Jdi na obsah Jdi na menu
 


Sandwichs

12. 6. 2019

David MeShow

 

Il y a des sandwichs au ......................., tampon / jambon
Il y a des sandwichs qui sont bons,
Il y a des sandwichs qui se mangent durs,
Il y a des sandwichs qui se mangent ......................, crus / plus

Il y a des sandwichs que .........................................., je me rappelle pas / j'en veux pas
Il y a des sandwichs que je garde dans mes poches,
Il y a des sandwichs que je garde pour demain,
Il y a des sandwichs que ................................, je donne à mon chien / je donne aux lapins


Il y a des sandwichs à ..................................., croute molle / l'alcool
Il y a des sandwichs aux raisins,
Il y a des sandwichs pour les vols,
Il y a des sandwichs pour .................................................., pour le chien / pour le bain

Il y a des sandwichs qui ..................................., rassemble les potes / ressemble à de la colle
Il y a des sandwichs que je donne au voisin,

Il y a des sandwichs qui ..........................,font se marrer les folles / se mange dans un bol
Il y a des sandwichs que je garde pour la fin,

Il y a des sandwichs ........................................., au poulet / au petit lait
Il y a des sandwichs au bacon,
Il y a des sandwichs qui sont frais,
Il y a des sandwichs pour ................................................., les jeunes / le fun

Il y a des sandwichs qu'on garde au frigo,
La vaisselle n'est pas propre, le gros chien ......................................., l'a lichée / l'a laissée
Mais ce n'est pas la première pis ce n'est pas la dernière,
amène donc ton sandwich pis n'oublie pas ...................................., le relish / le vieux fish

La plus belle journée de ma vie, je la passerai au lit,
Je serai au paradis au royaume des sandwichs,
La plus belle journée de ma vie, je la passerai aussi,
À manger au paradis au royaume de la sandwich,

Il y a des sandwichs au ketchup,
Il y a des sandwichs .......................................,  pas très bons / fait maison
Il y a des sandwichs aux petits pois
Il y a des sandwichs ..........................................., aux carottes / plein les bottes

Il y a des sandwichs que ..........................., je mange le midi / je range dans mon lit
Il y a des sandwichs que je fais dans la nuit,
Il y a des sandwichs qui .............................., viennent de l'épicerie / glissent sous le tapis
Il y a des sandwichs que je mange entre amis

Il y a des sandwichs au fromage,
Il y a des sandwichs au ............................................., cheese whiz / goût de Lise
Il y a des sandwichs au pain brun,
Il y a des sandwichs aux .............................................., ogives /olives

Il y a des sandwichs qu'on apporte en voyage,
Il y a des sandwichs qu'on ....................................., arrête d'aimer / essaie d'arrêter
Il y a des sandwichs qu'on voudrait sur la table,
Il y a des sandwichs qu'on ........................., voudrait rapporter / voudrait déporter

J'ai des sandwichs plein la bouche,
J'ai des sandwichs plein les ......................................., tresses / fesses
J'ai des sandwichs plein la couche,
J'ai des sandwichs plein les .........................................., tresses / fesses

J'ai des sandwichs qui m'attendent à maison,
Il y a ma femme qui m'attend pour que ................., je tire le bouchon / je mange le cochon
Il faut que je battre mon record et que j'apprenne ma leçon,
Oui c'est moi le plus fort, demande ............................, au patron / à mon colon

La plus belle journée de ma vie, je la passerai au lit,
Je serai au paradis au royaume des sandwichs,
La plus belle journée de ma vie, je la passerai aussi,
À traîner au paradis au royaume de la sandwich,

Gros,
Je m'en viens gros,

Il y a des sandwichs à ..........................................., la prune / la plume
Il y a des sandwichs aux blés d'Inde
Il y a des sandwichs à ............................................, la pelure / la pressure
Il y a des sandwichs à deux mains,

Il y a des sandwichs ............................................, au formol / à l'alcool
Il y a des sandwichs qui s'isolent,
Il y a des sandwichs qui s'envolent,
Il y a des sandwichs .................................................. parasol / pas de bol

 

***

Faut-il lécher ou licher?

LÉCHER

Issu de la langue francique, le verbe lécher peut prendre plusieurs sens. Outre le fait de passer la langue sur une surface, lécher peut également être synonyme d’ effleurer, par extension, et même de faire avec un soin excessif, au sens figuré.

Ex. : Je ne me lasse pas de lécher cette glace au chocolat.

Ex. : Le peintre, du bout de son pinceau, lèche la toile de son prochain chef-d’oeuvre.

Ex. : La finition léchée de ce meuble témoigne du soin qu’a pris le menuisier pour le fabriquer.

LICHER

Quant au verbe licher, s’il brille par son absence dans certains dictionnaires, on lui attribue, au Québec, le même sens que lécher. On le retrouve également dans la langue familière au sens de boire. Il est donc préférable d’employer le verbe lécher plutôt que licher.

Ex. : Thierry adore licher un bock de bière à l’occasion.

MOTS DE MÊME FAMILLE

Manifestement inspirant, lécher a donné naissance à plusieurs autres mots tels que léchage et lèchement qui désignent tous deux l’action de lécher et son résultat, pourlécher qui signifie lécher tout autour ainsi que lécheur (lécheuse), soit un amateur de bonne chère. Il y a également les noms composés lèche-botte (flatteur servile), lèche-cul (personne qui obéit aveuglément) et lèche-vitrine (flâner devant les étalages). Quant au nom lèche, il a le sens de flatter et on le retrouve presque uniquement dans l’expression « faire de la lèche.»

Lécher n’est pas le seul à avoir de la famille. Lichette, qui vient du verbe licher, désigne une petite quantité d’un aliment ou d’un breuvage. La Belgique emploie également ce terme pour désigner une attache servant à suspendre un vêtement ou un linge qui pourrait, peut-être, avoir servi à essuyer toute trace d’un lichette de confiture dérobée à l’insu de la cuisinière.

LES EXPRESSIONS

Parmi les expressions qui emploient le verbe lécher, on retrouve se lécher les babines, qui signifie se pourlécher ou passer sa langue sur ses lèvres avant ou après un bon repas de même que le fameux ours mal léché. Cette expression qui désigne un individu bourru et/ou grossier vient d’une légende selon laquelle les ourses auraient comme tâche de donner forme à leur rejeton en les léchant à leur naissance.

http://ameliorersonfrancais.com/vocabulaire/paronyme/lecher-ou-licher/

 

Lexique québécois :

http://www.angelfire.com/pq/lexique/lexique.html

 

Civilisation :

Cheez Whiz est un produit à base de fromage fondu à tartiner de la marque Kraft Foods que l'on trouve principalement en Amérique du Nord. Le produit est commercialisé depuis 1952.

Fabriqué à base de cheddar, il se présente sous la forme d'une pâte de couleur jaune et est conditionné dans des pots en verre de 250 , 500 et 1000 grammes. Il peut se tartiner, ou servir d'accompagnement pour des viandes ou légumes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheez_Whiz

La relish
est une préparation cuite ou marinée, faite à partir de légumes préparés et typiquement utilisé en tant que condiment. Une relish diffère d'une sauce par le fait que l'on peut y différencier les cubes de légumes. Les relishs et les chutneys sont souvent indifférenciés, ou utilisés le premier pour les recettes occidentales, et le second pour ce qui est purement indien.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Relish

10 expressions québécoises à connaître !

Par Aurélie HANNIER

Se tirer une bûche 

Si un Québecois vous propose de vous tirer une bûche, ne vous imaginez pas dans les bois en train d'abattre un arbre ! Non, il vous invite simplement à prendre une chaise pour vous joindre aux autres invités ! Cette expression tire son origine des conditions de vie plutôt spartiates des colons qui ne possédaient pas de chaises mais des troncs d'arbres taillés à la hauteur adéquate. 

Chiquer la guenille

Littéralement, cette expression nous renvoie l'image d'une personne mâchouillant un chiffon - en québécois on utilise fréquemment "guenille" pour un morceau de tissu destiné à faire le ménage. Pourtant, quelqu'un qui "chique la guenille" est tout simplement en train de bougonner, faire la moue ou ronchonner. Mieux vaut le savoir ! Mais on est sûr qu'on ne vous le reprochera jamais, n'est-ce pas ? 

e mâchouillant un chiffon - en québécois on utilise fréquemment "guenille" pour un morceau de tissu destiné à faire le ménage. Pourtant, quelqu'un qui "chique la guenille" est tout simplement en train de bougonner, faire la moue ou ronchonner. Mieux vaut le savoir ! Mais on est sûr qu'on ne vous le reprochera jamais, n'est-ce pas ? 

Faire du train

Non, faire du train ne vous fera pas voyager. Par contre, il est probable que vos proches souhaitent fuir puisque vous leur cassez les oreilles !  En effet, si l'on vous reproche de "faire du train" c'est que vous faites trop de bruit, un vacarme comparable à celui d'une locomotive ! Une expression très imagée comme le québécois en réserve. 

Avoir la chienne

Au Québec, il semble que le meilleur ami de l'homme soit plutôt du genre paresseux. En effet, si quelqu'un vous précise qu'il "a la chienne" d'aller travailler, comprenez tout de suite qu'il n'a aucune motivation, aucune envie. L'expression a aussi un deuxième sens très utilisé : on ne dira pas "avoir la trouille", mais "avoir la chienne". Peureux et fainéant, le chien en prend pour son grade au Québec ! 

Se sucrer le bec 

Sirop d'érable, tire : le Québec est un paradis pour les gourmands qui n'hésiteront pas à se sucrer le bec ! Vous l'aurez compris, cette charmante expression illustre l'action de manger des sucreries, des desserts ou n'importe quel autre plaisir sucré. Après une bonne poutine, ce n'est jamais de refus ! 

Avoir des croûtes à manger

Rassurez-vous, si l'on vous dit que : vous avez encore des croûtes à manger, on ne vous obligera pas à vous nourrir de croûtes de pain ! Cette expression imagée signifie que vous avez encore beaucoup d'expériences à acquérir, et pour cela, il vous faudra passer par de nombreuses déceptions et un chemin parfois difficile, soit des croûtes à manger. Dans quelques années, vous aurez le droit à la mie, promis ! 

Passer la nuit sur la corde à linge

Si un Québécois vous dit qu'il a passé "la nuit sur la corde à linge", il n'est pas en train de vous parler de sa lessive mais de vous confier qu'il a très peu dormi. Cette expression très imagée signifie avoir passé une nuit blanche ou très agitée. Le manque de sommeil est alors comparé aux vêtements qui ont passé la nuit dehors, sur la corde à linge, et qui au petit matin ont encore les traits tirés. 

Chanter la pomme

À première vue, cette expression semble incompréhensible. Pourtant, si l'on y pense bien, la pomme a toujours été associée à la tentation et au désir. Si un Québécois ou une Québécoise vous "chante la pomme" il/elle sera donc en train de vous séduire ! À vous de voir si vous voulez croquer ou non dans cette pomme ! 

y pense bien, la pomme a toujours été associée à la tentation et au désir. Si un Québécois ou une Québécoise vous "chante la pomme" il/elle sera donc en train de vous séduire ! À vous de voir si vous voulez croquer ou non dans cette pomme ! 

Cogner des clous

Il s'agit certainement de l'une des expressions les plus charmantes du Québec. Pour cogner des clous, il ne faut pas forcément être bricoleur, il suffit de manquer de sommeil ! En effet, le mouvement répétitif du marteau venant frapper le clou est ici associé aux mouvements inconscients de la tête qui tombe lorsque la fatigue se fait sentir mais que l'on tente de rester éveillé. Une sensation très fréquente après avoir passé la nuit sur la corde à linge ! 

Avoir son voyage

Encore une fois, l'expression s'avère trompeuse. Ce n'est pas un voyage au sens propre dont on parle ici, mais d'une très grande surprise, d'un étonnement  

- on peut penser "au j'en reviens pas ! ", très utilisé en France, sauf qu'au Québec on précise que l'on ne revient pas de voyage ! La surprise peut toutefois être désagréable et "avoir son voyage", dans ce cas, signifie être très "agacé". 

https://www.petitfute.com/r146-quebec/actualite/m17-top-10-insolites-voyage/a18396-10-expressions-quebecoises-a-connaitre.html?pfpart=taboolaautopromo#xtor=AD-323

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář