Jdi na obsah Jdi na menu
 


D'aussi discrets Wisigoths!

- Jordanès-Cassiodor : the unreliable narrator

- Chronologie scythique, gothique, ostrogothique et wisigothique : - 400 / + 778

- Le mystère de Rennes-le-Château...le souvenir perdu des Goths ariens et de leur doctrine

- Note - religion des Goths, le droit des Goths - Bibliographie - Sitographie

- Vidéo : Les vestiges des Wisigoths à Toulouse

 

***

 

Jordanès-Cassiodor : the unreliable narrator

L’histoire des Goths est essentiellement connue par les écrits de Jordanès, auteur très discret (réputé évêque de Ravenne), dont l’œuvre publié en 552, distingue notamment, le peuple goth d'une part, et le peuple romain d'autre part. Il écrit en effet une histoire des Romains qui fait l'objet d’un volume séparé.

D’après Fournier de Moujan, cette histoire de Rome n’est qu’un ennuyeux plagiat de divers auteurs, notamment de Florus, et « ne mérite pas d’être traduite ».

L’histoire des Goths relève de la même médiocrité, elle possède cependant le mérite inestimable, de garder la trace résumée de l’œuvre, du Sénateur Cassiodore, en 12 volumes, aujourd’hui tous disparus.

La piètre qualité littéraire de ces histoires, des peuples goth et romain, soudainement séparés,  donne l'impression d'ensemble d'une commande honorée rapidement, d'une besogne remplie laborieusement par un auteur en service.

Dans son épître servant de préface, Jordanès s'adresse à son commanditaire, son très cher frère Castalius, qui avait exigé de son fournisseur de services en écriture qu'il

"entreprenne de resserrer en un seul et court volume les douze livres du Sénateur, sur l'origine et l'histoire des Goths, en descendant de génération en génération, de roi en roi, depuis l'antiquité jusqu'à nos jours"

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/jornandes/gothsfr.htm

 

Quand on découvrira l'identité du pouvoir au nom duquel le frère Castalius passa commande à l'auteur de l'Histoire des Goths, on saura à peu près "au service de quel mensonge " oeuvra Jordanès en relisant Cassiodore...

 

"...on ne nous laisse la faculté d'user de ces livres qu'à la condition de n'en point suivre littéralement le sens. "

 

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/jornandes/gothsfr.htm

 

***

 

Biographie de Jordanès - Cassiodore

 

Contrairement au sénateur Cassiodore,

réputé proche d'Agapet Ier, issu d'une famille fournissant nombre de magistrats scrupuleux, toujours fidèles à leur administration, que les ordres viennent du Sénat, d'Odoacre ou de Theodoric le Grand,

 

le clerc Jordanès, obscur copieur du Sénateur,

"D’origine ostrogothique mais romanisé et converti au christianisme"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jordan%C3%A8s

reste le personnage de sa seule narration. A part lui même, il n'existe aucun écrivain, pour nous renseigner davantage sur sa biographie. Par principe, en constatant cette absence d'éléments intertextuels, on devrait même supposer le personnage fictif, du moins hypothétique.

Peu importe la biographie détaillée, réelle, totalement imprécise de Jordanès, la dynamique du contexte historique de production de l'oeuvre nous éclairera d'avantage...

Byzance, 552 - La victoire de Justinien, ayant réduit l'Italie en cendres pendant les guerres gothiques, pour Jordanès...

...alors que la figure historique du Sénateur de souche Cassiodor, se déploie sur le coup d'Etat militaire mené par l'officier Odoacre, chassé du pouvoir à son tour par les troupes ostrogothes, se lançant d'Illyrie, à l'assaut de l'Italie...

Ravenne, 511 - Règnant sur les royaumes des Ostrogoths et des Wisigoths unifiés, Théodoric le Grand, héritier de la dynastie Amale...

 

...qui restait à inventer...

 

"il semble que l’Histoire de Cassiodore ait surtout visé à doter l'aristocratie gothique d’un passé glorieux, d’une histoire comparable à celle des grandes familles d'ordre sénatorial de l’Empire romain."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jordan%C3%A8s

 

A study of the myth of the origins and early history of the Goths as told in the Getica written by Jordanes in AD 551. Jordanes claimed they emigrated from the island of Scandza (Sweden) in 1490 BC, thus giving them a history of more than two thousand years. He found this narrative in Cassiodorus' Gothic history, which is now lost. The present study demonstrates that Cassiodorus and Jordanes did not base their accounts on a living Gothic tradition of the past, as the Getica would have us believe. On the contrary, they got their information from the Greco-Roman literature only. The Greeks and Romans, however, did not know of the Goths till the middle of the third century AD. Consequently, Cassiodorus and Jordanes created a Gothic history partly through an erudite exploitation of the names of foreign peoples, partly by using the narratives about other peoples' history as if they belonged to the Goths. The history of the Migrations therefore must be reconsidered.

Christensen, Arne Søby
Cassiodorus, Jordanes, and the History of the Goths
Studies in a Migration Myth

 

***

 

Chronologie scythique, gothique, ostrogothique et wisigothique:

 

Dès le cinquième siècle avant notre ère, Hérodote évoque des Scythes, considérés généralement comme les ancêtres des Goths (même si aujourd'hui cette identification ne semble plus admise - voir Joshua J. Mark p.1). 

L'explorateur massaliote Pythéas les aurait rencontrés sur le long de la Vistule au retour de son voyage vers l'île de Thulé dans les années -330 (ils passeraient alors pour des Guttons).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyth%C3%A9as

http://marseille.pytheas.free.fr

https://fr.wiktionary.org/wiki/Gutones

Vers -200, la carte d'Erathostène présente deux territoires scythes, l'un en Europe, situé au nord du Danube, et l'autre en Asie. Immenses, ils forment mis bout à bout la côte de l'océan septentrional, soit tout l'hémisphère nord.

http://www.anthropologieenligne.com/images/carte_eratosthene.gif

La localisation et l'incommensurable étendue des régions scythes, s'étendant des méandres du Danube aux steppes sibériennes, fera écrire à l'abbé Bannier que :

"Tous les peuples qui habitaient au delà de la Thrace, soit à l'Orient, soit au Nord et même au Couchant, étaient reconnus sous le seul nom de Scythe ou nomades, comme Strabon le prouve dans son premier livre de sa Géographie et que ce n'est que dans la suite qu'on donna aux peuples du Couchant le nom de Celtes, ou Ibériens, ou Celtibériens; et même qu'on ne se défit pas aisément de la première idée qu'on en avait,  puisqu'on les appelait aussi Celto-scythe" (p.217)

"le mot hyperboréen, et celui de scythe qui lui était synonyme, s'entendait généralement de tous les peuples du nord" (p.218)

(Mémoires de littérature, tirés des registres de l'Académie royale ..., Volume 10 - 1736)

https://books.google.cz/books?id=Bn1UAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

La même conclusion quant à son caractère général et englobant, semble s'imposer au nom qu'on a donné aux "Goths" :

"De nos jours, on admet généralement que les Goths sont un regroupement de tribus issues de souches distinctes. On peut penser qu'un certain prestige était attaché à l'appellation « Goths », raison pour laquelle des groupes très variés s'en seraient parés, fait déjà constaté chez les Huns. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Goths

- 120 Pour les rédacteurs de l'article Bataille d'Andrinople sur Wikipédia, "Ils sont connus dès la fin du IIe siècle av. J.-C. car des Goths accompagnés d'autres tribus germaniques et celtes avaient immigré en direction du sud causant un violent conflit avec Rome connu sous le nom de Guerre des Cimbres. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Andrinople_%28378%29)

Il n'est sans doute pas totalement inutile de remarquer que les rédacteurs de l'article sur la Guerre des Cimbres,  ne mentionnent pas la présence de Goths au sein de la coalition des Barbares (...bref, puisque les victimes ne peuvent plus se défendre, il est facile d'imaginer que certains auteurs, plus ou moins partisans, pourraient se laisser aller la calomnie...):

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Cimbres

augusto_30ac_-_6dc_55-cs_jpg.jpg

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/76/Augusto_30aC_-_6dC_55%25CS_jpg.JPG

0 - La carte actuelle censée représentée l'époque de la dictature militaire d'Auguste, fait apparaître un peuple Gotones occupant les rives orientales de la plaine de la Vistule jusqu'à son embouchure (correspondrait alors aux Guttons de Pythéas et à la culture Wielbark dont les archéologues datent l'apparition de la première moitié du premier siècle), et un peuple Getae enjambant les rives du Danube, de la Dacie à la Mésie, mais privé d'accès au Pont-Euxin par la présence romaine et d'alliés soumis occupant les côtes de la mer noire. Ce dernier peuple pourrait (?) correspondre archéologiquement à la culture de Tcherniakhov (censée apparaitre un peu plus tard, au IIème siècle pour disparaitre au Vème siècle avec l'invasion des Huns ) :

chernyakhov1.png

En vert : le traditionnel Götaland, en rose : l'île de Gotland (d'où seraient originaires les Goths dont Jordanès nous raconte l'histoire), en rouge : la culture de Wielbarck, en orange : la culture de Tchernyakhov, en mauve : La République de Rome

By en:User:Wiglaf, en:User:Dbachmann - Wiglaf's map, based on Dbachmann's blank map., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=612390

 

Kulikowsky démontre qu'aucune tribu gothe, pas même un noyau (kernall) de guerriers, n'a émigré de Scandinavie ou de la Baltique : lui estime que les « Goths » se sont constitués in situ. Comme les Alamans ou les Francs, les Goths n'auraient été selon lui qu'une réponse à « l’institution du Limes romain12. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_de_Tcherniakhov#cite_note-12

 

Et de surgir le péril goth...

 

...et la légende des sept Dormants, qui ne se réveilleront pour "une société où le culte religieux monothéiste d'un Dieu unique s'est entre-temps généralisé."...en 418...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_Dormants_d'%C3%89ph%C3%A8se

 

235 -  Des tribus de Goths envahissent et dévastent la Dacie

Vers 250, la Mésie est envahie par les Goths du roi Cniva et leurs alliés Taïfales.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pannonie

En 250, des armées de Carpes et de Goths sous le commandement de leur roi Cniva franchissent le Danube et envahissent les trois provinces de Dacie. L'armée goth se scinde aussitôt, tandis qu'une partie se dirige vers la Thrace et assiège Philippopolis, l'autre, Cniva à leur tête, marche sur Nicopolis ad Istrum. Le gouverneur de Mésie, Trébonien Galle parvient à repousser les Goths à Philippopolis, tandis que Dèce marche à la rencontre de Cniva. Avant de quitter Rome, L'empereur confie les rênes du gouvernement à Valérien. Son fils et coempereur part en avant-garde, Dèce suit avec le gros de l'armée. Le début de l'expédition est un succès : Nicopolis est sauvée et les Carpes sont rejetés de l'autre côté du limes15. Les Goths subissent à l'occasion de lourdes pertes.

Cependant, alors qu'il tente de repousser Cniva hors de l'Empire, Dèce subit un violent revers à Beroe Augusta Trajana. L'empereur et l'armée doivent se replier, laissant les barbares piller le camp romain et reprendre l'offensive. Cniva marche à nouveau contre Philippopolis, la capitale de la province de Thrace. Persuadé qu'ils prendront la ville sans coup férir, le gouverneur de Thrace, Titus Julius Priscus, tente, pour sauver la cité, de s'allier avec les Goths. Il se proclame Auguste et rallie Cniva, le Sénat le déclare aussitôt ennemi public. Toutefois sa trahison est improductive. À leur arrivée, les Goths ravagent la ville, massacrent la population et exécutent Priscus.

Pendant ce temps, Dèce se replie avec son armée en Mésie où il effectue une jonction avec l'armée de Trébonien Galle. Au début de l'année 251, il profite que les Goths ramènent leur butin dans leur royaume pour attaquer et remporte une nouvelle victoire contre eux. Cette fois encore, elle n'est pas décisive, les légions ne parvenant toujours pas à repousser les Goths hors de l'Empire.

Dèce reprend l'offensive alors que Cniva et les Goths refluent vers leur territoire, ralentis par le butin colossal obtenu dans le pillage des villes de Thrace, de Mésie et de Pannonie. Plutôt que de regrouper ses troupes et sécuriser la frontière, l'empereur, peut-être confronté à une révolte de Trébonien Galle16, donne la chasse à Cniva. En juin 251, Dèce parvient à lui couper la route. L'affrontement a lieu dans la plaine de la Dobroudja, non loin de la modeste colonie d'Abrittus (Forum Terebronii). Les légions romaines sont attirées sur une zone marécageuse dont les Goths ont au préalable reconnu les quelques passages surs et solides. Les Goths prennent position devant ce marais puis lorsque le combat est engagé, effectuent un repli et attirent l'armée romaine dans le marécage. Ils contre-attaquent ensuite de front et de flanc17,18. Au cours du combat, le fils aîné de Dèce Herennius Etruscus est mortellement touché par une flèche. Souhaitant ranimer le moral des troupes, Dèce aurait déclaré que la mort d'un seul soldat était peu de chose. Il périt lui-même peu après, comme une grande part de son armée. Selon les historiens, Dèce et son fils auraient été d'un comportement héroïque jusqu'à leur fin19.

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A8ce#Le_p.C3.A9ril_goth

253, les Goths ravagent l'Asie et saccagent Éphèse. Émilien (Marcus Aemilius Aemilianus, Maure de naissance) les repousse au delà du Danube ; ces succès amènent ses soldats à l'acclamer empereur le 24 juillet 2531.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89milien

Après les combats, Trébonien Galle, le successeur de Dèce à la tête des troupes romaines, laissa Cniva partir avec butin et prisonniers et fit aider les Goths à lever le camp. Il promit même de payer un tribut annuel à Cniva pour le dissuader d'envahir à nouveau l'empire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cniva

"262 sous l'empereur Gallien par un raid maritime d'Ostrogoths et de pirates hérules87 : ils pillent et incendient le Temple d'Artémis, selon l'Histoire Auguste88 et Jordanes89, et ravagent probablement d'autres quartiers90. La ville se relève lentement de cette double catastrophe, comme l'attestent la rareté des inscriptions du troisième quart du IIIe siècle, et l'arrêt apparent de toute nouvelle activité édilitaire d'envergure."

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ph%C3%A8se

269 -  Claude II le Gothique remporte1 à Naïssus en Mésie supérieure (aujourd'hui Nish en Serbie) une victoire très difficilement acquise et peu décisive. Mais elle est fort habilement exploitée par la propagande impériale, ce qui permet à l'empereur Claude de gagner son glorieux surnom de Gothique. La colonne des Goths, toujours visible à Istanbul, commémorerait cette victoire. Cependant, il faut encore aux légions romaines plusieurs mois de dures campagnes et d'escarmouches sanglantes pour liquider les bandes errantes de barbares et détruire la flotte avec laquelle les Goths ravageaient les côtes de Grèce et d'Asie Mineure. Ce n'est finalement que vers l'année 270 que les Goths sont refoulés à l'est du Danube.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_II_le_Gothique

270 - Le nouvel Empereur Aurélien, général de la cavalerie de Claude II, termine cette guerre des Goths par la signature d'un traité installant les Goths dans la province de Dacie, qu'ils partagent avec les Vandales (partie ouest de l'actuelle Roumanie.) En échange de la paix (achetée à bon prix), les Goths fournissent des otages et un corps d'auxiliaires intégré aux armées romaines .

Biographie universelle ancienne et moderne (collectif, 1871) https://books.google.cz

271 -  La retraite romaine est définitive au nord du Danube. Les relations commerciales continuent néanmoins avec les habitants au nord du Danube, comme le prouve l’archéologie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dacie#La_p.C3.A9riode_dace

293- Réforme administrative de Dioclétien et apparition de la :

Scythie mineure (Scythia minor) formée par la partie centrale de la Mésie inférieure.

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9sie

312 - Constantin part à la conquête de l'Italie et défait le César concurrent Maxence au pont Milvius - In hoc signo vinces ! 

En 313 Constantin Ier publie l’édit de Milan mettant fin aux persécutions des Chrétiens et les autorisant à célébrer publiquement leur culte.

En 324, des pillards Goths interviendront dans la mise en scène d'un prétexte à la reprise de la guerre civile entre Constantin et Licinius. battu à la première d'Andrinople.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Andrinople_%28324%29

324 - 325 : la nouvelle « Rome »   Constantin transforme la cité grecque de Byzance en une « Nouvelle Rome », et  convoque le concile de Nicée.

332 - un traité de fédération, conclu entre l'empereur Constantin et Ariaric, accorde aux Goths "(Thervingues, Wisigoths, à distinguer des Greuthungues,Ostrogoths, futurs alliés d'Attila),  le territoire de l'ancienne province de Dacie, située au nord du Danube et abandonnée récemment par Rome.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alaric_Ier#Roi_des_Wisigoths_.28395.29_et_premi.C3.A8re_invasion_de_l.27Italie_.28400-403.29

Ce traité de paix rend les Romains si joyeux qu'ils organisent de nouvelles fêtes, les "jeux gothiques" du 4 au 9 février à Byzance.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariaric

337- Sur son lit de mort, Constantin est baptisé par l'évêque arien Eusèbe de Nicomédie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eus%C3%A8be_de_Nicom%C3%A9die

340 - Bible de Wulfila...en langue gotique ! L'empereur Constance II, qui pousse à une réunification de l'Eglise chrétienne autour du dogme arien, accepte que des Goths traversent le Danube gelé et "s'installent" en Mésie/Scythie mineure.

341  - Wulfila est consacré évêque de Gothie par  Eusèbe de Nicomédie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wulfila

En 346, un nouvel édit de Constance ordonne la fermeture des temples païens, en interdit l'accès et punit de mort les contrevenants dont les biens doivent être versés au trésor impérial85. En 353, les sacrifices nocturnes, déjà interdits par Constantin et qui avaient brièvement été ré-autorisés par Magnence sont de nouveau frappés d'interdit86. Une loi de 356 précise que ceux qui enfreignent cette règle et qui sacrifient tout de même aux dieux païens sont susceptibles d'être condamnés à mort87. Des lois contre la divination et la magie prévoient également de livrer au bourreau les coupables, fussent-ils de hauts fonctionnaires88. Enfin, des lois contre les Juifs viennent également compléter cette législation contre les ennemis de la vraie foi puisqu'il leur est ainsi interdit de posséder des esclaves d'un autre peuple en 33989, tandis que les anciens chrétiens convertis au judaïsme doivent être spoliés de tous leurs biens au profit de l'État d'après un texte de 35290.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Constance_II#cite_ref-119

Dynastie Amale  : Dès 348, Aoric, fils d'Ariaric, persécute les Chrétiens nicéens que Constance II combat aussi.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aoric

347/8 persecution of Christians under Aoric (according to Auxentius of Durostorum)

https://en.wikipedia.org/wiki/Gothic_persecution_of_Christians

347/350 - Le succès de la propagande chrétienne effraie le roi des Goths et une persécution a lieu entre 347 et 350, faisant se réfugier Wulfila dans l'Empire où l'accueille Constance II. En tout état de cause, c'est ce dernier qui installe Wulfila et ses ouailles à Nicopolis, dans la province frontalière de Mésie Seconde. Après son immigration dans l'empire, ce dernier n'est plus l'« évêque de la Gothie », mais l'évêque de ce groupe ethnique que l'on appelle par la suite les « Goths mineurs » (Gothi minores), établis durablement dans la région6. Wulfila ne semble plus avoir dès lors de responsabilité sur les Goths d'outre-Danube, et la tradition rapportée par Socrate le Scolastique qui lui attribue la christianisation de la tribu du souverain Fritigern, occasionnant une guerre civile vers 370 avec un autre chef goth, Athanaric, est probablement inexacte9.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wulfila#cite_ref-9

En 350, Aoric, père d'Athanaric, reconnait Constance II comme un thiudans (roi en langue gothique) et fait prêter serment à son fils Athanaric de ne pas pénétrer par la force dans l'Empire romain.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aoric

360 - « quatrième symbole de Sirmium » ou « formulaire de Sirmium » qui sera revu à Nikè puis à Constantinople (360) pour devenir un temps le credo officiel de l'Empire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conciles_de_Sirmium

363 - L'empereur (pro-arien) Julien est assassiné sur le champ d'une bataille en Parthie : Vicisti, Galilæe !

"Il est à noter qu’en ce qui concerne la mort de Julien, Ammien ne reproduit pas les descriptions de plusieurs auteurs païens selon lesquels l’empereur aurait été assassiné par un chrétien de sa propre armée;"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ammien_Marcellin#cite_ref-34

365 - Athanaric soutient l'usurpateur Procope contre l'empereur d'Orient Valens.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Athanaric

A partir de 369 - Les Goths (Dacie)  ariens partisans de Fritigern5, sont persécutés par Athanaric...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Athanaric#cite_ref-3

367 and 378 under Aoric's son, the iudex (kindins) Athanaric.[1] The persecution of Christians under Athanaric

https://en.wikipedia.org/wiki/Gothic_persecution_of_Christians

370 - Athanaric vaincu en 369 après trois ans de guerre, doit traiter avec Valens, lors d'une rencontre en terrain neutre, sur un bateau au milieu du Danube4. Il doit accepter l'hégémonie romaine et renoncer à percevoir un tribut5.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Athanaric

372 - Nicétas le Goth - martyr catholique et orthodoxe, condamné au bûché par Athanaric.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nic%C3%A9tas_le_Goth

376 - Valens  - Foeudus de 376

Dynastie Amale : 376 - Après le suicide d’Ermanaric (premier roi , ses successeurs soumettent le royaume des Ostrogoths aux Huns et les servent comme auxiliaires (voir Attila et la bataille de 451), alors que Safrax guide son peuple et se dirige vers le Danube en compagnie du chef Alatheus, faisant jonction avec les Wisigoths sur le Dniestr.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Safrax

Safarax et Alatheus participent à la coalition gothe d'Adrinople - la révolte des réfugiés mis en esclave.

 

A la suite des persécutions d'Athanaric des invasions des Huns, les Tervinges qui se sont convertis à la suite de leur chef Fritigern, se réfugient à leur tour en Mésie, rejoignant et grossissant l'Église arienne des Goths Mineurs.

"Ces migrants, sous la juridiction de l'évêque arien de Constantinople Démophile10, forment le noyau à partir duquel se reconstituera le peuple gothique de l'Ouest (les Wisigoths) en terre romaine ."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wulfila

"Initialement, les Wisigoths devaient former en Mésie un royaume presque indépendant, qui devait payer l'impôt et servir dans l'armée lorsque les circonstances l'exigeraient ; Rome aurait fourni des armes et des équipements, et aurait enseigné les techniques militaires en usage dans l'armée romaine. En réalité, les autorités chargées d'organiser l'accueil des Goths, sont plus préoccupées par les possibilités de tirer un profit immédiat de la situation.  Les fonctionnaires chargés d'accueillir les réfugiés goths mettent en esclavage femmes et enfants. Les populations goths restèrent longuement de part et d'autre du Danube et furent menacées par la famine. Puis, une partie des Goths fut amenée plus au Sud."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Andrinople_%28378%29

" La manière cruelle et insultante dont les commandants romains procédèrent à leur colonisation, poussa Alaviv et Fritigern à la révolte. En effet, quand les femmes, les jeunes filles, les enfants eurent été mis à part pour être internés, les préposés romains, tribuns, centurions, officiers civils, agents de prostitution, se jetèrent sur eux comme sur une proie qui leur était dévolue. Selon Zosime, on enlevait les jeunes garçons pour les réduire en servitude7. De plus, selon Ammien Marcellin, les Romains essayèrent en 377 d'égorger Fritigern et Alaviv au cours d'un banquet8, et la guerre commença. Grossies par des bandes barbares à la solde des Romains mais révoltées contre l'Empire, et renforcées par des troupes ostrogothiques (greutunges (en)) dirigées par Safrax et Alatheus, les troupes d'Alaviv et de Fritigern battirent d'abord une armée romaine à Marcianopolis puis livrèrent le sous les murs d'Andrinople une célèbre bataille dans laquelle l'empereur Valens périt, brûlé vif dans une cabane de paysan qui se trouvait à peu de distance du champ de bataille9 et qui fut incendiée par des guerriers wisigoths. L'armée romaine décimée, Alaviv et Fritigern portèrent alors le fer et le feu dans toutes ces contrées, et restèrent en possession définitive de la Mésie et de la Thrace. Les Wisigoths furent de ce fait le premier peuple "barbare" à s'installer dans un Empire romain déclinant, affaibli par l'anarchie politique et militaire, les conflits religieux et les tensions sociales, les pertes militaires.

Alaviv fut peut-être le père du roi Alaric10."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alaviv

Suite à la poussée des Huns du khan Balamber, en 376, la majeure partie de son peuple suit Fritigern le  et entre dans l'Empire romain tandis qu'Athanaric et ses fidèles se réfugient dans les Carpates.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Athanaric#cite_ref-3

 

378 - L'empereur pro-arien Valens est assassiné pendant la bataille d'Adrianople, menée contre par les Goths alliés de Mésie (Fritigern - Wulfila - ? - Safrax et Alatheus), réclamant de meilleurs conditions de vie.

 

Valens fût remplacé par le nicéen Théodose. Il dirigea aux côtés de Gratien une campagne victorieuse contre les Goths en Epire et en Dalmatie, qui dura deux ans, et au terme de laquelle il parvint à les vaincre et négocia un traité avec leur nouveau chef, Athanaric, (deuxième "vainqueur" d'Adriapole, avec Théodose.)

380 - Les empereurs Théodose, pour l’Empire d'Orient et Gratien, pour l’Empire d'Occident, tous deux chrétiens, font de la foi catholique l'unique religion officielle et obligatoire de l'État, par l’Édit du 28 février 380, dit l'édit de Thessalonique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odose_Ier

381 - Athanaric, invité par Théodose, accepte le voyage et entre dans l'Empire avec son groupe. Comme Théodose, il a lutté contre l'hérésie arienne et celui-ci veut le remercier de ne pas être intervenu avec les Goths de Fritigern à Andrinople. Il est reçu avec les honneurs comme "chef du clan royal des Scythes" et Théodose se dit "ami des Goths" à Constantinople en janvier 381. II y meurt peu après5, le 26 janvier 381.

La généalogie de la dynastie balthe en Gaule commence avec lui et le roi des Burgondes Gundioc revendique son lignage6

https://fr.wikipedia.org/wiki/Athanaric

382 - Fritigern était décédé l'année précédente de mort naturelle - Théodose passe un nouvel accord de fédération avec des clans goths en Mésie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d'Andrinople_%28378%29

Ils obtiennent le nord des diocèses de Dacie et de Thrace1

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sac_de_Rome_%28410%29

"Cette décision, considérée par les contemporains comme catastrophique, sera l'une des causes les plus immédiates de la fin de l'empire romain d'occident. En effet, cette insertion d'un peuple barbare uni et fort dans l'empire, et du même coup dans l'armée impériale, signera la fin d'un contrôle réel de l'empereur sur ses armées. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odose_Ier

391 - À la tête de troupes gothiques, Fravitta devient bientôt le chef de file des Wisigoths favorables à une alliance durable avec l'empereur Théodose et à leur assimilation dans l'Empire. Il s'oppose alors à un autre chef wisigoth, Eriulf, un « nationaliste » arien qui reste hostile à l'Empire et refuse la politique d'assimilation. En 391, sortant ivre du banquet où l'avait convié l'empereur, Eriulf est suivit hors du palais par Fravitta qui l'assassine pour mettre fin à son projet de rébellion contre Théodose.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fravitta

Le 15 mai 392, l'empereur romain d'Occident Valentinien II est retrouvé pendu dans sa résidence de Vienne en Gaule. Valentinien, avait montré un temps sa préférence vis-à-vis des ariens, a continué sa politique impériale de suppression des pratiques païennes. Sans surprise, sa politique avive les tensions entre l'empereur et les sénateurs romains païens.

Quand l'empereur d’Orient Théodose apprend la mort de Valentinien, Arbogast, qui est le magister militum et donc le maître de l’Empire romain d'Occident, l'informe que le jeune empereur s'est suicidé.

394 - Bataille de la rivière froide -  Peu avant 393, alors que Théodose s'efforce de reformer l'unité de l'Empire sous sa direction, Stilicon devient même magister peditum praesentalis et magister utriusque militiae4, c'est-à-dire généralissime des armées romaines4. À ce titre, le , il participe aux côtés de l'empereur à la bataille de la Rivière Froide contre l'usurpateur Eugène et le général Arbogast, responsables de la mort de Valentinien II. Les troupes de Stilicon et du général wisigoth Alaric  - chef fédéré- l'emportent, ce qui permet le rétablissement de l'unité de l'Empire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stilicon

Les Wisigoths, malgré la victoire, sont ulcérés par l'attitude impériale qui n'a prévu aucun ravitaillement pour eux sur le chemin du retour. Privés des vivres promises, les Goths cherchent vengeance.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_la_rivi%C3%A8re_froide

À la bataille de Frigidus, près de la moitié des Wisigoths meurent face à l’armée d’Eugenius et son général Arbogast2,3. Théodose est vainqueur, mais Alaric est convaincu que le Romain l’a mis en première ligne pour l’affaiblir4.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sac_de_Rome_%28410%29

395 - De son premier mariage avec Aelia Flacilla, Théodose avait eu deux fils : Auguste Arcadius en 383, et Honorius en 393. Il partagea entre eux l’Empire : Honorius (10 ans) reçut l’Occident et Arcadius (18 ans) l’Orient, et il chargea le Vandale Stilicon de veiller sur eux deux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odose_Ier

Stilicon est le véritable maître de l’Empire d’Occident jusqu’en 408

https://fr.wikipedia.org/wiki/Flavius_Honorius

Stilicon renvoie à Constantinople les contingents Goths dirigés par Gaïnas qui avaient servi Théodose en Italie. Ceux-ci assassinent Rufin.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Flavius_Honorius

395 - Alaric, fils d'Alaviv, devient roi des Goths

399 - Nommé magister utriusque militiae, Gaïnas est envoyé en Orient combattre le chef ostrogoth Tribigild (Tribigild appears in the historical record as the leader of a colony of Ostrogoths in Phrygia and a military confederate of the Roman state (with the rank of comes or count) mais s'entend en fait avec ce dernier et provoque ainsi la chute d'Eutrope (eunuque, premier ministre d'Arcadius, en fuite, puis exécuté). Gaïnas devient le maître militaire de Constantinople.

400 - Une réaction anti-germain se développe à Constantinople : Gaïnas et ses Goths sont massacrés, tandis que les Wisigoths stationnés en Illyricum (Pannonie) sont poussés vers l'Occident4,5.

In response, Gainas and his forces attempted to flee back across the Hellespont, but their rag-tag ad hoc fleet was met and destroyed by another Goth in Imperial service, Fravitta, who was subsequently made consul for 401 but was later accused of treason and executed as well.

Le parti goth de Constantinople est ainsi défait et Arcadius célèbre cette victoire en faisant élever sur le forum qui porte son nom une colonne dont les bas-reliefs représentent la fuite et la défaite des Goths de Gaïnas.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3%AFnas

https://en.wikipedia.org/wiki/Gainas

https://en.wikipedia.org/wiki/Tribigild

402 -

Fin février : Stilicon, après avoir combattu avec succès pendant l'hiver les Vandales et autres Barbares conduits par Radagaise en Rhétie et en Norique, descend en Italie pour débloquer Milan ; Alaric abandonne le siège d'Hasta (Asti) où s'est réfugié Honorius, puis se rend à Pollentia sur la rivière Tanarus où il décide d'attendre les troupes romaines de Stilicon lancées à sa poursuite2.

6 avril, Pâques : les Wisigoths d’Alaric Ier sont battus par Stilicon à la bataille de Pollentia, qui n'est cependant pas décisive ; Alaric, dont la famille a été capturée, se retire sur l’Apennin3. Des négociations s'ouvrent, et au terme d'un accord dont nous ne connaissons pas les modalités, Alaric accepte de quitter l'Italie2.

Été ou automne : pour échapper à la menace des Wisigoths, la cour impériale d'Occident est déplacée de Milan à Ravenne, un site plus facile à défendre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/402

405 - Radagaisus (died 23 August 406) was a Gothic king who led an invasion of Roman Italy in late 405 and the first half of 406.[1][2] A committed Pagan,

It was said by contemporaries that Arian Christians swelled his forces.[8]

Radagaisus evidently planned to sacrifice the Senators of the Christian Roman Empire to the gods, and to burn Rome to the ground.[3] Radagaisus was executed after being defeated by the half-Vandal general Stilicho. 12,000 of his higher-status fighters were drafted into the Roman army and some of the remaining followers were dispersed, while so many of the others were sold into slavery that the slave market briefly collapsed. These Goths later joined Alaric I in his conquest of Rome in 410.

The Western Roman Empire under Stilicho mobilized thirty numerii (about 15,000 men) from the Italian field army in response to Radagaisus's invasion.[4][5] A second contingent of Roman troops, possibly recalled from the Rhine frontier, complemented the Italian forces.[5] In addition, they received help from Gothic foederati under Sarus and Hunnic forces under Uldin.[4] Alaric I remained inactive through the whole episode, committed by treaty to Illyricum.[9]

https://en.wikipedia.org/wiki/Radagaisus

407 - Sarus le Goth, général dans l'Alliance des armés fédérées autour du commandement de Stilcon face à Radegast, continuera d'honnorer son travail pour Théodose, contre l'usurpateur Constantin, qui s'est proclamé Auguste à Trèves, préfecture du prétoire des Gaules, au cours de l'année 407.

Stilicon place Sarus à la tête du contingent qu'il envoie contre Constantin. Durant l'automne 407, Sarus défait les troupes de Justinianus et de Névogastès. Le premier est tué au combat, le second assassiné par trahison lors d'une conférence. Il met alors le siège devant Valence où se trouve alors Constantin. Mais l'approche de renforts ennemis le contraint à repasser les Alpes. Il doit négocier son passage avec les bagaudes des montagnes qui lui barrent la route, en leur cédant une partie de son butin1.

Disgracié après la chute de Stilicon à l'automne 408, il est rappelé par Jovin en avril 409. Il se laisse convaincre et réapparait en 410. Écœuré par les négociations avec le chef wisigoth Alaric, il attaque début juillet vers Ravenne les troupes wisigothes et manque tuer[réf. nécessaire] Alaric et son frère Athaulf.

Comblé de faveur par la suite, il est mécontenté[réf. nécessaire] pour une affaire de passe-droit et quitte la cour de Ravenne pour rejoindre l'usurpateur Jovin en Gaule fin 411. Mais il est victime de la mésentente entre Athaulf, successeur d'Alaric, et Jovin. Cerné par les Wisigoths qui le considèrent comme un traître, il se défend héroïquement mais périt à la tête de ses quelques troupes en 412.

Il est par la suite vengé par un de ses proches qui assassine Athaulf en 415, permettant à Sigéric de devenir roi.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarus

408 - Stilicon est exécuté avec sa famille sur ordre d’Honorius le 22 août 408 et remplacé comme préfet du prétoire par Olympius, tandis que l'armée est épurée de ses éléments germaniques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Flavius_Honorius

- Y a t'il réellement un périple des goths, suivant Alaric, le Messie errant sur les routes de la République, guidant son peuple vers le la terre promise de 418 ?

410 - Alaric et ses troupes mettent à sac Rome.

Fin 409, Alaric assiège Rome et contraint le sénat à décider la déchéance d'Honorius et à proclamer Attale comme Auguste. Comme convenu, Attale satisfait aux exigences d'Alaric en le nommant chef des armées (magister militum), puis tous deux marchent sur Ravenne.

Honorius propose à Attale de partager l'empire, mais ce dernier refuse, sûr de sa force. Ravenne est bien protégée, Honorius reçoit des renforts d'Orient, et le gouverneur d'Afrique Héraclien coupe le ravitaillement vers Rome, où la population affamée finit par se révolter.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Priscus_Attale

Alaric cherche encore une voie négociée avec Honorius : il dégrade Attale en été 410 et renvoie son diadème et sa pourpre à Ravenne. En vain. Ne pouvant prendre Ravenne, Alaric se tourne vers Rome et redonne la pourpre à Attale pour se concilier les habitants de Rome. Malgré cela, les Romains ferment les portes de la ville aux Wisigoths. Attale est de nouveau dégradé par Alaric. Le 24 août 410, les Wisigoths pénètrent dans Rome et la pillent.(emportant comme butin Galla Placida, fille de Théodose et...l'Arche d'Alliance  - voir Rennes-le-château)

Comptant passer dans la province d'Afrique. Il prend Naples, mais meurt à la fin de l’année, en tentant de passer en Sicile. Son beau-frère Athaulf lui succède et repart vers le nord.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sac_de_Rome_%28410%29

412 - Les Wisigoths pénètrent dans le sud de la Gaule2. Leur roi Athaulf négocie avec l’usurpateur Jovin et ses alliés Burgondes et Alains qui tiennent les provinces septentrionales. Athaulf rompt les négociations quand son ennemi juré Sarus rejoint les rangs de Jovin. Après avoir tué Sarus, il prend le parti d'Honorius quant Jovin nomme son frère Sebastianus coempereur3

https://fr.wikipedia.org/wiki/412

413 Athaulf, roi des Wisigoths, allié à l'empire d'Occident contre Jovin, usurpateur en Gaule, bat et tue Sebastianus, frère et collègue du dernier. Jovin, capturé par les Wisigoths au siège de Valence, est exécuté à Narbonne par le Préfet des Gaules d'Honorius Dardanus. Athaulf, qui n'obtient pas d'Honorius les approvisionnements en blé demandés pour son armée à cause de la révolte d'Héraclien en Afrique, rompt avec l'empereur. Il tente en vain de prendre Marseille, défendu par le comte Boniface, puis prend Narbonne où il établit son quartier général7, ainsi que les importantes villes de Bordeaux et Toulouse6.

https://fr.wikipedia.org/wiki/413

l’Aquitaine seconde est occupée par les Wisigoths à partir de 412, et leur est officiellement concédée par fœdus en 418.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aquitaine_seconde

415 - En septembre 415, Sigéric est porté à la tête des Wisigoths par la faction hostile au roi Athaulf2, mort assassiné à Barcelone, où les Wisigoths se sont réfugiés après le blocage des ports par les Romains de Constance.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sig%C3%A9ric

 

Regnum Tolosanum Visigothorum - 418 - 507

418 - En échange de services militaires pour débarrasser la péninsule ibérique des raids et des pillages, Wallia, roi des Goths, obtient de l'empereur Constance un nouveau territoire dont Toulouse sera la capitale et qui s'étendera jusqu'en Poitevin (on y trouvera encore beaucoup plus tard une famille noble de Gothie : Bernard de Gothie, 850, en Aveyron : Raymond Ier, comte de Rouergue et marquis de Gothie 961)

423 - Jean, primicier des notaires impériaux, est élu par le Sénat empereur d'Occident.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Galla_Placidia

 

Joannes was a primicerius notariorum or senior civil servant at the time of his elevation. Procopius praised him as "both gentle and well-endowed with sagacity and thoroughly capable of valorous deeds."[1]

Unlike the Theodosian emperors, he tolerated all Christian sects.

