denis-trois-policiers-roues-coups-apres-controle-identite

Compiègne : huit interpellations après le violent affrontement au Clos-des-Roses

25 janvier 2017, 21h53

Parmi les habitants du quartier, deux avis s’affrontent. Des jeunes critiquent les policiers. « Ils sont tombés sur une fille à cinq ». « Ils font les cow-boys ». D’anciens habitants plaident pour « laisser vivre les jeunes. Alors on sera tranquille. » D’autres, au contraire, veulent un coup de pied dans la fourmilière. « L’armée ! » réclame un homme. « Bien sûr que cela déclenchera la bagarre, admet un autre. Mais autant y aller à fond, en une fois. »

http://www.leparisien.fr/compiegne-60200/compiegne-huit-interpellations-apres-le-violent-affrontement-au-clos-des-roses-25-01-2017-6618717.php

significative-des-violences-urbaines_1879299.html

 

« La base de l’humiliation »

Les contrôles d’identité abusifs en France

Human Rights Watch

...les recherches effectuées en 2011 à Paris, Lyon et Lille et dans leurs régions indiquent que le système de contrôle d’identité peut donner lieu à des abus de la part de la police française, laquelle se sert de ce système comme outil central dans le cadre de ses opérations et dispose de vastes pouvoirs pour interpeller et contrôler les individus, qu’elle les soupçonne ou non d’une activité criminelle. Elle se livre notamment à des contrôles répétés - «innombrables», selon la plupart des personnes interrogées -, parfois accompagnés de violence physique et verbale. Les contrôles peuvent consister en des interrogatoires prolongés, l’ordre de vider ses poches, la fouille des sacs et des palpations intrusives - y compris dans le cas d’enfants qui n’ont pas plus de quatorze ans, qui ont expliqué avoir dû mettre les mains contre un mur ou une voiture pour subir une palpation de sécurité.

Par ailleurs, des preuves statistiques et des récits indiquent que les jeunes noirs et arabes vivant dans des quartiers économiquement défavorisés sont tout particulièrement et fréquemment la cible de ce type de contrôle, semblant indiquer que la police se livre à un profilage ethnique (en d’autres termes, qu’elle suppose que certaines personnes sont plus susceptibles d’être des délinquants en se basant sur leur apparence, entre autres la race et l’ethnicité, plutôt que sur leur comportement) pour déterminer qui contrôler. Bon nombre de jeunes interrogés par Human Rights Watch en vue du présent rapport ont confié qu’ils considéraient les contrôles d’identité comme un élément très marquant de toute leur expérience de discrimination et d’exclusion au sein de la société française.

https://www.hrw.org/fr/report/2012/01/26/la-base-de-lhumiliation/les-controles-didentite-abusifs-en-france

 

Contrôles au faciès: L’Etat définitivement condamné par la Cour de cassation

Publié le 09.11.2016 à 14:49

« Un contrôle d’identité fondé sur des caractéristiques physiques associées à une origine réelle ou supposée, sans aucune justification objective préalable, est discriminatoire : il s’agit d’une faute lourde qui engage la responsabilité de l’Etat », a écrit la Cour de cassation dans un communiqué.

http://www.20minutes.fr/societe/1958751-20161109-controles-facies-etat-definitivement-condamne-cour-cassation

 

Paris : Des affrontements très violents cette nuit avec la police après la mort d’un asiatique tué au cours d’une intervention policière !

28.03.2017

http://www.actu-mag.fr/2017/03/28/paris-des-affrontements-tres-violents-cette-nuit-avec-la-police-apres-la-mort-dun-asiatique-tue-au-cours-dune-intervention-policiere/

 

 

***

 Conclusion :

conclusion

Dans le résumé de l’article on peut lire une affirmation très polémique du professeur Gouidailler :

« De tels comportements langagiers sont autant de manifestations du rejet opéré par les jeuneset les moins jeunes – des cités et quartiers populaires de France envers la langue légitimée par l’école, la société française. »

 

https://www.cairn.info/revue-adolescence1-2007-1-page-119.htm

 

Comment le locuteur, opérateur du rejet, serait-il responsable de la situation de diglossie ?      ‘

C’est en fait l’école qui rejette et note négativement la langue maternelle de ces locuteurs « des cités », ces « jeunes », difficiles à cerner.

Cette Langue de ces „jeunes“ qu’on ne sait nommer, ne se limite pas à l’étendue des cités, on la retrouve dans les pâturages helvétiques, et ce n’est pas l’honnorer que de limiter sa créativité lexicale au traditionnel verlan.

Mais ni l’aspect ludique et ni les fonctions de Jakobson ne viennent épuiser le programme génétique des catégories de comportement, il faut y rajouter la fonction de production de particularités langagières caractérisant une identité singulière (la périphérie), qui par définition, se distingue d’une autre, dont telle tire son origine (le centre symbolique de la norme et du pouvoir dont elle s'éloigne).

Le principe de „construction identitaire“ décrit par Goudailler confirme les conclusions de l’étude menée par Wiliam Labov sur les diphtongues à Wineyard Island qui met en avant la fonction identitaire du langage.

Mais cette identité dans le cas de la langue français ne saurait se limiter à une ethnie, elle relève davantage d’appartenance à une classe culturelle. La classe haute, les seuls à pouvoir prétendre à une carrière professionnelle et une réussite sociale possible, la classe basse, ceux dont la graphie naturelle est jugée offensante par une partie des locuteurs.

Ainsi, "l’apartheid", déjà dénoncée dans le néo-colonialisme des instances étatiques de la Francophonie (la langue "étrangère" comme langue d'enseignement représente un immense obstacle pour les élèves africains dont l'espérance de vie scolaire se limite à quelques années), s’observe sur le continent européen lui-même. Il existe une partie des locuteurs et un corpus de textes écrits très large et très fourni d’une de cette langue Djeunn. Elle s’avère aussi répandue chez certains qu‘exécrée chez d'autres. 

Tout laisse penser à une situation de diglossie, dans laquelle on peut se demander de quelle forme de l’oral relèvent les énoncés écrits. Sont-ils représentatifs, d’un français standard “admis“, ou d’un français „djeunn“ „refoulé.“?

Quelle est cette "histoire" refoulée ?

Le couscousgate / jacques Brel -  FC

http://www.jerome.estranky.cz/clanky/radio-paris-ment/al-couscous-gate.html

La France des Maures

http://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/les-premiers-residants-lascaux-glozel.html

 

***

Sitographie - Biographie: sources et corpus :

  • Mieczyslaw Gajos

Parler en écrivant : le lexique des internautes français

Verbum Analecta Neolatina ; T III – N 1, Budapest , juin 2006, - ISSN 1585-079X, p.p.171-180. 0

Corpus complémentaire :

Twitt : le jargon :

http://www.madmoizelle.com/twitter-mode-emploi-84221

Diglossie graphique :

Les Vidéastes / Podcasteurs / Youtubeurs :

Indécis - le langage internet : „nous les jeunes“ https://www.youtube.com/watch?v=21dLZUztWOc

Norman : les phrases de connard : https://www.youtube.com/watch?v=_z0tE1deFyg

Cyprien : Mon pote Hollande - https://www.youtube.com/watch?v=eOOyxSMI0aE

Cortex clash Cyprien le mongolien : https://www.youtube.com/watch?v=P1FDi3CZ3wg / cortex91lebuzz

J’suis pas content :  J'suis pas content TV  Macron vs Hollande https://www.youtube.com/watch?v=4rdJX-pDxNk

Bonjour Tristesse : Bonjour Tristesse  : https://www.youtube.com/watch?v=O69BpUSBN4I

Squeezie : SQUEEZIE  https://www.youtube.com/user/aMOODIEsqueezie

Le Raptor dissident :

Argot et Verlan:

  • https://sites.google.com/site/passetondalf/decouvrir/argot-et-verlan
  • Depuis quand on parle Verlan – Ca m‘intéresse :
  • https://www.youtube.com/watch?v=N9eBdwQTWVM
  • Karambolage – Arte : https://www.youtube.com/watch?v=VVXbYFoIg5E
  • http://www.parolesmania.com/paroles_renaud_9473/paroles_laisse_beton_331395.html

En Romandie :

http://www.votrejournal.net/Guide-pratique-du-parler-jeune-on-hallucine-la-_a316.html

http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/9-jeunes-sur-10-adeptes-du--parler-jeune--20273576

l’argot des banlieues – le FCC de Goudailler –Vidéo-extrait du journal télévisé de 13heures d‘Antenne 2 : L'argot des banlieues by ina

http://www.dailymotion.com/video/xfde31_l-argot-des-banlieues_news

  • Jean-Pierre Goudaillier- 1998 : Français contemporain des cités : langue en miroir, langue du refus- https://www.cairn.info/revue-adolescence1-2007-1-page-119.htm
  • Langue française, n°90, 1991. Parlures argotiques. Sous la direction de Denise François-Geiger et Jean-Pierre Goudaillier http://www.persee.fr/issue/lfr_0023-8368_1991_num_90_1

Mitterrand cablé / Vidéo-extrait du journal télévisé de 13heures de TF1 - 1986  http://www.ina.fr/media/petites-phrases/video/CAB8501059001/mitterrand-cable.fr.html 

L’écriture électronique des collégiens : quelles questions pour la Didactique du Français ? https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01113821/document

Le langage des jeunes / scred tv - http://www.dailymotion.com/video/x85gxs_le-langage-des-banlieues-scredtv-ep_fun?ralg=meta2-only

Le parler djeunn

http://cours-arabic.blogspot.cz/2009/12/mutation-du-francais-au-contact-de.html

http://www.dilap.com/contributions/banlieue-beur/beur-arabe.htm

Mutation du française au contact de l‘arabe

http://cours-arabic.blogspot.cz/2009/12/mutation-du-francais-au-contact-de.html

Le parler "beur" expressions courantes

http://cours-arabic.blogspot.cz/2009/12/le-parler-beur-expressions-courantes.html

Parler djeunn’s et arabe dialectal

http://cours-arabic.blogspot.cz/2009/12/parler-djeunns-et-arabe-dialectal-3.html

Verbes substantivés :

http://cours-arabic.blogspot.cz/2009/12/verbes-substantives.html

Le rap – hip-hop

NTM – Pose ton gun – 1998 - http://www.paroles-musique.com/paroles-NTM-Pose_Ton_Gun-lyrics,p33819 – vidéo clip : https://www.youtube.com/watch?v=x7trJTujKv8

Kery James – Racailles – 2017 – vidéo:  https://www.youtube.com/watch?v=PBzfCR3FPu4 – paroles : http://paroles2chansons.lemonde.fr/paroles-kery-james/paroles-racailles.html

Morsay - Morsay Nouveau -  https://www.youtube.com/channel/UCGUsqYvMpgA8x2D_RAwsdww/featured

W. Labov : the social motivation of a sound change. in sociolinguistic patterns. 1972. http://web.stanford.edu/~eckert/PDF/LabovVineyard.pdf

 

***

 

Sitographie complémentaire : 

Société d’Études Lexicographiques et Étymologiques Françaises & Arabes

http://www.selefa.asso.fr/

Le blog des profs de l'Institut français à Madrid : (le langage "jeune")

http://cours.ifmadrid.com/prof/archives/2504

Podhorna-Policka, Fievet, Starobova. Circulation des néologismes argotiques chez les jeunes locuteurs: facteurs dëchanges entre les idiolectes et les sociolectes au niveau endo-groupal et exo-groupal  

https://is.muni.cz/www/12093/articles/2010/actes/circulation.pdf

UC Louvain, Centre de traitement automatique du langage

http://www.uclouvain.be/271468.html

Martine Baldino Putzka, Eric Boutin. La Cyberlangue dans les forums de discussion : étude exploratoire dans le domaine de la télé réalité. colloque de la SFSIC - Rennes, Jun 2012, France. pp.1-7, 2012. <sic_00827718>

https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00827718/file/71_2013_SFIC_2012_Putzka_Boutin_150313_a.pdf

Cyberlangue et ritualités numériques

https://sfsic2014.sciencesconf.org/30874/document

Diglossie :

František Čermák  : Obecná čeština: je součástí české diglosie? 

http://archive.is/20120529133931/http://webcache.googleusercontent.com/search#selection-31.0-51.1

***

LES DICTIONNAIRES :

http://www.dico2rue.com

http://dico-des-mots.com

http://www.blazz.fr

www.urbandictionary.com

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_termes_d%27argot_Internet

https://fr.vikidia.org/wiki/Liste_d'abr%C3%A9viations

http://www.profsms.fr/

http://www.internetslang.com/

http://www.urbandico.com

https://www.dictionnairedelazone.fr

Dictionnaire ados français

Ribeiro, Stéphane

First Editions, 2014, FRANCE

À la Bpi, niveau 3, Langues et littératures, 84.32 RIB

http://www.acronymfinder.com

Activités

Quiz sur le langage de la rue

http://www.francetvinfo.fr/choix/si-vous-obtenez-plus-de-10-15-a-ce-quiz-sur-le-langage-de-la-rue-c-est-dar_2459600.html

disponibles sur le site de l’université Stendhal Grenoble 3

http://w3.u-grenoble3.fr/fle-1-ligne/

http://w3.u-grenoble3.fr/fle-1-ligne/maitrise/sms/arg1.html

 

Exercice 1 :

D’après la formation des mots en verlan, trouvez la forme courante des mots suivants

Auche ; céfran ; relou ; renoi ; zomblou ; tromé ; téci ; tuigra ; oim/wam ; keum ; zicmu

 

Exercice 2 :

Dialogue :

http://w3.u-grenoble3.fr/fle-1-ligne/maitrise/son/jeune.mp3

 

Julien : …………..mec,……………….?

Fred : Ouais tranquille

Julien : J’peux te……………… une………………. ?

Fred : Tiens gars. C’est la ……………en ce moment c’est clair, j’ai plus une………….. en plus j’ai déjà tout …………….ce que mes parents m’ont donné Et toi mec ça roule ?

Julien : Ouais j’ai trouvé du …………….dans un magasin, j’ai un peu de tune et je peux m’acheter de la …………., pas besoin de mon……………., tranquille quoi.

Fred : Tu veux venir chez …………à 8h00. On ira …………ensemble après on bougera

Julien : Non mec, je vais au …………avec ma ………………quoi

Fred : Allez viens j’ te dit, après on ira faire la…………….. au café concert y ‘a de la bonne zik En plus ça va être trop………………. !

Julien : Ouais ça me ………………..bien. Je viendrai avec des ……………..

***

Guide pratique du parler-jeune : on hallucine, là !

 

Le « parler jeune » est très à la mode, et pas seulement parmi les jeunes. Certains politiques n’hésitent pas à se l’approprier, sans doute dans le but d’élargir leur électorat en montrant qu’ils restent dans le coup. Mais en quoi consiste ce « parler jeune » ? Petit guide à l’usage des non-pratiquants...

 

O. Schopfer (Genève, Suisse)

Tout le monde connaît le verlan et le franglais. Mais une autre caractéristique dominante du parler jeune est le recours quasi systématique à l’hyperbole. Tout devient emphatique, démesuré.  En d’autres termes, les jeunes exagèrent !  

--- Les jeunes ne sont plus surpris, ils « hallucinent ». Ils en rajoutent même souvent une couche en précisant : "J’hallucine total !" (j’hallucine grave !) Il y a aussi l’expression « C’est trop halluciné ! » pour dire qu’on n’arrive pas à croire quelque chose : « Il a réussi ses exams, c’est trop halluciné ! »

--- Ils ne sont pas crevés, ils sont « destroy ». Encore mieux : « complètement destroy ». Cela vient de l’anglais « to destroy » (« détruire »). De même inspiration, on trouve aussi « être cassé ».  

Ces deux termes sont apparus dans les années 70-75. « Halluciner » est issu de la vague baba et "destroy" du mouvement punk. Mais à l’époque, l’usage de ces mots était limité à des groupes de jeunes bien précis. Il faut aussi savoir que « destroy » est passé de mode après le boom du punk pour réapparaître dans le vocabulaire des jeunes à la fin des années 90.

Ce qu’il y a de différent, aujourd’hui, c’est que cette manière de s’exprimer s’est en quelque sorte « démocratisée » pour se propager dans le langage courant de tous les jeunes, et même parmi les adultes.

Le 20 septembre 2007, par exemple, dans son intervention télévisée sur les chaînes françaises, Nicolas Sarkozy a déclaré « C’est hallucinant ! » en réponse à une question de PPDA (ex-présentateur vedette du journal sur TF1).

Ce mouvement de « démocratisation » a aussi pu être observé avec le verlan. À l’origine, le verlan n’était parlé que dans les banlieues. Mais il s’est progressivement disséminé dans tous les milieux, notamment grâce au succès du rap et du mouvement hip-hop.

--- Les jeunes n’éclatent pas de rire, ils « hurlent de rire ». Forcément, « hurler de rire » est plus branché que « rire à gorge déployée », devenu désuet.

--- Ils ne sont pas stressés, ils ne « touchent plus terre ». « J’ai pas le temps, là, je touche plus terre ! » L’image fait penser à un avion qui décolle. Attachez vos ceintures !

--- La formule « de chez » pour souligner un propos. Exemples : « Ça, c’est craignos de chez craignos » ou « Je suis furax de chez furax ! » Une redondance qu’on entend partout et qui, comme toute redondance qui se respecte, met les points sur les i. Le contraire de la langue de bois.

--- « C’est énorme ! » Les adjectifs « super » et « génial » sont dépassés. Les jeunes manifestent leur enthousiasme de manière colossale. Variante : « C’est que du bonheur ! » (une expression monnaie courante dans les émissions de télé-réalité).  

--- Et, bien sûr, tous les superlatifs qui parsèment le discours des jeunes : tous les « trop », « hyper », « méga », « giga » qu’on retrouve presque à chaque phrase. Il y a aussi « hypra », qu’on entend beaucoup en ce moment. « Hypra », déformation de « hyper ». «Hypra-cool, ta teuf ! » : « Elle est trop bien, ta fête ! »

L’hyperbole permet aux jeunes d'occuper un espace verbal important : soit pour se démarquer, soit pour capter l'intérêt de ceux qui écoutent.

Elle prend toute son ampleur lorsque les jeunes discutent entre eux. Peut-être les avez-vous déjà entendus dans la rue, à un arrêt de bus ou devant l’entrée d’un magasin : un jeune lance un superlatif, un autre lui répond sur le même mode ou essaie de rivaliser, ce qui déclenche une réaction en chaîne.

Avec l’hyperbole, les jeunes prennent la langue à bras-le-corps, et on peut la considérer comme une forme moderne de joute verbale, où les différents interlocuteurs se stimulent les uns les autres.

http://www.votrejournal.net/Guide-pratique-du-parler-jeune-on-hallucine-la-_a316.html

 

***

CREATION LEXICALE : SAUVAGEONS ou RACAILLE ? LE KARACHIGATE

AF : Quelle est la différence entre vos « sauvageons » et la « racaille » de Nicolas Sarkozy ?

Jean-Pierre Chevènement : J’ai utilisé le terme de « sauvageon » en 1998, devant l’assemblée nationale. J’incriminais alors l’assassinat d’une épicière par un mineur de 14 ans. Etymologiquement, le sauvageon est un arbre non greffé. J’incriminais donc l’insuffisance de l’éducation, celle des parents comme de l’école. Il y a une différence complète de conception avec la « racaille » de Sarkozy. Sauvageon est à la fois ironique et pédagogique. Ce n’est pas une injure.

http://republique.blogspirit.com/archive/2006/07/11/jean-pierre-chevenement-j-ai-40-ans-d-avance.html

Pour développer l'analyse de JP Chevènement, ancien ministre de l'intérieur,  on pourrait se demander si le comportement policier n'est pas lui aussi à mettre en question...

25 octobre 2005 à Argenteuil – Nicolas Sarkozy :

Mise en ligne le 2 déc. 2006 par sterd007

Certains observateurs considèrent même que la phrase aurait participé (avec l’utilisation concomitante de l’expression « nettoyer les cités au Kärcher » et l’électrocution de deux jeunes) à provoquer les émeutes des banlieues françaises du 1er au 14 novembre 2005.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Racaille

 

Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy reste dans l'actualité de la création lexicale car il est lié au "Karachigate" :

http://karachigate.blogspot.com/

Vidéo de N. Sarkozy en 2009 : "la fable"

Dans la même tradition du Watergate (1973), les journalistes parle aujourd'hui du Penelopegate (25/01/2017)

***

Retour vers la première page :

http://www.fr-tul.cz/clanky/recherche-publications/cyberlangue-et-langue-des-jeunes.html

 

 

 

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář