Jdi na obsah Jdi na menu
 


Du Rex Francorum au Roi de France - IV

Roman national et documents sigillaires. Le Coup de 1633.

***

Précédent :

Du Rex Francorum au Roi de France - III

Roman national et documents sigillaires. Louis XIII devient Roy de France

https://www.fr-tul.cz/clanky/recherches---publications/du-rex-francorum-au-roi-de-france---iii.html

 

***

« Nous avons vu surtout introduits parmi eux des bustes et des statues de princes et de personnages qui n'avaient jamais été inhumés à Saint-Denis et dont la présence au milieu de ces vénérables tombeaux était un mensonge officiel qui trompait le public en dénaturant l'histoire.»

Georges d'Heilly

LES TOMBES ROYALES DE SAINT-DENIS, HISTOIRE ET NOMENCLATURE...1872

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5754461c/texteBrut

***

 

Le premier Roi de France, usant dès 1633 (depuis les années 1617), d'une nouvelle titulature dans la légende d'un nouveau sceau, frappant une nouvelle monnaie et inaugurant une nouvelle période de stabilité monétaire, garantissant l'immuabilité d'une nouvelle langue (et de son alphabet), grâce à l'Académie française qu'il fonde en 1635, prendra également grand soin de donner un nouveau nom au territoire conquis, qu'il fait inventorier par ses notaires (Courtade 1632) pour tenter de le soumettre à la "directe universelle du Roy".

Tous ces effets observés dans tant de domaines différents, s'imposent à l'esprit dans leur cohérence mutuelle insérée dans une  logique causale.

Ces observations poussent naturellement à se demander si des ordonnances, des monnaies ornées d'une légende, ou tout autre document se référant à un Roi de France (qui plus est en latin ?!?) avant le 25 février 1633, ne seraient pas des faux. Il ne faut surtout pas  exclure la possibilité que le second Louis XIII lui-même, soit à l'origine de leur première diffusion.

 

Hypothèse :

Adoptant une stratégie comparable à celle mise en oeuvre par Edouard III, qui inventa le titre de Rex Franciae pour sceller une alliance avec les Flandres, le Francorum Rex d'avant le 25 février 1633 devait se parer d'une nouvelle légitimité sur les territoires du nouvel Etat pour revendiquer la Lorraine et y affirmer son autorité. Ainsi, le Parlement de Metz fondé pour l'occasion, sera en mesure d'enregistrer les décisions du tout nouveau Roy de France.

Mais pour accomplir ce coup d'Etat / coup d'éclat diplomatique, le futur Roi de France requerrait nécessairement la complicité, de gré ou de force, du Garde des Sceaux, garant de la matrice des anciens sceaux royaux qu'il fallait physiquement détruire, et effacer des mémoires avec le dernier des Rois des Francs, et remplacer par l'éternelle rumeur du Roy de France...

***

Le contexte du changement : de Réforme catholique et de Contre-Réforme , la guerre de Trente ans.

***

Marie-Catherine Vignal Souleyreau résume la séquence de la narrative autour de 1633:

L’année 1633 est marquée par d’indéniables progrès diplomatiques et territoriaux, grâce auxquels Richelieu dote le monarque d’ambitions spatiales à la mesure de la tâche accomplie depuis 1624. Son autorité bien assise, il entend assujettir les duchés de Lorraine et de Bar et imposer sa médiation aux protagonistes de la guerre de Trente ans. Tandis que les sceaux, enlevés au marquis de Châteauneuf, sont attribués à Pierre Séguier, le marquis de Feuquières impose l’arbitrage de la France à la ligue d’Heilbronn. La création du parlement de Metz, la prise de Nancy et le traité de Charmes débouchent sur la saisie féodale du Barrois et sur l’occupation provisoire des États du duc Charles IV.

https://www.researchgate.net/publication/281972033_Richelieu_a_la_conquete_de_la_Lorraine_correspondance_1633

***

Chronologie : vers 1633 et au de-là


1529, Soliman le Magnifique, "allié" de François Ier (qui avait été fait prisonnier après sa défaite de Pavie en 1525. 1536 - les Capitulations), avait tenté d'investir la capitale de l'archiduché d'Autriche

https://www.lefigaro.fr/culture/2019/02/16/03004-20190216ARTFIG00003-vienne-le-12-septembre-1683-les-turcs-boutes-hors-de-la-ville.php

1549 - Défense et illustration de la langue française par Dubellay. Première apparition de terme "patrie".

1552 - 1555 : Henri II et Charlequint se disputent la Lorraine, Jindřichem II začal válku, dobyl Mety, Toul a Verdun

https://cs.wikipedia.org/wiki/Karel_V.#Ta%C5%BEen%C3%AD_do_Tunisu_a_boj_s_Franci%C3%AD

 

Les religions en Europe en 1560

religions1560.jpg

Vert: catholiques romains, orange : luthériens, rose : anglicans, mauve : calvinistes, gris : orthodoxes orientaux,

violet : musulmans, jaune : catholiques romains, calvinistes, luthériens.

1562 - 1er mars, François de Guise  massacre les Protestants de Wassy (Haute-Marne). Date retenue comme le début des guerres de religions en France qui prennent fin en avril 1598 avec la promulgation de l'édit de Nantes.

1572 - 9 juin  Henri de Bourbon devient roi de Navarre (Henri III)

24 août : nuit de Saint Barthélémy. 

1588 - le 23 décembre : Le chef de la ligue catholique, Henri de Guise est assassiné lors de Etats généraux à Blois (convoqués par Henri III). Son frère, le cardinal Louis de Guise est assassiné le lendemain. Les principaux députés ligueurs seront arrêtés.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tats_g%C3%A9n%C3%A9raux_de_1588-1589

1589 - le 1er août, Henri III, le dernier Valois, roi de France et de Pologne-Lituanie, est assassiné par le moine Clément, Henri de Bourbon devient Roi de France (et de Navarre)

henri_iii_franc.png

 

franc_d-henri_iii_au_col_fraise.jpg

HENRICUS III D.G. FRANC. ET POL. REX

SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM S.

HENRICVS TERTIVS DEI GRACIA FRANCORVM REX

Sceau de majesté, le roi assis en majesté sous un pavillon fleurdelisé

http://www.sigilla.org/sceau-type/henri-iii-france-grand-sceau-16266

1598 - Publication de l'Edit de Nantes

1600 - Exécution de Giordano Bruno

1601 - 27 septembre, naissance de Louis XIII au château de Fontainebleau.

1610 :

- 13 mai, Marie de Médicis est couronnée en la basilique de Saint-Denis. 

- 14 mai, Louis XIII dévient roi sous la régence de Marie de Médicis après l'assassinat d'Henri IV par Ravaillac. 

Dans un royaume s'installant de plus en plus dans le gallicanisme (Pragmatique Sanction de Bourges, 1438; Concordat de Bologne, 1516; Déclaration des Quatre articles, 1682), l'intolérance de la ligue catholique et de ses partisans, plus ou moins directement, rend compte des motivations du moine Cément et de Ravaillac.  

La ligue avait même soutenu, écrit, prêché, enseigné que, si le roi commettait des fautes graves, s’il devenait un péril pour la religion, alors, sur un mot de condamnation ou d’excommunication prononcé par le pape, il perdait non-seulement son autorité, mais son inviolabilité ; le premier venu, se sentant inspiré de Dieu, pouvait le tuer comme un chien. Et cette opinion n’était pas restée enfermée dans les arcanes des discussions théologiques. Jacques Clément avait tué Henri III ; Jean Châtel avait failli tuer Henri IV ; et Ravaillac enfin ne l’avait pas manqué.

https://fr.wikisource.org/wiki/Richelieu_aux_%C3%89tats_de_1614

Selon Jean-Christian PetitfilsL'assassinat d'Henri IV : mystères d'un crime, Paris, Ed. Perrin, , Charlotte aurait incité Albert d'Autrichegouverneur des Pays-Bas, à organiser un complot pour assassiner Henri IV

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_II_de_Bourbon-Cond%C3%A9

- 17 octobre. Sacre de Louis XIII à Reims. Etienne de Molinier, chargé du prêche lors du sacre publie un "Panégyrique du Roy Sainct Louis." 

1611 - 26 janvier, Sully (protestant) principal conseiller de Henri IV présente sa démission pour "protester" contre la politique de rapprochement avec les Habsbourg et l'Espagne menée par la régente.

1614

- janvier, février : le pouvoir royal ne passe plus par les gouverneurs des provinces (nomination directe des officiers) révolte des princes, Vendôme soulève la Bretagne, Nevers prend la citadelle de Mézières, Condé justifie la révolte au nom du "bien public",  Bouillon, Longueville, Mayenne, Nevers, Vendôme et Condé font sécession et réclament la remise des mariages espagnols et la convocation des États-Généraux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/1614_en_France

- 15 mai, par le traité de Sainte Menehould, la régente s'engage à convoquer les Etats généraux pour réponde à la demande de Condé (Henri II de Bourbon-Condé), car Marie de Médicis convainc son fils de lui laisser le pouvoir garde le pouvoir à sa majorité (13 ans),

https://fr.wikisource.org/wiki/Richelieu_aux_%C3%89tats_de_1614

- août : les armées royales soumettent Vendôme et Nevers.

- le 26 octobre les états généraux, pendant lesquels se distingue l'évêque de Luçon, se tiennent à Paris (jusqu'au 25 février1615)

La proposition la plus notable est introduite par le tiers état. Il s'agit de reconnaître l'autorité du Roi de France, « monarque de droit divin », indépendante de l'autorité papale. Le clergé et la noblesse combattant avec ferveur cette disposition, elle n'est pas adoptée mais le roi et la régente ne perdent pas de vue cette intéressante revendication. Ce sont, en effet, les bases de l'absolutisme français (et du gallicanisme - ndlr) qui sont introduites à cette occasion.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tats_g%C3%A9n%C3%A9raux_de_1614

« Comme c'est la coutume invétérée entre les princes de la chrétienté d'accompagner les jours gras de quelques réjouissances publiques et d'obliger leurs peuples par des divertissemens agréables, on décida qu'à l'occasion de l'heureuse conclusion des Etats, on danserait un ballet dépassant en somptuosité tout ce qui s'était fait par le passé et ôtât à l'avenir l'espérance de rien faire de même.»

« Le vrai ballet, qui avait nom l’Africaine ou le Triomphe de Minerve, commença : on vit, dans un paysage nouveau, se succéder les plus belles filles de la cour, « habillées à l’antique africaine, mais fort court pour ne point nuire à la danse… » 

M. le duc de LA FORGE cité par Gabriel Hanoteaux

https://www.jstor.org/stable/44762708?seq=2

 

 

1615 : 

Marie de Médicis fait aménager la promenade des Champs-Elysées - début de la construction de l'axe historique en direction du château de Saint-Germain-en-Laye.

https://www.comite-champs-elysees.com/histoire-de-lavenue/#:~:text=Les%20Champs%2D%C3%89lys%C3%A9es%20ne%20sont,Cascine%2C%20est%20ouvert%20en%201615.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Axe_historique_de_Paris

- 31 juillet : deuxième révolte des Princes

- 25 novembre Louis XIII épouse l'infante Anne d'Autriche à Bordeaux, tandis que le futur Philippe IV d'Espagne épouse la sœur du roi, la princesse Élisabeth de Bourbon.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_II_de_Bourbon-Cond%C3%A9

1616

- premier procès de Galilée.  Condé et Rohan (pairs de France) fomentent une révolte dans la noblesse protestante.

- publication des Tragiques d'Agrippa d'Aubigné

- mai : signature du traité de Loudun comme un nouvel Edit de Nantes,

1er septembre, Condé est mis aux arrêts.

- Le 25 novembre, Richelieu est nommé se secrétaire d'Etat aux affaires étrangères.

1617

- 24 avril, conspiration du roi qui organise avec ses fidèles -mené par le Duc de Vitry - l'assassinat de Concini. Exil de la régente (Coup de majesté) : "À l’annonce de la mort de l’Italien, le monarque de 16 ans, enfin hors de page, se serait écrié : « Grand mercy, grand mercy à vous : à cett’heure, je suis Roy. » Et de fait, le souverain intime l’ordre à sa mère de quitter la cour, il congédie les ministres en fonction et rappelle à son service les " barbons ": Villeroy, Jeannin, Sillery, tous anciens conseillers d’Henri iv, retrouvent leurs charges."

https://www.cairn.info/revue-dix-septieme-siecle-2017-3-page-395.htm

- Charles d'Albert, duc de Luynes devient le premier conseiller. Marie de Médicis est exilée à Blois. Les révoltés (Nevers Mayenne, Vendôme...) se rallient au roi.

1619

- 22 février, Marie de Médicis s'échappe de Blois et se réfugie à Angoulême, où elle lève une armée,

- 30 avril,  traité d'Angoulême qui termine la première guerre de la mère contre le fils,

- En octobre, Louis XIII fait libérer Condé. Marie, qui l'avait fait enfermer, prend sa libération pour une provocation et entre encore une fois en rébellion (deuxième guerre de la mère contre le fils)

25 décembre : Louis XIII envoie une missive à l'empereur Ferdinand II pour l'assurer de son soutien (pour chasser Frédéric V du trône du Bohème), c'est  un changement radical dans la diplomatie royale. Henri IV avait toujours soutenu les princes protestants allemands contre l'empereur.

1620

- 10 août, Paix d'Angers qui met fin à la deuxième guerre.  La reine mère revient à la cour du roi (qui peut mieux la surveiller)

- 15 octobre, Louis XIII entre dans le Béarn pour annoncer la réunion du Béarn et de la Navarre à la Couronne (décrétée en 1607 par Henri IV mais restée lettre morte)

- 8 novembre : Bataille de la montagne blanche près de Prague, l'empire des Habsbourg reprend le contrôle de la Bohème.

- 15 décembre, les Huguenots se réunissent en assemblée à La Rochelle, début des rébellions huguenotes qui prendront fin avec le traité d'Alès ("Edit de grâce", 28 juin 1629)

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9bellions_huguenotes

protestant_france2.gif

https://fr.wikipedia.org/wiki/Provinces_de_l'Union#/media/Fichier:Protestant_France.svg

1621

- 10 février, les protestants prennent Privas (Ardèche),

- avril, Luynes et le roi marchent contre les révoltés,

- 17 août : début du siège de Montauban (Tarn-et-Garonne, entre Agen et Toulouse)

- 13 novembre : épuisées (peste, sorties meurtrières, désertions), les armées royales abandonnent le siège,

- 12 décembre : par vengeance, les troupes royales massacrent la population protestante de Monheurt (entre Agen et Bordeaux),

- 15 décembre, mort de Luynes (rougeole),

- 24 décembre Méry de Vic est nommé Garde des sceaux.

1622

- mars, nouvelle campagne des armées royales contre les protestants. Après divers massacres fomentés par les deux parties, les armées royales échouent devant Montpellier, le 2 novembre l'Edit de Nantes y est confirmé: La Rochelle et Montauban gardent leur fortifications. La stratégie royale alterne le recours à la force et la distribution de largesses et d'honneurs pour se concilier ses ennemis. Le gouvernement récupère plus de 80 places fortes du Midi (soit conquises, soit "achetées".) Mais le roi montre peu de respect pour le traité: on continue d'acheter l'apostasie des pasteurs, en remontant vers Paris ses armées s'emparent de places fortes dans le Dauphiné et laisse une garnison de 4 000 soldats à Montpellier contrairement à ce qui était convenu dans l'accord signé.

- 12 décembre, toujours protégé par Marie de Médicis, l'évêque de Luçon est intronisé cardinal par le pape Grégoire XV.

1623 - février : le duc de Rohan est mis aux arrêts, début de la construction du fort Louis près de La Rochelle.

1624 - 29 avril,  Richelieu entre au conseil du Roy. Lors des Etats généraux de 1614,il avait exprimé des positions radicalement anti-protestants. Pourtant, fidèle à la politique recherchée par le Roy, il tiendra une position modérée, s'opposant aux ultra-catholiques.

1625 - janvier, Soubise, frère de Rohan s'emparent de l'île de Ré et d'Oléron. La guerre reprend. Les armées royales pratiquent la stratégie de la terre brûlée autour de Rohan. En septembre, les îles sont reprises à Soubise.

1626 - 5 février. Traité de Paris. Sous la pression  menaçante des Etats protestants (Angleterre, Danemark, Provinces-Unies), l'Edit de Nantes est reconduit. Fureur des dévots, non seulement les Protestants ne sont pas écrasés, mais encore les armées de Louis XIII se sont alliées aux ligues protestantes grisonnes dans l'affaire de la Valteline (en Lombardie, passage entre le Milanais et les Provinces-Unies des Habsbourg) Ces alliances paradoxales ne sont pas du seul fait du Roy. Rohan quant à lui, n'hésite pas à chercher de l'aide auprès des Espagnols.

2 novembre 1626 - un arrêt du Conseil interdit à l'ensemble des sujets de discuter ou de questionner "l'autorité souveraine de sa Majesté et des autres roys et souverains" (notamment Jacques Ier en Angleterre) - Bellarmine : " le souverain Preste et vicaire de Jésus Christ en Terre" (Joanna, 2014 : 21, 25)

1627 : Denis Péteau

Parmi les premiers écrits de Pétau, on trouve quelques dissertations magistrales sur la chronologie ; Son traité De doctrina temporum de 1627, et ses Tabulæ chronologicæ (1628, 1629, 1633, 1657) surpassent de loin le De Emendatione temporum de Scaliger (1540-1609, RPR, considéré comme le créateur de la science chronologique - https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Juste_Scaliger) et annoncent les recherches des pères bénédictins dans les décennies suivantes. Une version abrégée parut en 1633 (rééd. en 1635, 1641, etc.) sous le titre de Rationarium temporum, dont on trouve de nombreuses traductions en français, anglais, et italien.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_P%C3%A9tau

1627 - Rohan tente sans grand succès, de mobiliser le Languedoc (et les Cévennes, René Allio fera un film sur les Camisards d'après la révocation de l'Edit de Nantes en 1685)

Juillet 1627 - octobre 1628: des troupes anglaises débarquent sur l'île de Ré, et même s'ils évacuent dès le mois de septembre, le Roy saisit le prétexte pour  assiéger La Rochelle.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_La_Rochelle_(1627-1628)

 

1628 - Le Louis XIII fait rénover le tombeau de Clovis (premier roi mérovingien)

 

1629 : fin des guerres de religion, fin du féodalisme, fondation de l'état moderne et centralisé !

- 28 juin : Edit de grâce d'Alès : toutes les places de sûreté sont rendues à l'Etat, les murailles sont démolies.

paix_ales.jpg

Louis XIII, Richelieu, Rohan.

La signature de la paix d'Alès. Louis-François Cabanne (1867-1947)

 - Démilitarisation des places fortes féodales : 

https://www.persee.fr/doc/hes_0752-5702_1999_num_18_1_2018

En 1629, Richelieu promulgue l'édit des Elus qui retirait aux Etats la répartition et la levée des impôts, grave atteinte à l'autonomie politique de la province.

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/IA34000570

L'édit déclencha une vague de violences dans la ville d'Aix ( révolte des Cascaveous )

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volte_des_Cascaveous

15 janvier 1629  - Ordonnance du roy Louis XIII. Roy de France & de Navarre,

 (sic. qui plaiderait en faveur de l'approximation de la datation de Sigilla.org  [1621 - 1628] et de celle retenue par Douët d'Arcq (1617)

sur les plaintes & doleances faittes par les deputez des Estats de son royaume convoquez & assemblez en la ville de Paris en l'année 1614. & sur les advis donnez à sa Majesté par les assemblées des notables tenuës à Rouen en l'année 1617. & à Paris en l'année 1626 - Michel de Marillac, maître des requêtes puis garde des sceaux Marillac , maître des requêtes puis garde des sceaux. Publié en Parlement.

...

Donné à Paris le premier iour de feurier, l'an de grace 1629, et de notre regne le dix-neuvième, et seellées du grand seau en cire jaune, Et plus bas, par le Roy par son Conseil, Signé, Carré.

https://archive.org/details/ordonnanceduroyl00fran/page/n3/mode/2up

 

L'ordonnance de Louis XIII fut présentée par son Garde des sceaux Michel de Marillac. C'est pour la dénigrer qu'on va l'appeler le « Code Michau. » Il avait été conçu afin de répondre à l’exigence de réforme suite aux vœux exprimés par les états-généraux et les assemblées des notables tout en tenant compte des ordonnances précédentes (les édits de juillet 1618 et de juin 1627) afin d’en obtenir l’exécution et des remontrances du Parlement de 1615.

https://journals.openedition.org/dossiersgrihl/5317

Mais l'opposition la plus forte se manifesta contre l'article qui soumettait toutes les terres du royaume à la « directe universelle du roi » 

L’article 383 est devenu célèbre comme étant le premier document législatif où ait été énoncée d’une manière nette en France la théorie de la directe royale universelle. Désormais quand une terre sera prétendue allodiale, dans les pays censuels (soumis à l'impôt), rien n’est changé : ce sera à l’alleutier à prouver la franchise de sa terre, soit à l’égard d’un seigneur subalterne soit à l’égard du roi. Dans les pays allodiaux, il faudra distinguer : contre un seigneur subalterne, l’allodialité sera toujours présumée ; mais contre le roi, il faudra maintenant la prouver par titres, car l’héritage qui n’a pas de seigneur est censé relever du roi. L’effet de l’article 383 du Code Michau est donc d’étendre à tous les pays allodiaux la règle :

« nul franc-alleu sans titre, quand il s’agit du roi » 

https://journals.openedition.org/dossiersgrihl/5317

Un alleu ou franc-alleu est une terre dont le possesseur ne doit pas d'hommage ou de reconnaissance à un seigneur.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alleu

l’article 383 est resté célèbre pour avoir énoncé la théorie de la directe royale universelle visant à étendre la souveraineté du roi sur les terres allodiales afin de les soumettre aux taxes domaniales.

https://journals.openedition.org/dossiersgrihl/5317#tocto2n4

Les alleux nobles tombèrent sous la directe du roi. Le roi était seigneur direct de presque toutes les terres du royaume, de toutes les seigneuries au moins. Face aux seigneuries privées héritées du féodalisme, s'imposait dorénavant une seigneurie publique

Jean Gallet se réfère aussi à l'édit de 1692 - date à laquelle le roi finira par imposer sa directe universelle: " établit le principe de la directe royale universelle et imposa une taxe à ceux qui voulaient garder leur liberté".

https://www.persee.fr/doc/hes_0752-5702_1999_num_18_1_2018

De fait, l’ordonnance de Marillac bien que publiée pendant le lit de justice du 15 janvier 1629 n’a jamais été « enregistrée » par le parlement de Paris : les registres d’enregistrement du Parlement n’en contiennent pas le texte26.

26  Le registre des enregistrements du parlement de Paris AN X1a 8651 (30 mars 1627-11 août 1632) ne fait aucune allusion à un quelconque enregistrement du « Code Michau ».

Le comportement du parlement de Rouen se rapprocha de celui de Paris : il se dispensa de poursuivre l’examen de l’ordonnance après la journée des Dupes et le code n’y fut jamais enregistré28

28 La Table chronologique des édits registrés au parlement de Rouen, Archives départementales de Seine maritime E 57, n'en fait aucune mention.

Les parlements de Toulouse, Bordeaux et Grenoble ne rejetèrent pas l’ordonnance de Marillac en bloc mais se contèrent de repousser par remontrances les articles qu’ils estimaient contraires soit à leur jurisprudence soit à la coutume en vigueur dans leur ressort. Ils repoussèrent les articles 1, 53 et 54 sur l’exemple du parlement de Paris. L’opposition portait surtout sur les articles 124 à 126 ainsi que sur l’article 383.

Le « Code Michau » ne fut pas mieux accueilli aux parlement de Rennes, Aix et Dijon qui se signala également par son énergique opposition à l’article 383.

https://journals.openedition.org/dossiersgrihl/5317#ftn26

Septembre 1629 - janvier 1630 : première fuite de Gaston d'Orléans en Lorraine.

1630 - Gaston d'Orléans (Monsieur), frère du roi, participe à la révolte du duc de Montmorency. À la tête d'une armée de mercenaires, il appelle le royaume à la révolte, avant de s'enfuir en Lorraine après la défaite d'Henri II de Montmorency à Castelnaudary (1er septembre 1632)

Il passa six mois en Lorraine et ne revint en France que le 30 janvier 1630, ayant reçu le pardon de son frère et gagné des avantages substantiels.

Quelques mois plus tard, contraint à l'exil après la journée des Dupes,

La journée des Dupes désigne les événements des dimanche 10 et lundi 11 novembre 1630 au cours desquels le roi de France Louis XIII réitère contre toute attente sa confiance à son ministre Richelieu, élimine ses adversaires politiques et contraint la reine-mère Marie de Médicis à l'exil.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_des_Dupes

Gaston chercha de nouveau asile auprès du duc de Lorraine et, pour se faire accepter par celui-ci, demanda, en tant qu'héritier du trône de France la main de la princesse Marguerite, sœur du souverain.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marguerite_de_Lorraine

 

1631 : création du périodique gouvernemental la Gazette, venant complété la diffusion du Mercure françois.

En 1631-32, Monsieur intrigue en Lorraine et publie un manifeste politique contre l'absolutisme.

En seconde noce, Gaston épouse Marguerite de Lorraine, en secret à Nancy, 2 janvier 1632. Mais le Parlement de Paris déclara ce mariage nul. Ayant rejoint sa mère, il fit célébrer son mariage une deuxième fois par l'archevêque de Malines dans les Pays-Bas espagnols, et là encore l'assemblée du clergé de France, poussée par Richelieu, annule ce mariage. Pardonné par le roi, le prince rentre en France mais son épouse y est interdite de séjour... Le couple se marie une troisième fois mais définitivement en mai 1643 (après la mort de Louis XIII, le 14 mai 1943.)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_de_France

6 janvier 1631 : premier traité de Lorraine passé avec Charles IV : le duc de Lorraine promet de n'entreprendre rien contre la couronne de France, et de se réunir à Louis XIII pour conserver l'indépendance de la confédération en Allemagne et soutenir la ligue catholique. 

Jourdan, Decrusy et Isambert, 

Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420...Paris. 1821. Tome 26. p.379

Au printemps 1631, Gustave Adolphe, roi de Suède, débarqua en Poméranie et la "guerre de Trente Ans" embrasa l'Europe. Charles envoya son armée pour soutenir l'Empereur. Lorsque les troupes françaises envahirent la Lorraine à l'automne 1631, il jugea plus prudent de composer et signa le 6 janvier 1632 le traité de Vic.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_IV_de_Lorraine

14 juin 1631-mars 1632 : (Arlette Joanna évoque la date du 1er septembre) création de la chambre de l'Arsenal qui empiète sur les prérogatives du Parlement de Paris en matière de fausse monnaie et de crime de lèse-majesté.

https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_2009_num_167_2_463980_t14_0579_0000_2

Cette ''chambre de l'Arsenal" tient son nom du bâtiment qui l'abrite. Elle est un nouvel exemple de ces "chambres ardentes" fondées ad hoc pour juger les crimes contre l'Etat. Elles sont d'abord des chambres inquisitoriales destinées à juger les rébellions protestantes (François Ier 1535, Henri II 1547, François II 1555.) Louis XIV l'utilisera pour juger Fouquet, Rohan et enfin, la marquise de Brinvilliers et Catherine Montvoisin (dite La Voisin) dans la fameuse "affaire des poisons"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chambre_ardente_(tribunal)

https://fr.wikisource.org/wiki/La_Chambre_de_l%E2%80%99Arsenal

1631 : publication du "Prince" de Jean-Louis Guez de Balzac. Arlette Joanna nous apprend que dans ce livre apte à servir le Roy et à le faire paraitre "bons Français", Balzac y oppose "les bons catholiques" aux "bons Français" soutenant le politique d'alliance avec les puissances protestantes menée par Richelieu. (Jouanna, 2014, p.30).

Juillet 1631 : l'infante Isabelle accueille Marie de Médicis aux Pays-Bas espagnols.

https://www.cairn.info/revue-dix-septieme-siecle-2006-2-page-301.htm

1631 - 1634 : Versailles, Louis XIII remplace le pavillon de chasse des années 1623 et construit un château (la partie la plus ancienne du château actuel)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_de_chasse#:~:text=En%201623%2C%20Louis%20XIII%20d%C3%A9cide,b%C3%A2timent%2C%20le%20transforma%20en%20ch%C3%A2teau.

https://www.assistancescolaire.com/enseignant/elementaire/ressources/base-documentaire-en-histoire/plan-du-chateau-de-versailles-et-etapes-de-sa-construction-fde08hi06i01

1632 : Cardin Lebret publie De la souveraineté du roi, de son domaine et de sa couronne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cardin_Lebret_(1558-1655)

6 janvier 1632 : traité de Vic qui soumet le Duc de Lorraine à Louis XIII (Roy de France : https://autour-de-vic-sur-seille.over-blog.com/2019/05/6-janvier-1632-le-traite-de-vic.html).

https://autour-de-vic-sur-seille.over-blog.com/2019/05/6-janvier-1632-le-traite-de-vic.html

22 juillet 1632 - Lors de la réunion des Etats du Languedoc, Montmorency déclare se rallier à Monsieur et fait arrêter l'archevêque de Narbonne, président des Etats, et Particelli d'Emery, l'envoyé de Louis XIII à Pézenas. Le Languedoc fait sécession.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_II_de_Montmorency

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Particelli_d%27%C3%89mery

26 octobre 1632 - Louis XIII et Anne d'Autriche viennent à Toulouse à a chapelle des Pénitents bleus (qu'il a fondé en 1622.) Depuis la Tribune royale, fait un vœu solennel à la Vierge pour obtenir un successeur à la Couronne de France.

https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C5%93u_de_Louis_XIII

30 octobre 1632 - Condamnation à mort du duc de Montmorency par le parlement de Toulouse.

14 janvier 1633 - Le parlement de Dijon condamne à mort, pour crime de haute-trahison, les ducs d'Elboeuf, de Montpensier (Gaston "de France", duc d'Orléans, frère du roi et qui épousa en première noce Marie de Bourbon-Montpensier) et de Goulas (Léonard, secrétaire des commandements de Gaston d'Orléans)

15 janvier 1633 - Création du parlement de Metz : L'édit de création précise que les évêques de Metz, Toul et Verdun, l'abbé de Saint-Arnoul de Metz et le gouverneur de Metz sont et demeurent des conseillers de droit de cette cour1, à qui sont accordés les mêmes droits, honneurs, prérogatives et privilèges qu'aux autres parlements de France.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_de_Metz#Cr%C3%A9ation

- le parlement se réunira le 26 août 1633 sous l'égide de son premier président, Antoine de Bretagne.

13 février 1633 : Galilée est arrêté par l'inquisition pour son Dialogue sur les deux grands systèmes du monde.

25 février 1633 - Le garde des sceaux Charles de L'Aubespine, Marquis de Châteauneuf, est emprisonné pour trahison (accusé d'espionnage au profit de Charles IV de Lorraine.) Louis XIII lui reprit les sceaux le 25 février 1633. Les sceaux seraient confiés à Séguier le 28 février 1633.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_L%27Aubespine

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_S%C3%A9guier

Charles de L'Aubespine avait été nommé Gardes des sceaux en 1630 après la Journées des Dupes.- remplaçant Marillac.

http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/L_Aubespine.pdf

https://gw.geneanet.org/arnac?lang=fr&n=de+l+aubespine&oc=0&p=claude

Le 25 Février 1633, le sieur de la Vrilliere, secrétaire des commandemens, eut ordre du roi d’aller retirer les sceaux des mains de M. de Châteauneuf, lequel remit aussitôt le coffre où étoient les sceaux ; & M. de la Vrilliere l’ayant remis au roi, retourna demander à M. de Châteauneuf la clé du coffre, qu’il avoit pendue à son cou : il fut ensuite conduit à Angoulesme.

https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Diderot_-_Encyclopedie_1ere_edition_tome_7.djvu/549

Devenu suspect auprès du cardinal de Richelieu après le procès des maréchaux de Marillac et de Montmorency, il rendit les sceaux le 25 février 1633, fût arrêté et conduit au château d'Angoulême où il demeura dix ans prisonnier. Les sceaux lui furent rendus en 1650, il les garda jusqu'en 1651 qu'il se retira des affaires.

"On n'a pas su bien certainement la cause de sa disgrace."

Encyclopédie méthodique  : histoire. 1784. p.473

https://books.google.cz/books?

Comme le fait déjà  J.C. Petitfils quand il prétend révéler les causes secrètes de l'assassinat d'Henri IV, la version commune contemporaine propose de "chercher la femme" pour expliquer dans son fond cette disgrâce :

" il ne tarde pas à trahir Richelieu pour les beaux yeux de Mme de Chevreuse2 : il lui révèle les projets de Louis XIII sur la forteresse lorraine de Moyenvic, et la duchesse en informe aussitôt le duc Charles IV (1633). Le cardinal lui ôte alors les sceaux pour les donner à Séguier3, et le fait jeter dans une prison du château d'Angoulême où il reste dix ans, tandis que Mme de Chevreuse est exilée en Touraine. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_L%27Aubespine

 J.C. Petitfils continue (p.652) : "Le 25 février 1633, Louis envoya La Vrillière reprendre les sceaux à Châteauneuf, puis le fit arrêter par son capitaine des gardes, Guillaume de Simiane, marquis de Gardes. Dans sa correspondance on trouva des billets galants des anciens amis ou amants de la duchesse...qui tous étaient de la conjuration [contre Richelieu].

L'anecdote de la clef du coffre accrochée à un collier est attribuée à Marillac chez J.C. Petitfils, et à la page 522, Petitfils remarque que Châteauneuf remplaçant Marillac, "est réputé pour son intégrité."

 - Pour le Mercure François (Tome 19) Châteauneuf a été arrêté le 28 février à 8 heures du soir et emprisonné à Angoulême. Son frère, le Sieur de Hauterive s'enfuit pour la Hollande la nuit même. Le marquis de Luneville, leur neveu, ainsi que le Chevalier du Jars furent envoyés à la Bastille. Le Mercure reste mystérieux quant aux causes de ces arrestations: "Ce qui donna de soupçonner qu'il y eu quelque chose de plus grand en cette affaire."

http://mercurefrancois.ehess.fr/picture.php?/26847/category/134

La thèse de J.C. Petitfils manque de cohérence et n'est guère convaincante. On ne voit pas l'intérêt pour Châteauneuf de conserver auprès de lui les billets des amants de de Chevreuse. On pourrait imaginer une tentative de chantage, mais comment organiser un coup d'Etat avec des complices antagonistes, prêts à le poignarder dans le dos à la moindre occasion plutôt que de céder à son chantage ? Ces billets ont tout l'air d'éléments factifs implantés par les vrais conspirateurs pour faussement incriminer leurs opposants. D'autre part, la réputation d'intégrité dont bénéficie Châteauneuf et que lui reconnait J.C. Petitfils, n'est certainement pas usurpée puisque Louis XIV lui reconfiera les sceaux en 1650. Comment imaginer Louis XIV accorder toute sa confiance à remplir les plus hautes fonctions à un personnage qui aurait déjà trahi l'Etat et conspiré contre l'autorité royale ?

On peut sans doute éclairer ces obscurités des causes historiques par l'hypothèse d'un coup d'état mené par Louis XIII.

Il ne pouvait mener à bien son projet, sans exiger de leur Garde, la remise des Sceaux. Faute d'être complice, Charles de L'Aubespine se montra fidèle à sa fonction et à l'Etat qu'il servait et contre lequel conspirait le Francorum Rex. Les garants de la continuité des intérêts de l'Etat finirent par le récompenser de son courage d'incorruptible. Il fut libéré à la mort du second Louis XIII, en 1643, et rétabli dans ses fonctions en 1650-51.

Louis XIII ne pouvait mener à bien son coup d'Etat sans s'assurer de la bienveillance de nouveaux Etats alliés, déjà en guerre contre l'Empire  :

 

26 février 1633:

Traité d'alliance pour le maintien de la paix dans l'Empire, entre France et Duc de Saxe (Electeur), à Dresde.

Le traité est signé par mandat de Louis XIII - Franciae et Navarra Regismais  le texte signé par le Duc de Saxe continue de faire référence au Galliorum Regis - inclus dans un système l'opposant au Regis Romanorum

https://basedoc.diplomatie.gouv.fr/exl-php/util/documents/accede_document.php?1655120207230

26 février 1633:

 Traité d'alliance entre la France et l'électeur de Brandebourg : Francia et Navarra Rex

https://basedoc.diplomatie.gouv.fr/exl-php/util/documents/accede_document.php?1655122268102

26 février 1633: adoption de l'alphabet moderne. Louis Barbedor exécuta un exemplaire de lettres françaises ou rondes, et Le Bé un exemplaire de lettres italiennes ou bâtardes. Le Parlement, après avoir examiné ces modèles, décida par un arrêt du 26 février 1633 « qu'à l'avenir on ne suivrait point d'autres alphabets, caractères, lettres et forme d'écrire, que ceux qui étaient figurés et expliqués dans ces deux exemplaires ».

http://www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand-buisson/document.php?id=3106

28 février 1633: Les nouveaux sceaux sont confiés à Ségiuer.

30 juillet 1633: le Parlement de Paris prononce la confiscation du Barrois. Deux jours plus tard, les troupes françaises commencent à s’emparer de plusieurs villes. Bar-le-Duc est ainsi prise. Pas moins de six armées déferlent sur la Lorraine venant des quatre coins de l’Europe : Pologne, Hongrie, Bohême, Allemagne, Suède et Espagne. 

https://autour-de-vic-sur-seille.over-blog.com/2019/05/6-janvier-1632-le-traite-de-vic.html

 

1633 - 22 août : les troupes de Louis XIII assiègent Nancy18.

https://fr.wikipedia.org/wiki/1633

 

Le 26 août 1633, le parlement de Metz s’empare solennellement, au nom du roi de France, du pouvoir judiciaire dans les Trois Évêchés.

https://www.researchgate.net/publication/282005743_

La_creation_du_parlement_de_Metz_et_l'exercice_de_la_souverainete_francaise_en_Lorraine_au_debut_du_XVIIe_siecle

Le jésuite Denis Peteau  écrit :"Ainsi, ces trois places, dont la première était la capitale de l'ancien royaume d'Austrasie et qui avaient été autrefois usurpées par les princes Teutons, revinrent à la France l'an 1550. " (Carmona : 1984,50)

Peteau se réfère certainement au « voyage d'Allemagne », ou « voyage d'Austrasie », est une expédition militaire de Henri II contre Charles Quint en 1552. Ce raid militaire dans le Saint-Empire romain germanique lui permet de s'emparer par surprise des Trois-Évêchés, comprenant les trois villes de Metz, Toul et Verdun.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_d%27Allemagne

15 septembre : Traité d'alliance entre la France et les princes et les états protestants des cercles et provinces électorales de Franconie, de Souabe et du Rhin.

6 septembre : Traité dit de Nancy, le duc de Lorraine remet entre les mains du Roi, pour quatre année.

Jourdan, Decrusy et Isambert, 

Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420...Paris. 1821. Tome 26. p.379

Ce second traité de Lorraine tend à disparaitre de la narrative contemporaine au profit du traité du 20 septembre auquel il est associé (traité de Nancy-Charmes

Jourdan, Decrusy et Isambert n'évoquent pas le traité de Charmes, mais un troisième traité avec Lorraine, daté du 31 décembre (sans doute l'Edit de décembre 1633) et par lequel : le duc promet de donner passage aux Français en cas de guerre avec l'Allemagne, et livre la place de Marsal 

20 septembre: traité de Charmes, les troupes françaises envahirent pour la troisième fois le duché de Lorraine pour y rester jusqu'en 1637 (Nancy est attribué à Louis XIII pour 4 ans)

 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_IV_de_Lorraine

23 septembre 1633 (sic. 1632) - Arrêt du parlement de Metz, qui condamne François Alpheston à être rompu et brûlé vif, comme convaincu d'avoir conspiré contre la vie du cardinal de Richelieu. 

Jourdan, Decrusy et Isambert précisent en note que le condamné fut exécuté, après avoir en vertu d'une disposition de l'arrêt, été appliqué à la question ordinaire et extraordinaire, afin d'avoir les noms de ses complices; il en désigna quelques-uns en effet, qui furent poursuivis et condamnés par contumace.

Jourdan, Decrusy et Isambert, 

Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420...

Paris. 1821. Tome 26. p.383

17 décembre 1633 - Traité de paix entre le roi et Charles, duc de Lorraine. St-Germain-en-Laye. 

Jourdan, Decrusy et Isambert,

Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420...

Paris. 1821. Tome 26. p.389

Décembre 1633, le roi de France supprime les sceaux ordinaires de la justice dans les Trois Évêchés, remplacés par les armes de France. L’aigle impérial disparaît.

https://www.researchgate.net/publication/282005743_

La_creation_du_parlement_de_Metz_et_l'exercice_de_la_souverainete_francaise_en_Lorraine_au_debut_du_XVIIe_siecle

1633 - Richelieu fait rénover la Sorbonne et se fait construire un Palais, le Palais Cardinal, futur Palais Royal.

http://monumentshistoriques.free.fr/personnages/louis13.html

1634 - 25 février : assassinat d'Albrecht de Wallenstein. L'édition tchèque de la biographe de Louis XIII par Georges Bordonove commet de lapsus et indique le 25 février 1633 !!. Bordonove écrit :" A partir de ce moment, les Habsbourg et les Bourbons se retrouvent ouvertement face à face...Il devint évident que l'entrée de la France dans la guerre (de trente ans) ne pourra plus être repoussée."

19 mai 1635, Louis XIII s'allie aux puissances soutiens des protestants et déclare la guerre à l'Espagne

louis_xiii_-crowned_by_victory-.jpg

16 novembre 1635 - Philippe de Champaigne, peintre officiel du roi et du cardinal-ministre, reçoit commande du tableau "Louis XIII couronné par la victoire", qui porte pour légende le distique suivant : « Protegit auxilio socios, qui fortibus armis/ Regia deffendit, laesque jura Dei » (il protège par son aide ses alliés, lui qui avec des armes courageuses a défendu son royaume, et les droits de Dieu lésés). 

https://histoire-image.org/etudes/louis-xiii-couronne-victoire

14 mai 1643 - Mort de Louis XIII au château de Saint-Germain-en-Laye.

Le quatorziesme jour de may mil six cents quarente trois, feste de l’Ascension de Nostre Seigneur, à deux heures apres midy, au grand regret, perte et trop tost pour le bien de toute la France, apres une longue et langoureuse maladie, mourut dans le chasteau neuf de Saint Germain en Laye tres puissant, tres victorieux et tres chrestien prince Louys de Bourbon, treiziesme du nom, surnommé le juste, fils aisné de l’Eglise...

https://archives.musee-archeologienationale.fr/index.php/mstg6

On trouve un procès verbal de la destruction du grand sceau. Ce document unique dans les archives, laisse supposer que le principe du corps du roy résumé en "après moi, le déluge" doit se compléter par son équivalent "avant moi, le néant" !

 avec le procès-verbal de la destruction du grand sceau de Louis XIII et la fabrication du grand sceau de Louis XIV. Bien que de nombreuses traces archivistiques éclairent ce sujet, pour les XVIe-XVIIIe siècles, aucun exemple similaire n’a été retrouvé pour la période médiévale et moderne, d’où l’importance de ce texte. 

https://sceau.hypotheses.org/592#_ftn4

Puisque la destruction des sceaux de 1633 devait rester secrète, on peut supposer que les faussaires se sont résolus à détruire tous les procès verbaux précédents, afin de faire passer l'absence de documentation décrivant la destruction de 1633 comme un phénomène habituel.

1653 - A l'époque de Louis XIV, découverte du tombeau du deuxième roi mérovingien (Childéric) à Tournai.

1668 - Tournai est annexé par le Roi de France.

***

 

1633 - LOUIS XIII - PREMIER ROY DE FRANCE

sceau-de-louis-xiv.jpg

Le fils (à l'image du père) reposant sur deux lions couchés dos à dos - 1643

https://sceau.hypotheses.org/592

 

***

 

Du Rex Francorum au Roi de France - IV. bis

Roman national et documents sigillaires. Construction mérovingienne.

https://www.fr-tul.cz/clanky/recherches---publications/du-rex-francorum-au-roi-de-france---iv.-bis.html