En 425, Aspar et son père sont envoyés en Italie par Théodose II, pour soutenir Valentinien III et sa mère Galla Placidia (veuve d'Ataulf - 415) contre

"l'usurpateur" Jean

(Il ne suffit pas d'une décision du Sénat pour ne pas se faire traiter d'usurpateur, et le soutien fidèle d'Aétius ni fera rien, faut-il encore, pauvre Jean, gagner la guerre...les calomnies n'en finissent pas : "Quoique Jean soit taxé de paganisme, ses revers monétaires présentent des signes chrétiens : Chrisme, globe surmonté d'une croix, bannière en forme de croix." )

Aspar marche sur Aquilée avec la cavalerie; tandis que son père, Ardaburius, s'embarque avec l'infanterie pour aller assiéger Ravenne. Mais Jean capture Arbaburius qui profite de la liberté qu'on lui donne dans la cité pour se ménager des alliances; il fait prévenir Aspar de s'approcher de la cité et lorsque Aspar se présente, la cité tombe d'elle-même car Ardaburius se saisit du tyran.

Trois jours plus tard, Aspar combat l'armée hunnique réunie par Aetius pour Jean qu'il défait." A-B

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aspar

L'armée de Théodose II, après avoir pris Aquilée, où s'installent Galla Placidia et Valentinien, atteint Ravenne en mai 425. Jean est amené à Aquilée, exhibé dans le cirque, la main droite coupée, puis exécuté.

Aetius arrive trois jours après l'exécution de Jean, avec des milliers de Huns (40 000 selon la chronique, ce qui semble exagéré). Il se rallie à Valentinien III. B-A

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_%28usurpateur%29

Aspar was the teacher of Theodoric the Great, who later became King of the Ostrogoths. Aspar had another son, Ermanaric, with the sister of Theodoric Strabo.[12] Aspar's wife was an Ostrogoth, as the Ostrogoth King Theodoric was her nephew.[9]

https://en.wikipedia.org/wiki/Aspar

En 439, à Toulouse, le romain Litorius est appuyé par des Huns, ennemis des Wisigoths, pour attaquer la ville.

En 443, Aetius crée la « Sapaudia » (ce nom donnera « Savoie ») sur la partie méridionale de la Maxima Sequanorum et charge les troupes Burgondes d'en assurer la sécurité (hospitalitas).

447 / 460- Dynastie Amale - Valamir roi des Ostrogohts, d'abord vassal d'Attila, puis fédéré aux Romains en Pannonie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Valamir

450 - Mort de Théodose II - La succession est incertaine car l’empereur défunt ne laisse qu’une fille, qui est mariée à Valentinien III, l’empereur d'Occident. Il semble qu’Aspar, qui ne peut devenir empereur du fait de ses origines barbares et de son arianisme, et Pulchérie, sœur de Théodose, aient organisé l’arrivée sur le trône de Marcien en mariant ce dernier à Pulchérie. L’accord du Sénat impérial est alors une formalité et, le 25 août 450, Pulchérie elle-même remet la couronne impériale à Marcien. Le fait que celui-ci s’engage à respecter la virginité de l’impératrice (qui est âgée d'une bonne cinquantaine d’années) montre le caractère politique du mariage. La seule fille de Marcien, issue d’une précédente union, Aelia Marcia Euphémie, est rapidement mariée au futur empereur d'Occident Anthémius.

451 - Allié des troupes romaines dirigées par Aétius, Theodoric Ier le wisigoth meurt en combattant Attila à la bataille des Champs Catalauniques.

Un contingent ostrogoth commandé par Valamir combat aux côtés des Huns.

Les Vandales tentent de débarquer en Calabre et en Sicile (voir Cassiodore)

453 - Création du royaume fédéré des Ostrogoths en Pannomie,

Les Ostrogoths de Valamir s’installent dans l’ex-province de Pannonie, suite à la dissolution de l’empire d’Attila.

http://www.musee-itinerant.org/site/spip.php?article116

"Dans les Balkans l'empire est ravagé par les incursions des Ostrogoths libérés de la tutelle des Huns à la mort d'Attila et établis, en théorie sous suzeraineté romaine, en Pannonie depuis 453. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Ier_%28empereur_byzantin%29

454 - Mort d'Aétius qui met fin à toute présence de troupes romaines au sud de la Loire. Languedoc - Provence. /

456 - Récimer, petit fils de du roi Wisigoth Walia, devient un magister militum très influent en Romanie:

"En tant que membre d’une tribu germanique et de confession arienne, Ricimer ne pouvait aspirer lui-même au trône. L’alternative qui s’offrait à lui était ou bien de mettre fin au règne des empereurs d’Occident et de diriger le territoire à titre de vice-roi de Léon à Constantinople, ou bien d’exercer son propre pouvoir à travers un empereur fantoche. Il eut volontiers adopté la première solution, mais l’aristocratie romaine s’y refusait absolument, de telle sorte qu’il dut se rabattre sur la seconde6,10."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ricimer

Dynastie Amale : En 468/469, Thiudimir, roi des Ostrogoths ("de Pannonie"-?), frère de Valamir, père de Théodoric,  dut faire face à une coalition anti-ostroghique formée par le roi suève Hunimund, soutenu par l'empereur Léon Ier

A partir de 475 , Théodoric Strabon qui n'a pas confiance en Zénon, soutient l'usurpation de Basiliscus, fomentée par l'ancienne impératrice Vérine avec le soutien d'Illus et d'Armatus. Mais Basiliscus fait l'erreur de nommer son neveu Armatus magister militum, tout comme Strabo. Théodoric Strabon n'accepte pas cette nomination et ne le soutient plus. Il ne vient pas le défendre lorsque Zénon récupère Constantinople. L'usurpation ne dure pas, mais l'empereur, de retour sur son trône, obtient du sénat et de l'armée que Théodoric Strabon soit considéré comme un ennemi public. La révolte de Théodoric contre Zénon dure jusqu'en 4834.

Il ravage la Thrace tandis que Théodoric l'Amale est envoyé par Zénon pour combattre son insurrection. Théodoric l'Amale demande l'aide des troupes impériales commandées par Marcien, mais elles ne se présentent pas au mont Hémos, le lieu de jonction prévu. En situation d'infériorité, Amale doit traiter avec Strabon au mont Sondis, dans les Rhodopes, et les deux hommes se jurent de ne plus se faire la guerre et envoient des ambassades communes à Zénon. Celui-ci tente en vain de persuader Amale de rompre le traité passé avec Strabon, puis marche avec son armée contre les Goths. Après un premier succès contre Amale, Zénon ou plutôt Illus5, signe une paix séparée avec Strabon, qui récupère le titre de maître des milices dévolu jusque-là à Amale, assez d'argent pour payer 13 000 soldats et le commandement de deux unités palatines. Pendant ce temps, c'est Théodoric l'Amale qui met la Thrace à sac cette fois-ci., mais Strabon le laisse faire6 lié par leur accord commun de paix.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odoric_Strabon

Mais en 475, Nepos doit conclure un traité par lequel il reconnaît l'autorité d'Euric sur l’Espagne et sur la Gaule jusqu'au Rhône et à la Loire, lui cédant l'Auvergne en échange de la paix en Provence.

Nepos ordonne à son général Flavius Oreste de revenir de Gaule en Italie. Oreste en profite pour renverser Nepos le 28 août 475. Nepos ne peut attendre aucun secours de Constantinople, en proie aux révolutions de palais de 475 et 476 ; il rembarque précipitamment et retourne en Dalmatie.

En 477, après la destitution de Romulus Augustule, Nepos sollicite l'aide de Zénon pour récupérer son trône à Ravenne, mais Zénon, aux prises avec les Ostrogoths, ne peut le soutenir.

476 - Odoacre dépose Romulus Augustulus en Italie - Après avoir été acclamé comme « roi » par ses troupes, il gouvernera l’Italie avec l’agrément du sénat de Rome au nom de l’empereur d’Orient.

S’il garda le titre de roi que lui avaient attribué ses soldats, il n’y ajouta ni nom de territoire ni de peuple. La situation juridique était complexe. Aux yeux de Constantinople, Odoacre n’avait fait que déposer un usurpateur, Romulus Augustulus, puisque Julius Népos était l’empereur légitime. Odoacre continua à reconnaître celui-ci comme empereur, puisque les pièces de monnaie qu’il fit émettre le seront au nom de Népos jusqu’à la mort de celui-ci en 480. « Roi » aux yeux de ses troupes, il demeurait, aux yeux du Sénat et du peuple de Rome, un dictateur militaire à l’instar de Sylla, de Jules César et du triumvirat de César Auguste avant lui18,16.

Conformément à ses promesses, Odoacre fit procéder à la confiscation des terres du tiers de l’Italie au profit de ses soldats. Toutefois, militaires depuis leur tout jeune âge, ceux-ci ne connaissaient pratiquement rien à l’agriculture et en quelques années ce « tiers barbare » était revenu dans des mains romaines25

https://fr.wikipedia.org/wiki/Odoacre

Euric étend le royaume des Wisigoths, prend l'Auvergne aux Romains, envahit la péninsule ibérique qu'il partage encore pour très peu de temps avec le Royaume des Suèves. Les Vandales règnent sur l'Afrique en voisins des Berbères. Les Royaumes des Francs, des Burgondes, des Alamans, des Ostrogoths (du foeudus de 453), des Bretons, tous profité de l'apparition du  royaume d'Odoacre pour s'émanciper sans efforts, du joug de la partie occidentale de la République Romaine qui venait subitement de disparaître...

...Syagrius, rebuté par Zénon dans sa demande d'être reconnu au titre d'empereur d'Occident, refusant de reconnaitre l'autorité d'Odoacre, reste bien seul en Gaule, au nord de la Loire...

Carte de la République romaine après les "invasions" de 476

europe_476.jpg

http://www.emersonkent.com/images/europe_476.jpg

477 - A la suite de l'annexion de la Provence par les Wisigoths (que leur a cédé Odoacre), la préfecture du prétoire des Gaules disparait jusqu'en 509, date de son rétablissement par Théodoric.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9fet_du_pr%C3%A9toire

480 - Le meurtre de Julius Népos (empereur reconnu) par deux officiers de l’ex-empereur Glycérius en mai 480 devait mettre fin au dilemme. Odoacre (patrice) se fit un devoir de poursuivre et de faire exécuter les assassins, ce qui lui donna l’occasion d’annexer la Dalmatie à son propre territoire22 .

https://fr.wikipedia.org/wiki/Odoacre

484 - Mort de Théodoric Strabon : dans un campement à Stabulum Diomedis, près de Philippes en Thrace, Théodoric Strabon meurt, transpercé par un javelot lorsque son cheval se cabre devant un chariot ou une tente au-dessus duquel est suspendue une javeline 78. À sa mort, Théodoric l'Amale réunit tous les Ostrogoths sous sa bannière et devient roi de tous les Ostrogoths.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odoric_Strabon

484 - Alaric II devient roi de tous les Wisigoths et établit la capitale du royaume à Aire sur l'Adour en Aquitaine.

486 - Clovis défait Syagrius lors de la bataille de Soissons. Francs et Wisigoths ont une frontière commune.

489 - La conquête de la Dalmatie par Odoacre laissait pressentir en lui un rival dangereux. Zénon entreprit donc d’abattre Odoacre et, pour y parvenir, promit aux Ostrogoths et à leur roi, Théodoric, la péninsule italienne s’ils parvenaient à renverser Odoacre. En 489, Théodoric traversa les Alpes avec ses Ostrogoths et pénétra en Italie. Le 28 août, il affronta Odoacre à Isonzo et le défit. Odoacre s’enfuit alors à Vérone où il arriva le 27 septembre. Théodoric l’y poursuivit et le défit une seconde fois trois jours plus tard32.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Odoacre

493 - Royaume des Ostrogoths = Royaume d'Odoacre + Royaume de Pannonie de 453

Après trois années de siège, Théodoric l'Amal, dit le Grand, ostrogoth arien, soutenu par Byzance ("Il fait frapper des monnaies aux effigies de l'empereur d'Orient") renverse et assassine Odoacre et fonde le royaume des Ostrogoths.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odoric_le_Grand

500 - Clovis roi des Francs :

Je m’ennuie fort, dit Clovis aux siens, de voir ces ariens occuper une partie de la Gaule. Courons leur donc sus avec l’aide de Dieu, et, après les avoir vaincus, mettons leur terre sous notre puissance.

Grégoire de Tours - L'Histoire des Francs - Livre II

Vers 500 apparition du royaume des Burgondes. Sigismond se convertit au dogme de Nicée, nommé patrice en 513 et confirmé par Justinien Ier dans les titres de son père, dont celui de Magister militum per Gallias. Sigismond s'efforce lui aussi de faire disparaître l'arianisme de son royaume.

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sigismond_%28saint%29)

506 - Alaric II, publie, à Aire‑sur‑l’Adour, un abrégé de droit romain, appelé lex romana visigothorum, plus connue sous l'appellation Bréviaire d'Alaric. Il comble le vide juridique laissé lors de la disparition du code Romain en 476 (à la même époque, la loi Gombette des Burgondes)

507 - Meurtre d'Alaric, et prise du royaume des Wisigoths par Théodoric  / Bataille de Vouillé

Lorsque Clovis Ier bat les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers perdent Toulouse et l'Aquitaine. 

map_frank_campaigns_in_aquitaine_507-509-fr.svg.png

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Vouill%C3%A9

 

A la mort d'Alaric, les Wisigoths élisent Geisalic nouveau roi.

508 - l'Ostrogoth Theodoric le Grand, grand-père et tuteur du fils d'Alric, Amalaric, âgé de six ans, envoie au moins deux armées derrière les généraux Ibba (Selon Henry Bradley, Ibba était catholique, et non arien comme la majorité des Goths de cette époque) et Mammo pour envahir les domaines des Wisigoths en Gaule (Provence, Languedoc-Roussillon)

508 - Siège d'Arles par les Francs et les Burgondes, c'est finalement Ibba qui reprend la ville.

509 - Les Ostrogoths s'emparent de Nimes,de Narbonne, d'Orange et de Valence, repoussent les Burgondes au Nord.

510 - Les Ostrogoths occupe Carcassonne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibba

511 - Ibba défait Geisalic (retrouvé mort en 512) et déclare Amalaric roi à Barcino (Barcelone) alors que le garçon n'a que neuf ans. Théodoric gouverne en son nom l'Espagne wisigothe jusqu'en 526, en plaçant le gouverneur ostrogoth Theudis à ses côtés21.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Geisalic

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odoric_le_Grand

513 / 518 - Le général byzantin Vitalien, d'origine scythe, descendant d'Aspar, se révolte contre Anastase.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vitalien_%28g%C3%A9n%C3%A9ral%29

512 / 520 - Chlochilaïc, oncle maternel de Beowulf et roi des Goths de Scandinavie (Géats) est tué lors d'un raid contre les Francs.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chlochila%C3%AFc

524Justin Ier publie un édit qui ordonnait la « fermeture immédiate de toutes les églises ariennes de Constantinople ; (l’)exclusion de toutes fonctions publiques, civiles et militaires, pour tous les citoyens reconnus comme sectateurs ariens19. » Il en résulta un conflit avec le chef des Ostrogoths, Théodoric. De confession arienne, Théodoric avait mené jusque là une politique de tolérance, assortie d'une stricte séparation des peuples Goths ariens et des Romains catholiques. En représailles, Théodoric jette le pape Jean en prison et fait fermer les églises nicéennes.

524 - Premier partage du royaume des Burgondes.

En 526 - Fin du royaume commun des Ostrogoths et des Wisigoths à la mort de Théodoric le Grand, Amalaric hérita du royaume wisigoth en Hispanie, Septimanie et Occitanie.

La Provence fut ajoutée au domaine du nouveau roi ostrogoth, Athalaric, petit-fils de Théodoric par sa mère, Amalasonte.

Carte de l'Europe en 526 (On distingue toujours un royaume des Gépides ) :

https://en.wikipedia.org/wiki/Visigoths#/media/File:Europe_in_526.jpg

531 - A la mort d'Amalaric, assassiné par ses propres soldats après sa défaite contre les Francs à Narbonne, Theudis monte sur le trône wisigothique et fixe sa capitale à Barcelone.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Theudis

533 - Le royaume des Burgondes passe sous domination des Francs.

535 - Le pape Agapet Ier refuse l'ordination des ariens.

535 -En Italie commence une nouvelle guerre des Goths -  L’assassinat, par son mari Théodat, de la fille de Théodoric le Grand, la reine Amalasonte, est le prétexte invoqué par Justinien pour envahir l'Italie. 

Après avoir repris très facilement la Sicile aux Vandales, Bélisaire se prépare à envahir l'Italie des Ostrogohts.

536 - Pour s'assurer la paix à l'ouest de son royaume, Vitigès, roi des Ostrogoths vend la Provence aux Francs suite à un traité entamé par Théodat. Les trois rois francs se partagent la Provence: Childebert reçoit Arles, Clotaire reçoit Marseille et Théodebert les Alpes rhétiques5.

En vertu du traité passé avec Vitigès, Thibert envoie aux Ostrogoths une armée de 10 000 Burgondes. Mais au printemps 539 il entre en Italie avec une armée de 100 000 hommes, et attaque tour à tour les Goths et les Byzantins

En Italie, la guerre, autant nationaliste que religieuse, prend également des allures de lutte des classes : "

Il ne faut donc pas s’étonner si Totila, roi d’un peuple arien, décidé et cruel ennemi des propriétaires terriens (entre autres les ecclésiastiques), est décrit sous des couleurs sombres par les membres de l’Église en Italie, y compris lorsque Justinien a brutalement remplacé (et fait assassiner, comme l’insinue perfidement Procope) le Saint-Père Silvère par le bien plus « doux » pape Vigile : le pape Grégoire Ier présente Totila comme un Antéchrist et Saint Benoît qui, selon la légende, a reçu à Montecassino la visite du roi goth peu de temps avant la prise de Naples, lui prédit la conquête de Rome suivie de sa chute s’il ne revient pas sur ses « propositions criminelles » (parmi lesquelles, peut-être, la réforme agraire)."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Goths_%28535-553%29

552 - Publication des histoires de Jordanès - Fin du Royaume des Ostrogoths - Teias, dernier roi des Ostrogoths.

554 - Profitant de l’appel à l’aide du roi wisigoth Athanagild, en lutte contre un compétiteur, Agila Ier, Justinien se fait céder pour prix de son soutien l’ancienne province de Bétique (l’actuelle Andalousie) en 554, et impose la suzeraineté byzantine au royaume des Wisigoths.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Justinien

La Pragmatique Sanction de 554 remet tous les territoires de l’Italie sous la législation de l’Empire byzantin et redonne aux propriétaires terriens les terres qui avaient été aliénées par l’« immonde » Totila en faveur des paysans.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Goths_%28535-553%29

 

Constantinople à l'époque de Justinien le grand

history_byzantine3.jpg

http://www.turquiewebguide.com/turkeyinformation-fr/images/history_byzantine3.jpg

 

555 - Narsès, le général remplaçant de Bélisaire et vainqueur de la guerre, écrase une invasion alamanne près de Capoue. L’Italie est redevenue romaine, mais au prix de la ruine de la péninsule.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Justinien

561 : Dernier soulèvement de Goths contre Byzance à Brescia et Vérone.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Goths

566  -Mort de la reine wisigothe Ultrogothe, épouse de Childebert Ier -fils de Clovis Ier, roi de Paris et d'Orléans.

568 - Après la mort de Justinien (565), l'Italie devient Lombarde cette fois-ci...mais toujours arienne.

575 -  les Wisigoths de Léovigild conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice.

580 - Léovigild convoque le Concile de Tolède pour imposer l'arianisme à la péninsule qu'il cherche à unifier autour du pouvoir royal.

581 - L'héritier de Léovigild, Herménégild, marié à une princesse franque catholique se convertit et se soulève contre son père.

586 - A la mort de Léovigild, son second fils, Récardère se convertit au catholicisme. Royaume catholique de Tolède.

589 - Nouveau concile de Tolède et fin de la différenciaton des sujets dans le royaume wisigothique : en se convertissant au catholicisme, les Goths peuvent accéder à l'épiscopat et les Romains au gouvernement.

610 - Liuva I et son fils Luva II, Vitéric, rois wisigoths ariens, sont tous assassinés.

612 - Avec l'accès au pouvoir du roi Sisebut, Les répressions religieuses vont aller en s'engravant dans le Royaume des Wisigoths. Michel Zimmermann : " Sisebut inaugure une politique violemment anti-juive dont la motivation est sans doute comparable à celle qui avait été menée contre les derniers Ariens."

614 - 619 - Alliance des Perses et des Juifs pour la conquête de la Palestine et de Jérusalem

637 - Jérusalem devient musulmane

690/700 Sous son second règne de Cunipert, le catholicisme s'imposera définitivement parmi les Lombards.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alahis

679 - Assassinat du mérovingien Dagobert II

710 - D'après la chronique Mozarabe de 754, Rodrigue soutenu par le sénat Romain usurpe le pouvoir en Ibérie.

"tumultuously [tumultuose] invaded the kingdom [regnum] with the encouragement of [or at the exhortation of] the senate [senatus]."

les nobles du royaume derrière le comte Julien en appelle à la protection de l'empire musulman.

711 - Premier débarquement d'une armée berbère en mission de reconnaissance,

En 716, sur une pièce de monnaie, apparaît pour la première fois le terme d'« al-Andalus » désignant l'Espagne musulmane, par opposition à l’Hispania des chrétiens.

719 - Charles Martel à la bataille de Néry  battit de nouveau la Neustrie de Rainfroi. Les troupes arabo-berbères (les Maures) s'installent à Narbonne qui devient sous le nom d'Arbûna le siège d'un wâli pendant quarante ans, la capitale d'une des cinq provinces d'al-Andalus, aux côtés de Cordoue, Tolède, Mérida et Saragosse. Les musulmans laissent aux anciens habitants, chrétiens et juifs, la liberté de professer leur religion moyennant tribut2. La Septimanie est considérée comme incluse dans les limites d'al-Andalus.

"De nombreux comtes goths ariens, et même des catholiques, n'hésitent pas s'allier aux Maures contre les résistants et les Francs. D'autres finissent par abandonner les Maures pour s'allier aux Francs à l'époque de Pépin le Bref, comme le comte Ansemond, tué à Narbonne en 759, en combattant les Musulmans pour le compte du roi Pépin qui rattacha le nord de la Gothie au royaume franc."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marquisat_de_Gothie

732 - Charles Martel a déjà conquis la Neustrie et lance maintenant ses armées contre le Duc d'Aquitaine. Bataille de Poitiers, qui prépare la mise sur le trône de la nouvelle dynastie carolingienne.

735 - Le duc de Marseilles se rallie au Califat des Ommeyades.

739 - En accord avec les Lombards, les Francs s'emparent de la Provence.

https://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Narbonne_%28737%29

752/759 - Siège de Narbonne, Le patrice Alcémonde livre la ville à Pépin le Bref, premier roi carolingien qui a déposé le dernier mérovingien, Childéric III.

774 - Conquête du royaume Lombard par Charlemagne (couronne de Fer du roi Didier) /

778 - Marches d'Espagne - (voir la Chanson de Roland.)

 

***

 

 

Et le mystère de Rennes-le-Château...

 

***

 

Par ce signe tu le vaincras

In hoc signo vinces

 

Monter sur le site exceptionnel de Rennes-le-château (Rhédae) est une expérience saisissante.

Le paysage qui s'étend à l'horizon provoque une impression sans pareil. Alors que les Pyrénées se laissent deviner au loin, les courbes, les ruptures et les accidents du terrain se mêlent aux couleurs contrastées et variées, les rouges des oxidations, les ocres des sables, les pierres à nues, tout compose avec la végétation une palette riche de nuances à n'en plus finir.

Au milieu de ce trésor débordant de richesses pour les yeux, se dresse sa majesté Bugarach, joignant dans un même geste aussi rustique que leste, les mystères de la terre aux lumières des étendues célestes.

A l'écart des grands axes de cirulation, comme laissé à l'abandon, cet ensemble fantastique repose dans un silence de cathédrale.

La petite église de l'abbé Saunière n'est pas en reste. Elle aussi, un peu en retrait des petites rues du village, elle provoque lors de sa découverte une impression inattendue et nouvelle.

Là encore, les couleurs vivent et variées du bâtiment se conjugent aux formes contrstées du jardin et dégagent un on-ne-sait-quoi de fascinant.

Entrer dan l'église, c'est bien sûr passé de la lumière à l'ombre, c'est se plonger aussi dans la fraîcheur salvatrice.

Le visiteur, pas encore habitué à l'obscurité soudaine, s'attend à rester dans un état d'aveuglement passager...pourtant son regard, sans même le savoir est déjà prêt à découvrir le démon de la porte - Asmodée - Eurynome ? - qui à l'unisson du site, paré de couleurs flamboyantes, efface d'un coup l'obscurité attendue par le visiteur.

Penchez-vous vers lui pour mieux contempler sa face grimaçante, il vous parlera dans un langage clair. En effet, alors que les inscriptions qui ornent l'église sont en latin, celle surplombant le démon de la porte est en français. Reprenant ainsi la tradition inaugurée par Galilée ou le Discours de la méthode de Descartes, délaissant le verbiage de l'élite, cherchant l'universel du langage naturel, le démon de la porte s'adresse au visitur sans ambiguité :

 

Par ce signe, tu le vaincras !

 

***

 

C'est dans ce cadre de guerre civile, opposant les clans romains ariens aux clans catholiques, qu'on tentera ici de saisir le mystère à Rennes le Chateau : quel savoir inconnu de tous, les membres des sociétés secrètes se transmeteraient-ils de générations en générations ?  Quelle "vérité secrète" Béranger Saunière a-t-il découvert et  monnayé très chèrement à la famille des Habsbourg, descendants d'un Mérovingien ?

 

Pour comprendre pourquoi et comment l'abbé Saunière s'est subitement enrichi, on cherchera à identifier le mensonge que le pouvoir  tente encore d'imposer, la vérité historique qu'il faudrait effacer des mémoires.

L'enquête vidéo menée par Jimmy Guieu dans les années 1992/93, met clairement en évidence l'importance du royaume wisigoth dans cette affaire !

I :

Rennes le Chateau 1 - Le Grand Mystère. Jimmy Guieu -1992

II:

Rennes le Chateau 2 - Demain l'Héritage Révélé

Ainsi le trésor mystérieux de Rennes le château est essentiellement constitué de cette histoire oubliée, l'histoire des perdants, ici les Wisigoths, et de leur culte spécifique, l'arianisme et la croyance en une figure humaine du Christ.

Et puisque le Christ est avant tout un homme, il n'y a donc pas de raison pour qu'il n'ait pas eu de descendance. Tout document généalogique, authentique ou relevant de la supercherie,  cherchant à démontrrer l'existence de cette lignée davidique, intéresse toutes les familles royales en quête de légitimation en Europe ou ailleurs . 

 

Le papyrus évoquant la "femme de Jésus" serait authentique

Par Bernadette Arnaud Publié le 11-04-2014 à 13h08

"Jésus leur a dit, ma femme". Puis, un peu plus loin "Elle pourra être ma disciple". Lorsque le 18 septembre 2012, Karen L. King, une historienne américaine du Harvard Divinity Institute de Cambridge (Etats-Unis), lit pour la première fois ces quelques mots inscrits sur un fragment de papyrus de 3,8 sur 7,6 cm, un lourd silence s'abat sur assemblée.

Dans l’enceinte du très honorable Augustinianum Institutum Patristicum, un centre de recherche de la faculté de théologie de l’Université pontificale du Latran à Rome, les 300 érudits venus assister au 10e Congrès international d’études coptes sont littéralement médusés. Jusqu'alors, aucun texte antique reconnu par l’Eglise n’indiquait que Jésus ait pu avoir une « femme » (« himé »).

http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20140411.OBS3560/le-papyrus-evoquant-la-femme-de-jesus-serait-authentique.html

 

Et puisque le Christ est avant tout un homme, il n'y a donc pas de raison pour qu'il n'ait pas été mis en terre après sa mort :

 

La tombe du Christ à Périllos :

La maquette-testament de l'abbé Saunières, de Rennes le Château à Périllos par André Douzet :


La maquette-testament de l'abbé Sauniere... par baglistv

Le véritable mystère de ''cette connaissance'' disparue, au de-là de leurs croyances et de leurs coutumes particulières, ce sont les Wisigoths ariens eux-mêmes. Leurs bourreaux ayant pris soin d'effacer toutes traces de l'existence de leurs victimes, devenues "mystérieuses" par la force des ré-écritures de la narrative historique.

 

***

 

Coup d'Etat carolingien, et relance du processus de reconquête

  • les rois fainéants (faits – néants) Rennes le château, le coup d’Etat du maire du palais :

A force d'alliances matrimoniales passées entre les membres de la dynastie mérovingienne et leurs voisins, Burgondes ou Goths, les Francs mérovingiens règnant du nord de la Gaule, ne mettaient plus guère d'entrain à soutenir cette politique de guerre permanente, pour laquelle Byzance avait financé et soutenu leur prise de pouvoirs de la fin du IVème siècle. 

Ne pouvant plus compter sur des alliés devenus aussi inutiles qu'encombrants, Byzance et sa Rome catholique décidèrent d'assassiner les derniers rois " faits - néants " et de leurs substituer les héritiers de Charles Martel, nouveaux flambeaux de la Reconquête catholique face aux dangers Lombards et Musulmans...

 

dalle-des-chevaliers.jpg

La dalle des Chevaliers de Rennes-le-château, montrant (?) le fils de Dagobert II,  le mythique Sigebert IV, réfugié auprès de sa famille maternelle,  dans le Razès des Wisigoths, après l'assassinat de son père le 23 décembre 679 en forêt de Wöevre.

Source image :

http://lebibliothecaire.blogspot.cz/2010_03_01_archive.html

 

Déjà dans son deuxième livre de l'histoire des Francs,

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/gregoire/francs2.htm

Grégoire de Tours relate qu'en "486 Syagrius, voyant son armée rompue, prit la fuite et se réfugia avec une extrême promptitude auprès du roi Marie, à Toulouse." en réalité Alaric II)

La capitale du Royaume des Goths est aussi le lieu choisi par le Bourguignon Gondebaud qui "ayant ordonné qu’on ne leur fit aucun mal, les fit prisonniers, et les envoya en exil à Toulouse, auprès du roi Marie. "

 

Le Royaume des Wisigoths et la ville de Toulouse passent alors pour des lieus où règne la tolérance religieuse, où les persécutés de toutes contrées peuvent trouver refuge.

 

***

Note - religion des Goths:

340 - Bible de Wulfila - la bible des esclaves -

L'histoire traditionnelle des Goths a rendu célèbre l'évèque Ulfila (Wulfila), dont Jordanès nout dit qu'il leur "chef et leur évèque", c'est lui qui traduit la bible en langue gothique pour leur enseigner l'art de l'écriture. Il convertissant ainsi les Goths, Ostrogoths, Wisigoths à la forme arienne du christianisme...avant qu'ils ne soient assimilés dans les provinces de la République avide d'esclaves...

En complétant l'inventaire des nations, Ostrogoths, Gépides, Suèves, Francs, Alains, Hérules, toutes devenues vassales de Rome et de Marcien à la mort d'Attila en 453, Jordanès consacre un chapitre séparé et entier à un peuple qu'il appelle les

"Goths Mineurs, peuple immense, ayant pour évêque et pour chef Vulfilas...ce sont les mêmes qui demeurent aujourd'hui à Eucopolis (ville mystérieuse, faut-il entendre Nicopolis?) en Moesie. Pauvres et peu guerriers, il s'établirent au pied d'une montagne, où toutes leurs richesses consistent encore en troupeaux de bétail de diverses espèces, en pâturages et en forêts. Leurs terres, d'ailleurs fécondes en fruits de toutes sortes, produisent peu de froment; et quant aux vignes, il en est parmi eux qui ne sauront jamais s'il en existe au monde, puisque ce n'est qu'en commerçant avec les nations voisines qu'ils peuvent se procurer du vin :  aussi ne vivent-ils que de lait... " Jordanès, chapitre LI

Le frère Brunot explique dans ces vidéos que cette "interdiction" de l'alcool est une façon de refuser de boire le vin de messe et de communier à la substance divine (l'oeucharistie)

Hérodote nous apprend de son côté que les Scythes "ont le porc en aversion".

On comprend alors mieux comment ses Goths se sont si facilement assimilés à l'Islam à partir de 711...

 

Note : il en va de même pour tous les autres peuples, eux aussi ariens, "barbares" supposés "envahir" et provoquer la "chute de la République"  - Alains, Francs, Vandales, Burgondes, Lombards, Hérules, Goths sont (aussi) de confession arienne. voir la note en bas de page l'arianisme est-il un paramètre extérieur ou minoritaire de la culture romaine ?

 

La Vugate en latin date des années 400...

 

***

Note - le droit des Goths

506 - Alaric II, publie, à Aire‑sur‑l’Adour, un abrégé de droit romain, appelé lex romana visigothorum, plus connue sous l'appellation Bréviaire d'Alaric. Il comble le vide juridique laissé lors de la disparition du code Romain en 476 (à la même époque, la loi Gombette des Burgondes)

''  Ce texte apporte à la civilisation européenne l’héritage fondamental de Rome : la notion d’État, la distinction entre droit public et droit privé, les statuts sociaux, la régulation des transactions commerciales, les rapports avec l’Église, bref, tout ce qui constitue un monde où la violence barbare est jugulée par le droit normatif.''

C’est du Bréviaire d’Alaric que nous tenons le principe fondamental : « Nul n’est censé ignorer la loi ».

En promulguant cet ouvrage, le roi authentifie l’œuvre des jurisconsultes gallo-romains qui y ont rassemblé les lois romaines les plus importantes, lois qui furent constamment utilisées pendant le Moyen Âge au point de constituer la base du Code civil de 1804.

http://en.wikipedia.org/wiki/Alaric_II

http://fr.wikipedia.org/wiki/Br%C3%A9viaire_d%27Alaric

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Alaric_II

http://en.wikipedia.org/wiki/Justinian_

 

***

 

Un indice - admis par les rédacteurs de  Wikipédia :

"Officier de naissance obscure, Vitigès n'appartient pas aux familles nobles du clan ostrogothique."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vitig%C3%A8s

 

Etrange singulier qui laisse entendre qu'en Italie, le clan ostroghotique qui avait prit le pouvoir avec Théodoric le grand, n'était qu'un clan romain parmi d'autres....

...dont on mesurait nettement les influences auprès du sénat romain :

 

"Sous le règne de Léon Ier, installé au pouvoir par son père, Ardabur et ses hommes font partie du parti germanique à la cour de Constantinople, avec Théodoric Strabon et ses troupes d'Ostrogoths. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ardabur_%28fils_d'Aspar%29

 

***

 

Bibliographie - Sitographie :

Les sources concernant les Goths sont très lacunaires2. Les Getica de Jordanès (VIe siècle), reprenant l'Histoire des Goths de Cassiodore (début VIe siècle), sont une source importante, mais les informations qu'il apporte doivent être appréhendées avec prudence. Ammien Marcellin est la meilleure source sur la période s'étendant de l'écrasement du royaume greutungue à la bataille d'Andrinople en 378. Zosime et les fragments de diverses œuvres d'historiens comme Olympiodore de Thèbes ou les Consularia Constantinopolitana n'apportent que des éclaircissements ponctuels sur les développements ultérieurs. Procope de Césarée livre une histoire détaillée des guerres gothes de l'empereur Justinien.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Goths

Magali Coumert. L'identite ethnique dans les recits d'origine : l'exemple des Goths. https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00628118/document

L'emprunte wisighotique en Narbonnaise

http://www.lurioaddl.com/Pages/EmpreinteWisigothique.aspx

The Goths - by Joshua J. Mark - Ancient History Encyclopedia :

http://www.ancient.eu/Goths/

L'Espagne wisighotique - Michel Zimmermann - Clio :

https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/l_espagne_wisigothique.asp

Visage de l'autre, les barbares de l'Empire romain - Patrice Cambronne - Université de Bordeaux :

https://www.canal-u.tv/video/universite_bordeaux_segalen_dcam/visage_de_l_autre_les_barbares_de_l_empire_romain.3951

Les origines chrétiennes dans les provinces danubiennes de l'empire romain

Jacques Zeiller - 1967 - 667 pages

https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Amales&oldid=cur#Dynastie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conqu%C3%AAte_musulmane_de_la_p%C3%A9ninsule_Ib%C3%A9rique

https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_wisigoth

https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_ostrogoth

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9sie#La_M.C3.A9sie_romaine

Sources anciennes

Histoire des Goths - Jordanès

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/jornandes/goths1.htm

Comte Marcellin - Chroniques :

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/marcellin/chronique1.htm

Jordanès, Histoire des Goths [détail des éditions] [lire en ligne], VIe siècle

Ammien Marcellin, Res Gestae.

Zosime, Histoire Nouvelle, Livre V

(la+fr) Eutrope (trad. Joseph Hellegouarc'h), Abrégé d'histoire romaine, Les Belles-Lettres, coll. « CUF Latin »,‎ , LXXXV-274 p. (ISBN 978-2-251-01414-2)

Bibliographie

***

 

 

Les vestiges des Wisigoths

 

 

 

 

Mise en ligne : 2. 9. 2015
Dernière mise à jour : 17/10/2017
 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář