Jdi na obsah Jdi na menu
 


Du Rex Francorum au Roi de France I

https://www.fr-tul.cz/clanky/recherches---publications/du-rex-francorum-au-roi-de-france-i.html

 

***

Du Rex Fracorum au roi de France II

Roman national et documents sigillaires. Les Plantagenêts Rex Franciae

 

Edouard III Plantagenêt, premier Rex Franciae

 

L'empire Plantagenêt vers 1189, à la mort d'Henri II

henry_ii-_plantagenet_empire.png

https://en.wikipedia.org/wiki/Angevin_Empire#/media/File:Henry_II,_Plantagenet_Empire.png

 

Malgré l'existence d'hypothèses différentes, bâties certainement sur la base de documents douteux, c'est bien après l'époque de Philippe II qu'on voit apparaitre, pour la première fois, un titre venant concurrencer celui de Francorum Rex.

KAROLVS : DEI : GRACIA : FRANCORVM : ET : NAVARRE : REX

charles_iv_1322.png

1322

http://www.sigilla.org/sceau-type/charles-iv-france-premier-grand-sceau-39685

En 1328, Charles IV décède en ne laissant que des filles (En 1322, il avait répudié pour cause d'adultère sa première femme Blanche de Bourgogne). Les grands seigneurs français choisirent comme roi, son cousin Philippe de Valois neveu de Philippe IV et écartèrent le neveu du roi (et petit-fils de Philippe IV mais par une femme) Édouard III roi d'Angleterre. Ce fut une des causes directes de la guerre de Cent Ans.

https://fr.vikidia.org/wiki/Charles_IV_le_Bel

La dynastie des Capétiens semble être assurée pendant et après le règne du roi Philippe IV le Bel, de 1285 à 1314. À la mort de Philippe, trois fils lui survécurent (Louis X le HutinPhilippe V le Long et Charles IV le Bel) ainsi qu'une fille (Isabelle de France). Chacun des fils devint roi tour à tour, mais mourut jeune et sans héritier mâle, en ne laissant que des filles, lesquelles ne pouvaient hériter du trône. Lorsque Charles IV meurt en 1328, la succession du royaume de France devient plus problématique.

En 1328, trois candidats potentiels pouvaient prétendre au trône :

  1. Philippe VI de Valois, fils de Charles de Valois, le plus proche héritier dans la lignée masculine, et petit-fils de Philippe III (régnant de 1270 à 1285). Puisque son père était le frère de Philippe IVPhilippe VI était par conséquent le neveu de Philippe IV ainsi que le cousin de Louis X, de Philippe V et de Charles IV. Ainsi, Charles IV le choisit comme régent avant sa mort ;
  2. Jeanne II de Navarre, fille de Louis X. Bien que Philippe V ait utilisé sa position relativement à sa nièce pour prendre le trône en 1316, Jeanne pouvait toutefois très grandement prétendre à l'héritage de Philippe IV, ce qui a été soutenu par sa famille maternelle après la mort de Louis X. Elle reçut finalement le royaume de Navarre, qu'elle pouvait faire hériter à des filles ;
  3. Édouard III, fils d'Isabelle de France, elle-même fille et seul enfant survivant de Philippe IV. Édouard a prétendu au trône du royaume de France en tant que petit-fils de Philippe IV.

En Angleterre, Isabelle de France prétendit au trône au nom de son fils de 15 ans. Tout comme le système français, la loi d'Angleterre de succession ne permettait pas la succession de femmes1, mais autorisait la succession dans la lignée féminine (par exemple avec Henri II d'Angleterre). La France contesta sa demande, en avançant que si elle ne pouvait pas elle-même succéder au trône, car étant une femme, elle ne pouvait pas non plus transmettre un tel droit à son fils. Finalement, les magistrats français choisirent Philippe de Valois pour nouveau monarque, qui devint alors Philippe VI de France. Séparément, le trône de Navarre alla à Jeanne de France, fille de Louis X, qui devint Jeanne II de Navarre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_de_Valois

PHILIPPUS (2 étoiles) DEI (2 étoiles) GRACIA (2 étoiles) FRANCORVM (2 étoiles) REX

philippe_iv_valois.png

1328 - 1350

http://www.sigilla.org/sceau-type/philippe-vi-france-premier-sceau-majeste-40087

Dans le contexte du début de la guerre dite de cent ans et de la concurrence entre les souverains des deux côtés de la Manche pour le contrôle des Gaules, c'est Edouard III Plantagenêt, cherchant à se rallier les Flandres au dépend de Philippe de Valois, qui adopte le titre de Roi de France et devient Rex Angliae et Franciae et Dominus Hiberniae et Dux Aqvitanie(1340). Ses successeurs resteront King of France jusqu'en 1801.

Ce fut par le conseil d'Artevelle qu'Edouard prit ce titre de roi de France que ses successeurs n'ont point encore quitté. L'objet de cette démarche était de lever le scrupule que les Flamands pouvaient se faire de porter les armes contre leur suzerain : or  ce suzerain était le roi de France, quel qu'il fût.

Encyclopédie. Histoire. Tome I. Article Artevelle. p.428

https://books.google.cz/books?id=zokPAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

https://en.wikipedia.org/wiki/Style_of_the_British_sovereign

 

EDWARDVS DEI GRACIA REX FRANCIE ET ANGLIE DNS HYBERNIE ET DVX AQVITANIE

edouardiii.png

1340

http://www.sigilla.org/sceau-type/edouard-iii-angleterre-1312-1377-roi-france-angleterre-quatrieme-sceau-28162

 

French territory once again became the subject of dispute after the death of the French King Charles IV in 1328. Edward III claimed the French Throne, arguing that it was to pass to him through his mother Isabella, Charles IV's sister. In France, however, it was asserted that the Throne could not pass to or through a woman. Edward III began to use the title "King of France" (dropping "Duke of Aquitaine") after 1337. In 1340 he entered France, where he was publicly proclaimed King. In 1360, however, he agreed to relinquish his title to the French claimant. Though he stopped using the title in legal documents, he did not formally exchange letters confirming the renunciation with the French King. In 1369 Edward III resumed the title, claiming that the French had breached their treaty.

Henry V invaded France, but agreed to the Treaty of Troyes, whereby he was recognised as the Heir and Regent of France, in 1420. He died in 1422, to be succeeded by his infant son, who became Henry VI. Shortly after his accession, Henry VI also inherited the French Throne. By the 1450s, however, England had lost all its territories in France, with the exception of Calais. The claim to the title of "King of France" was nonetheless not relinquished until the creation of the United Kingdom of Great Britain and Ireland in 1801, by which time the French monarchy had been overthrown by the French Revolution.

https://en.wikipedia.org/wiki/Style_of_the_British_sovereign#English_sovereigns

carte_edouard_iii.jpg

https://www.thinglink.com/scene/630463963527643136

Dans l'appareil critique accompagnant sa traduction de La Nouvelle Atlantide de Francis Bacon (Flammarion, Paris. Pp.139-140), Michèle Le Doeuff résume  la pomme de discorde franco-anglaise plus connue sous le nom de "loi salique."

En effet, depuis le XIVème siècle, les Anglais assurent que cette "loi" (qui stipulerait que "in terram salicam mulieres non succédant", que les femmes sont exclues de la succession de "la terre salique") s'applique seulement au canton de Sale, ou à une vieille ville du Rhin nommée Salem, ou à une région d'Allemagne située entre l'Elbe et la rivière Sala (Saale) - en tous cas pas à la France: car, si elle ne vaut que pour cette "terre salique", alors la prétention des souverains anglais à la couronne de France est légitime, Edouard III d'Angleterre étant petit-fils de Philippe IV de France par sa mère.

On comprend qu'en Angleterre personne ne se lasse de situer cette "terre salique" n'importe où, sauf en France. Au temps de Bacon (1562-1626), la question n'a pas perdu tout son relief : Jacques Ier puis son fils portent le titre de roi de Grande Bretagne et de France.

800px-coat_of_arms_of_england_-1660-1689-.svg.png

Honni soit qui mal y pense / Dieu et mon droit

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_II_(roi_d%27Angleterre)

#/media/Fichier:Coat_of_Arms_of_England_(1660-1689).svg

 

En 1600, Shakespeare (Henri V, I, 2) a donné un exposé magistral de ce point juridico-géographique : "il est clair comme le jour en été" que Henri V, héros de la pièce,  est roi de France. Sir Henri Wotton revient sur ce sujet: c'est une loi locale, applicable à la seule ville de Salem, et qui n'a jamais valu pour la France, ce que déjà un duc de Bourgogne a crié haut et fort, quand Philippe dit Le Long a été créé roi de France alors que le royaume aurait du revenir alors à Jeanne, fille de Louis le Hutin...Dans ses Apophtegmes, Bacon suit Hall, un auteur du milieu du XVIème siècle, et dit que la loi salique est tout simplement "une fiction" (Sp. t. VII, p. 151). Hall disait une fiction inventée pour priver les Anglais de leurs justes droits sur la France. 

Les doutes sur l'existence de cette loi ont pu s'appuyer sur des désaccords entre es différents recueils de lois à différentes époques. Effectivement, si le recueil des anciennes lois de Jourdan, Decrusy, Isembert suppose la rédaction de la loi salique vers 422 ou 424, les auteurs remarquent que le recueil de Baluze de 1677, ne fait pas mention de la loi originale "ni des révisions successives de Clovis, Dagobert, etc. quoiqu'on ait celle de 630, Baluze n'a fait connaitre que la réformation de Charlemagne."

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65212800/f33.item

edward_iii-_king_of_england.jpg

To mark his claim to the French crown, Edward quartered the arms of France, placing them in the first and fourth quarters. 

https://en.wikipedia.org/wiki/Edward_III_of_England

***

L'Anglais Henri VI, couronné... roi de France à Notre-Dame de Paris

Et en 1431, à l’âge de 10 ans, le voilà qui se fait sacrer roi de France, à Notre-Dame.

Le chroniqueur Enguerrand de Monstrelet décrit la cérémonie :

« Le 17e jour de décembre se partit de Vincennes toute la grande seigneurie, tant de gens d’église comme séculiers, et s’en vint à l’église Notre-Dame de Paris pour être sacré. Auquel lieu Notre-Dame, avait en la nef un grand échafaud de bois de 80 pieds de long, et haut jusqu’au crucifix du jubé.
« Ci montait-on dedans icelui par la nef, et descendait-on par autre dedans le chœur : et fut ledit roi sacré par le cardinal de Vincestre qui chanta la messe.
« Et quand ce vint à l’offertoire, ledit roi offrit vin et pain ainsi qu’il est accoutumé de faire en tel cas. Et furent faites en jour toutes les besognes appartenant audit sacre, et plus en suivant les coutumes d’Angleterre que de France. »
 
Avec Napoléon Ier, Henri VI d’Angleterre est le seul souverain sacré à Notre-Dame de Paris !
 
https://fr.anecdotrip.com/langlais-henri-vi-couronne-roi-de-france-a-notre-dame-de-paris-par-vinaigrette

salut_d-or_henri_vi.jpg

HENRICUS DEI GRATIA FRANCORUM Z ANGLIE REX

 

Revue Numismatique. Vol. 11. 1846

https://books.google.cz/books?id=22wmAQAAIAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

 

***

Du Rex Francorum au Roi de France III

 
***