Jdi na obsah Jdi na menu
 


La fonction phatique du langage

23. 7. 2010

Jean-Marie Bigard : les expressions

 

I – Imaginez le contexte communicatif de ces expressions (leur sens, où, quand, par qui, à qui, pourquoi) :


 

-          « Bon appétit ! »

-          « C’est pour dîner ? »

-          « Deux couverts ? »

-          « Il est frais votre poisson ? »

-          « Ah c’est vous ! »

-          « Oh des fleurs ! »

-          « C’est par là ! »

-          « Si vous voulez bien me suivre ! »

-          « Ah t’as été invité aussi ? »

-          « Tiens t’es allé chez le coiffeur ? »

-          « Tiens t’es rentré de vacances ? »

-          « Faites comme chez vous ! »

-          « Bonjour madame, est-ce que vous avez des grosses miches ? »


II – Comment y répondriez-vous ?

III – Comment y répondrait le personnage de Bigard ?

Obrazek

 

IV - Ière écoute :


bigard - les expressions par bibi92-95

 

V - Avant la deuxième écoute, lisez la transcription ci-dessous et anticipez les prépositions (à, de...) manquantes. Vérifiez vos réponses grâce à la deuxième écoute.

 

Chez nous on se souhaite « Bon appétit ! »

C’est vrai, nous on a ...........manger .............. l’assiette, si on est venu........table c’est sûrement parce qu’on avait faim tu vois, alors il reste une vieille angoisse qui plane .......... nos tables ............nous, c’est : « Est-ce qu’on va avoir de l’appétit ? »

Ca ça nous fout les jetons ! Alors on s’encourage les uns les autres, on se dit allez « bon appétit ! » On y croit, on se bat, on va pas se laisser emmerder ..............une blanquette de veau. Parce que d’accord on a eu de l’appétit ce matin, on en a eu ...........midi, mais ce soir ? On n’est pas ...........l’abri. Ah on fouette avec l’appétit nous. (…)

Vous vous pointez au resto avec un copain par exemple. Vous arrivez, le garçon il vient vous accueillir, il dit :

-     « C’est pour dîner ? »

-     « Non c’est pour faire un tennis connard ! Vous avez des courts de libre ? Non ? Bon alors on va dîner à ce moment là. »

Après il insiste, il dit :

-         « Deux couverts ? »

-         « Non mon pote il va manger avec ses doigts puis moi je lui repasserai la fourchette .......... temps .............temps connard ! »

Attention, des fois c’est le client qu’est con quand même. Des fois le client il prend le menu, il dit :

-     « Il est frais votre poisson ? »

-     « Non il est pourri ................. quatre jours mais on va essayer .............le fourguer quand même ! C’est le jeu ! » (…)

Tiens un autre exemple. Vous êtes invitez ..............une soirée ...........quelqu’un. Vous arrivez, la maîtresse ......... maison elle vient, elle ouvre la porte et elle fait :

-     « Ah c’est vous ! »

Déjà si ç’avait pas été toi elle aurait peut-être pas ouvert déjà bon. Alors toi t’as amené un bouquet pour être poli et là ............. qu’elle voit le bouquet elle se met ...........hurler à la mort, elle fait :

-     « Oh des fleurs ! »

Parce que d’habitude on doit lui offrir des carottes râpées ou des boulons ou des roues de bagnole, donc là elle est vachement étonnée, c’est des fleurs ! On ne lui avait encore jamais fait le coup tu vois !

Alors tu rentres quand même. Puis là .......... gauche, y a les chambres .............coucher, ...........droite t’as la cuisine, puis devant t’as une pièce pleine d’invités. Et là elle croit bon d’ajouter :

-     « C’est par là ! »

Pour le cas ................ tu aurais voulu aller dormir une heure ou deux avant, ou si tu voulais aller faire un peu de vaisselle avant. Après elle insiste, elle dit :

-     « Si vous voulez bien me suivre ! »

Ben un peu que je veux la suivre ! Je me suis pas taper deux heures d’embouteillage ............Paris pour craquer .............. trois mètres du bol de sangria quand même !

Alors y a pire, parce qu’une fois ...............l’intérieur tu rencontres un copain qui te dit :

-     « Ah t’as été invité ................ ? »

Je dis :

-     « Non, j’ai cassé un carreau ................rentrer connard, pis entre nous si j’étais venu .............. recoller la moquette, tu crois que j’aurais mis un smoking ? » (…)

Tu rencontres un copain dans la rue, il te dit :

-         « Tiens t’as été .................le coiffeur ? »

-         « Non, non ils sont tombés tout seuls cette nuit ! »

Ou alors :

   « Tiens t’es rentré ..................vacances ? »

   « Non, tu vois bien que j’y suis encore connard ! »

Y a aussi le fameux :

   « Faites comme .................vous ! »

        « Et ben ça va être un beau bordel ...............5 minutes je vous le dis ! »

 Et c’est même dangereux. Parce que l’autre jour, je suis rentré ................une boulangerie, j’ai dit :

 -    « Bonjour madame, est-ce que vous avez des grosses miches ? »

Et ben elle m’a mis un pain .....................la gueule !

 

 ***

 

Un autre exemple de ces expressions à la fonction purement phatique et qu'il ne faut pas prendre au pied de la lettre : Le Paltoquet - dialogue de Michel Deville (1986) :

 

Le téléphone sonne. Le Paltoquet décroche :

Le Paltoquet : Allo...Oui, elle est là.

Il raccroche le combiné et s'adresse à la patronne.

Le Paltoquet : Quelqu'un qui demandait si vous étiez là...

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář