Jdi na obsah Jdi na menu
 


Clovis le Byzantin

0

500- Le premier Roi des Francs : Francorum Rex ou Rex Francorum ?

L'indépendance très progressive des royaumes des Francs et des Burgondes...

614-759 : vers la fin des Mérovingiens et la conquête de la Bretagne...

1633- De la fabuleuse existence des Mérovingiens: une invention de Louis XIII ?

I

Philippe Auguste et l'Ordonnance de 1190:  Roi de France ou Francorum Rex ?

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/philippe-auguste-mythe-premier-roi-de-france.html

II

Edouard III Plantagenêt, premier Rex Francie

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/1340----edouard-iii-plantagenet--premier-rex-franciae--.html

III

1633 - Année terrible pour la Lorraine et le Garde des Sceaux Charles de l'Aubespine, Louis XIII devient Roi de France !

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/1633--annee-terrible--.html

***

500 – Baptême de Clovis (496 / 508?), premier Roi "catholique" (nicéen, trinitaire) des Francs dans le roman national. Les documents textuels semblent le désigner comme un Consul ou un Patrice romain. Eventuellement Rex Bellorum. La légende Rex Francorum est une invention tardive. Les académiciens admettent que les traces archéologiques originales restent de l'ordre du probable (incroyables et très opportunes découvertes, reconstructions et destructions définitives, disparitions mystérieuses...rien de plus romanesque que l'archéologie mérovingienne...)

***

solidus_justinien.jpg

L'empereur byzantin comme modèle des attributs royaux mérovingiens 

Solidus de Justinien (527-565), Constantinople.

***

Vers une histoire de la représentation du Globe terrestre

L'exemple du Jablko tchèque : c'est une pomme puisque la Terre était plate!

https://www.jerome-maurice-francis.cz/clanky/radio-paris-ment/ceci-n-est-pas-une-pomme--.html

***

L'inventaire des sceaux royaux de Natalis de Wailly (comme les illustrations de leur empreinte disponibles sur le très opaque et académiste sigilla.org) évoque de premiers réputés mérovingiens:  Childéric Ier (CHILDIRICI REGIS) et Sigebert II (S.R.) sans date ni titre.

Le premier Rex Francorum apparait en 680 : Thierry III : (THEU)DERICUS REX FR(ANC.)

Natalis de Wailly. Sur une collection de sceaux des rois et des reines de France.. In: Bibliothèque de l'école des chartes. 1843, tome 4. pp. 484-485.

doi : 10.3406/bec.1843.451718
https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1843_num_4_1_451718
Consulté le 10 décembre 2021

https://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_III

L'inventaire confusionniste des académistes de sigilla.org présente une première catégorisation historique approximative, qu'il faudra corriger:

Roi des Francs (Mérovingiens et Carolingiens + Hugues Capet)

http://www.sigilla.org/roi-francs-170

Roi de France (Capétiens - Hugues Capet)

http://www.sigilla.org/roi-france-15018

Cet inventaire confirme l'apparition du titre REX FRANCORUM vers 690 (même si la légende du sceau est plus restreinte que celle consultée par Natalis de Wailly.

[THEVDERI] CVS REX [FRANCORVM]

thierryiii.png

http://www.sigilla.org/sceau-type/thierry-iii-sceau-29401

Dans l'abrégé chronologique de Mézeray, le roi Thierry (674) est le premier du nom (un Thierry II aurait régné vers 722)

Abregé chronologique de l'histoire de France, Volume 1 - 1673

François Eudes de Mézeray

https://books.google.cz/books?

Chilpéric II constitue le dernier représentant de cette catégorie REX FRANCORUM, composée seulement de quatre exemples dans l'inventaire de Natalis de Wailly.

Sous la dynastie carolingienne, de Pépin le Bref (pas de légende), 752 à Rodolphe (ou Raoul): RODULFUS GRATIA DI. REX 932, les légendes sont très variées, les titres alternent entre REX et IMPERATOR et font très rarement référence aux Francs.

La première apparition du Gratia Dei date de Charles le Chauve, 841.

L'usage d'un titre unique redevient systématique en 997, sous Robert II, qui épouse Berthe de Bourgogne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_II_le_Pieux#Un_amour_pour_Berthe_de_Bourgogne_(996-1003)

A la différence de la première époque, le déterminant est antéposé: FRANCORUM REX

 

ROBERTUS GR(AT)IA DI. FRANCORU. REX. 997

https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1843_num_4_1_451718)

robertii.png

Un roi vu de face, à mi-corps, la tête ceinte d'une couronne à trois fleurons, la barbe longue. Le manteau, attaché sur l'épaule droite, retombe en pointe sur la poitrine. Il tient à la main droite un sceptre et à la gauche un globe.

http://www.sigilla.org/moulage/douet-arcq-31-30425

1056 - C'est Henri Ier,

futur époux d'Anne de Kiev,

à l'époque où Procope de Sázava était supposé rédiger l'Evangéliaire de Reims,

qui donnera l'ordre canonique DEI GRATIA FRANCORUM REX

sceau_du_roi_henri_ier.jpg

***

Le cas Hugues Capet

En se référant à une reproduction d'un dessin, tirée d'un ouvrage de 1681, les académistes resteront fidèles à leur réputation d'usage de grossières catégorisations, refusant toute exactitude dans le processus de description. Ce manque de précision, résultant d'une catégorisation purement idéologique, s'érige dorénavant en obstacle à la connaissance directe des documents.

La catégorisation utilisée par Sigilla.org présente Hugues Capet (décédé en 996) à la fois, comme premier FRANCORUM REX  (adjectif antéposé), et dernier Roi des Francs. C'est Robert II, le FRANCORUM REX de 997, que la catégorisation de sigilla.org sacre premier Roi de France (alors que Robert II reste un Roi des Francs dans la catégorisation de Wikipédia.)

L'aspect bande-dessinée de cette reproduction ne manque pas de surprendre:

hugues_capet.jpg

+ HVGO DEI MISERICORDIA FRANC(o)R(um) R(ex)

De Re Diplomatica, 1681, p.421, pl. XXXVIII n°1 

http://www.sigilla.org/dessin/hugues-capet-mabillon-11435

 

L'Encyclopédie méthodique (Histoire, tome II, article Duc. P. 379) présente l'ancêtre des Capétiens comme un sécessionniste :

"Par la faiblesse des rois, les duc et gouverneurs de provinces se firent souverains des provinces confiées à leur administration. Ce changement arriva principalement sur la fin de la seconde race, quand les grands seigneurs commencèrent à démembrer le royaume, de manière que Hugues Capet trouva chez les François plus de compétiteurs que de sujets. "

Une trame narrative impliquant un coup d'état des maires des Palais devait déjà expliquer la disparition de la première race et de ses rois "fainéants." En plus de constituer une trame historique déjà reconnaissable dans les événements de l'anarchie militaire, elle correspond aussi à la description de l'événement de la "chute de Rome." Une fois purgé de la notion trop simple "d'invasions barbares", cet événement se décrit aussi comme une sécession des diocèses ariens. On ne peut s'empêcher de remarquer la même façon sécessioniste, qui fit des provinces de l'empire Romain des contrées musulmanes.

Dans leur Recueil général des anciennes lois françaises depuis l'an 420 jusqu'à la révolution de 1789, les auteurs présente Hugues Capet comme un usurpateur. Ils n'omettent pas l'occasion de rappeler l'absence de document législatif  : " Un savant nous a dit avoir vu des Chartes de cette époque, datées de différentes années de l'usurpation de Hugues, duc de France."

JOURDAN, DECRUSY et ISAMBERT, Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420...Paris. 1821. Tome I, préface p.LXII 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65212800?rk=42918;4

Hugues Capet, dont il ne reste aucune empreinte positive du sceau, est logiquement absent de l'inventaire de Natalis de Wailly.

***

 

Le roman national prétend que Clovis, après son alliance à l'ensemble des tribus franques et sa victoire sur les Alamans à la bataille de Tolbiac,

après sa conversion au dogme nicéen (trinitaire)...

"The Frankish king Clovis converted from Arianism to Catholicism at the end of the fifth century."

(Charles Freeman, A.D.381. p.177, cité par : http://www.unrv.com/forum/topic/9392-clovis-arian-christian-before-roman-catholic/)

 

...deviendra le principal allié de l'empereur byzantin Anastase Ier qui le nommera Consul des Gaules, déjà dévastée par le passage d'Attila.

"He was the most important Western ally of the Byzantine emperor Anastasius I...and honoured with an imperial consulship."

http://www.britannica.com/EBchecked/topic/122446/Clovis-I

En se convertissant au dogme trinitaire, Clovis a renforcé sa position. Pour s'offrir son alliance, Anastase le nomme patrice et lui confère la dignité consulaire. Dès lors, Théodoric n'est plus légitime à convoiter la Gaule car le royaume des Francs est reconnu légitime à occuper cette terre par l'empereur romain d'Orient. De surcroît, Anastase envoie sa marine piller les côtes italiennes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anastase_Ier_(empereur_byzantin)#Relations_complexes_avec_les_royaumes_barbares_et_la_papaut%C3%A9

En épousant la Burgonde nicéenne Clothilde, Clovis se laisse le champ libre pour accomplir la mission que lui a confiée l'empereur byzantin : imposer le dogme de Nicée à la Gaule afin d'y instaurer la paix éternelle. Georges Lusseaud résume la tension de la situation en ces termes :

Un problème capital se pose maintenant : les Gaules seront-elles dominées par les Wisigoths ariens et latinises, ou par l'ambitieuse ethnie des Francs Saliens, encore païenne, que soutient, l'épiscopat du nord de la Loire ?

Georges Lusseaud. Histoire religieuse des Gaules du Ier au VIème siècle http://orthodoxie.free.fr/histoire_eglise_des_gaules.htm

 

Georges Lusseaud qualifie les Francs Saliens de Clovis de « païen » et d’« ambitieux », il renvoie sans doute plus à l'étymologie « paysanne » du premier adjectif, ou pour le deuxième, au caractère personnel du futur premier roi "catholique" des Francs.

Même si les centres urbains de grande importance sont plus fréquents au sud des Gaules, les légionnaires vainqueurs et les hommes libres, fussent-ils paysans du nord-est de l'empire ou des îles britanniques, jouissaient des mêmes droits que tous les autres Citoyens de la République romaine depuis 212 et l'édit de Caracalla.

A cette même époque du début du IIIème siècle, les peuples Alamanni, Francs, Burgondes, Wisigoths…intègrent la République romaine par le système des fœdus (fédération).

Autour de l’an 500, les Saliens sont parfaitement romanisés et de religion arienne (unitarisme).

« A noter que Clovis n'était pas païen mais arien, adepte de l'arianisme. Doctrine d'Arius, prêtre d'Alexandrie (320) qui niait le divinité du Fils et l'unité des personnes de la Trinité. Arius a été condamné au Concile de Nicée en 325 mais plusieurs empereurs l'ont soutenu et particulièrement chez les Germains. D'après le Larousse encyclopédique 1977.  »

http://users.swing.be/paroleactive/clovis.htm

Et Clovis, le plus ambitieux de leurs militaires, se convertira au culte nicéen pour obtenir le soutien…du sénat de la « Nouvelle Rome »,

- non pas tant pour devenir Roi d'une nouvelle "nation" (Rex : chef d'une armée fédérée ayant passé un traité avec Rome - dans son hagiographie, Clovis est désigné comme Rex Bellorum - in Vita Genoefae virginis Parisiensis. 1856. Chap.56  source),

- que pour bénéficier :

1- d’un titre militaire byzantin :

"He was the most important Western ally of the Byzantine emperor Anastasius I...and honoured with an imperial consulship."

http://www.britannica.com/EBchecked/topic/122446/Clovis-I

2- de la monnaie byzantine :

« . L'absence complète de textes mentionnant des règlements faits sur les monnaies, par les rois francs, donne à supposer qu'ils suivirent à la lettre, dans cette partie de leur administration, les anciennes lois impériales. Il est même probable que le premier monnayage des rois des Francs fut composé de numéraire servilement copié sur celui des empereurs.

 Ch. Lenormant a cru retrouver sur des quinaires d'or d'Anastase, au type de la Victoire passante, des lettres indiquant le nom de Clovis Ier et l'atelier d'Orléans (R.N., 1848, 181-212, etc.).

Sans admettre cette théorie, on peut déjà indiquer une série de monnaies, sous et tiers de sou d'or, depuis Childebert Ier. Les principaux ateliers qui ont émis ces monnaies sont Paris (pour Clovis II) et Marseille (pour Dagobert Ier et Childéric II).

Childebert Ier paraît avoir d'abord frappé des petits bronzes à son monogramme  »

http://www.sacra-moneta.com/Numismatique-medievale/Les-monnaies-merovingiennes.html

3- en échange d’une diplomatie byzantine...

« Le roi Clovis dit à ses soldats : « Je supporte avec grand chagrin que ces Ariens possèdent une partie des Gaules. Marchons avec l’aide de Dieu, et, après les avoir vaincus, réduisons le pays en notre pouvoir ».

Grégoire de Tours, Histoire des Francs (livre II, 103-104) cité par : http://icp.ge.ch/po/cliotexte/le-moyen-age/royaumes.barbares.html

 

On observe d'une façon identique ces trois points en ce qui concerne le royaume des Burgondes :

1- Sigismond se reconvertit au catholicisme (entendre : dogme de Nicée), nommé d'abord patrice en 513, il devient roi à part entière après la mort de Gondebaud au printemps 516. À son avènement, il envoie une ambassade à l'empereur d'Orient Anastase, qui est interceptée par Théodoric ; l'empereur le confirme dans les dignités exercées par son père2, dont peut-être celle de Magister militum per Gallias. Lui-même se considère dans ses lettres comme le miles (soldat) de l'empereur3.

2- Sigismond s'efforce par ailleurs de faire disparaître l'arianisme de son royaume, conseillé par Avit qui paraît avoir été son grand inspirateur et qui, en 517 convoqua dans ce but le concile d'Épaone. Il rencontre une forte opposition des Burgondes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sigismond_%28saint%29)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigismond_(saint)

3- « Procope (Bello goth., III, xxxiii), nous apprend positivement que dans la première moitié du VIème siècle, aucune monnaie ne fut frappée par les rois barbares avant 544 »

http://www.sacra-moneta.com/Numismatique-medievale/Les-monnaies-merovingiennes.html

Tremissis ou tiers de sou d’or du royaume des Burgondes au nom de l’empereur Justin Ier et au monogramme du roi Sigismond.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigismond_(saint)#/media/File:Tremissis_de_Sigismond_%C3%A0_la_titulature_de_Justin_Ier.jpg

« Les signatures de monétaires furent un moyen terme inventé par les rois mérovingiens pour se soustraire à la tyrannie de Constantinople. » Cartier fils. Revue numismatique (1855, 253).

«Sigebert Ier (561-575) a encore la Victoire [6], et une de ses monnaies, à Reims, porte le nom du monétaire Dace. Par conséquent, la Victoire céderait la place à la croix en principe après 575. » Serrure. Traité de numismatique du moyen âge Engel et Serrure (t. I, 1891).

Cité par A. Dieudonné .  Les monétaires mérovingiens. In Bibliothèque de l’École des chartes. 1942. vol.103. pp.20-51 : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1942_num_103_1_449266

 

Puisque leurs dirigeants étaient nommés et financés par Byzance, convertis au culte de Byzance, au service de Byzance dans sa lutte à mort contre l’arianisme entamée en 447…il apparaît très hasardeux de vouloir imaginer une réelle autonomie aux royaumes fédérés franc et burgonde dès les années 500. Il faudra attendre quelques générations...

***

République romaine et arianisme - Critique de l'idée d'invasion

- Chronologie : /+27 : le Sénat accorde à Octave le titre d'Empereur

/+ 553 : fin de la guerre gothique, victoire de Justinien et de la Pragmatique Sanction.

- Le dessous des cartes :  les nouveaux Etats barbares suivent les frontières des diocèses de Dioclétien

- L'arianisme comme attribut de la culture romaine

- Révolte et destruction des Ariens - Mr Fadhel de la bridges-foundation.org

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/447-civil-war-starts-in-roman-republic.html

***

Chronologie : vers la fin des Mérovingiens (447 - 780):

447 : Aetius octroie à Clodion, chef des Francs, le statut de fédéré ainsi qu'un territoire autonome, au sein de l'Empire, autour de Tournai, que le Franc salien et ses descendants (Mérovée, si tant est qu'il ait existé, Childéric Ier et Clovis) seront chargés de protéger contre les autres „barbares“ tout en soumettant leur armée au commandement d'Aetius. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aetius

447 : Troisième (?) et mystérieux concile de Tolède

Cette date de 447, année où le pape Léon appelle à un nouveau concile de Tolède, correspond à une nouvelle étape d'une longue guerre civile, de type religieux et dont l'intensité varie aux cours du temps, opposant le clan des Nicéens aux nouveaux hérétiques refusant d'adhérer à la nouvelle doctrine du Filioque.

Dans son ouvrage publié en 2012 : Attila et le complot du pape, Jean Bosmorin écrit :

"L'année 447 se termine au Vatican. Une année de préparation à ce qui sera l'œuvre maitresse du pape : éradiquer définitivement l'arianisme de toutes les provinces des deux Empires.'' (p.95) 

https://books.google.cz/books?id=Urln8iLdJlEC&dq=l%C3%A9on+Ier+447&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

447 : Attila lance ses troupes sur Constantinople

https://www.thoughtco.com/timeline-attila-the-hun-195739

451 : Bataille des Champs-Catalauniques

 

500 – Baptême de Clovis (496 / 508?) , premier Roi nicéen des Francs.

Après s'être allié l'ensemble des tribus franques et vaincu les Alamans à la bataille de Tolbiac, après s'être converti au dogme nicéen...

"The Frankish king Clovis converted from Arianism to Catholicism at the end of the fifth century."

Charles Freeman, A.D.381. p.177

cité par : http://www.unrv.com/forum/topic/9392-clovis-arian-christian-before-roman-catholic/

« Le roi Clovis dit à ses soldats : « Je supporte avec grand chagrin que ces Ariens possèdent une partie des Gaules. Marchons avec l’aide de Dieu, et, après les avoir vaincus, réduisons le pays en notre pouvoir ».

Grégoire de Tours, Histoire des Francs (livre II, 103-104)

cité par : http://icp.ge.ch/po/cliotexte/le-moyen-age/royaumes.barbares.html

Vers 500 apparition du royaume des Burgondes. Sigismond se convertit au dogme de Nicée, nommé patrice en 513 et confirmé par Justin Ier dans les titres de son père Gondebaud, dont celui de Magister militum per Gallias. Sigismond s'efforce lui aussi de faire disparaître l'arianisme de son royaume

.http://fr.wikipedia.org/wiki/Sigismond_%28saint%29

 

- 507 : Bataille de Vouillé : l'Aquitaine et Toulouse passe sous domination franque - la Septimanie la Transalpine, l'Italie et toute la péninsule ibérique restent gothiques. Celles qui se convertiront à l'islam, deviendront des provinces andalouses avant la conquête franque: 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Septimanie

- 507 - Meurtre d'Alaric, et prise du royaume des Wisigoths par Théodoric  / Bataille de Vouillé

Lorsque Clovis Ier bat les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers perdent Toulouse et l'Aquitaine. 

map_frank_campaigns_in_aquitaine_507-509-fr.svg.png

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Vouill%C3%A9

 

A la mort d'Alaric, les Wisigoths élisent Geisalic nouveau roi.

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/histoire-des-goths.html

508 - l'Ostrogoth Theodoric le Grand, grand-père et tuteur du fils d'Alric, Amalaric, âgé de six ans, envoie au moins deux armées derrière les généraux Ibba (Selon Henry Bradley, Ibba était "catholique", et non arien comme la majorité des Goths de cette époque) et Mammo pour envahir les domaines des Wisigoths en Gaule (Provence, Languedoc-Roussillon)

508 - Siège d'Arles par les Francs et les Burgondes, c'est finalement Ibba qui reprend la ville.

509 - Les Ostrogoths s'emparent de Nimes, de Narbonne, d'Orange et de Valence, repoussent les Burgondes au Nord.

510 - Les Ostrogoths occupe Carcassonne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibba

Cette guerre de conquête franque des Gaules ouvre un deuxième front à l'impérialisme trinitaire-nicéen, qui finira par mener les armées de Justinien à réduire en cendres l'Italie de la réforme agraire:

L'autonomie des royaumes goths (arien) prit fin en 539 avec la reconquête de l’Italie par le général byzantin Bélisaire, sous le règne de Justinien. Les derniers actes officiels préparés par Cassiodore furent rédigés alors qu'il était à la cour du roi goth Witiges, qui fut chassé de Constantinople en 540. Dans les années qui suivirent, plusieurs souverains fantoches administrèrent la ville tandis que Bélisaire empêchait les Goths de reprendre pied en Italie (mais la péninsule devait tomber aux mains des Lombards (ariens) après la mort de Justinien).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jordan%C3%A8s

***

D'aussi discrets Wisigoths!

- Jordanès-Cassiodor : the unreliable narrator

- Chronologie scythique, gothique, ostrogothique et wisigothique : - 400 / + 778

- Le mystère de Rennes-le-Château...le souvenir perdu des Goths ariens et de leur doctrine

Note - religion des Goths, le droit des Goths - Bibliographie - Sitographie

- Vidéo : Les vestiges des Wisigoths à Toulouse

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/histoire-des-goths.html

***

614 - 619 - Alliance des Perses et des Juifs pour la conquête de la Palestine et de Jérusalem

637 - Jérusalem devient musulmane

690/700 Sous son second règne de Cunipert, le catholicisme s'imposera définitivement parmi les Lombards.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alahis

679 - Assassinat du mérovingien Dagobert II

680 - Theodericus / Thierry : premier Rex Francorum

710 - D'après la chronique Mozarabe de 754, Rodrigue soutenu par le sénat Romain usurpe le pouvoir en Ibérie.

"tumultuously [tumultuose] invaded the kingdom [regnum] with the encouragement of [or at the exhortation of] the senate [senatus]."

Les nobles du royaume derrière le comte Julien en  appelle à la protection de l'empire musulman.

711 - Premier débarquement d'une armée berbère en mission de reconnaissance en Hispanie,

En 716, sur une pièce de monnaie, apparaît pour la première fois le terme d'« al-Andalus » désignant l'Espagne musulmane, par opposition à l’Hispania des chrétiens.

719 : les Goths ariens des Gaules se convertissent à l'Islam

719 - Charles Martel à la bataille de Néry  battit de nouveau la Neustrie de Rainfroi. Les troupes arabo-berbères (les Maures) s'installent à Narbonne qui devient sous le nom d'Arbûna le siège d'un wâli pendant quarante ans, la capitale d'une des cinq provinces d'al-Andalus, aux côtés de Cordoue, Tolède, Mérida et Saragosse. Les musulmans laissent aux anciens habitants, chrétiens et juifs, la liberté de professer leur religion moyennant tribut2. La Septimanie est considérée comme incluse dans les limites d'al-Andalus.

"De nombreux comtes goths ariens, et même des "catholiques", n'hésitent pas s'allier aux Maures contre les résistants et les Francs. D'autres finissent par abandonner les Maures pour s'allier aux Francs à l'époque de Pépin le Bref, comme le comte Ansemond, tué à Narbonne en 759, en combattant les Musulmans pour le compte du roi Pépin qui rattacha le nord de la Gothie au royaume franc."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marquisat_de_Gothie

Au cours de leurs conquêtes, les musulmans étaient souvent de connivence avec les hiérarchies ecclésiastiques locales. Plusieurs évêques ont, dans ce cadre, servi de médiateurs auprès des conquérants arabes : l’évêque de Damas a négocié le pacte de capitulation avec HÄlid b. al-Halàd. À Jérusalem, le patriarche Sophrone a signé le pacte de capitulation avec ‘Umar en 17/638. En Égypte, les monastères ont joué un rôle économique important au viie siècle après la conquête musulmane, d’après Foss, 2009 M. Acién a suggéré qu’en Espagne les pactes signés par les évêques avec les conquérants leur permettaient de conserver leurs privilèges économiques. En échange les évêques collaboraient avec le nouvel État pour le prélèvement des impôts, en utilisant le recensement ecclésiastique. Au fur et à mesure que l’islamisation avançait, l’Église a perdu son pouvoir ; le processus d’acculturation s’accompagnait de son affaiblissement (Acién, 2000, pp. 430-32)

Susana Calvo Capilla

https://www.researchgate.net/publication/290911928_

The_first_mosques_and_the_conversion_of_Visigothic_sanctuaries_92H711-170H785/link/5acf387d4585154f3f460cee/download

732 - Charles Martel a déjà conquis la Neustrie et lance maintenant ses armées contre le Duc d'Aquitaine. Bataille de Poitiers, qui prépare la mise sur le trône de la nouvelle dynastie carolingienne.

735 - Le duc de Marseille se rallie au Califat des Omeyyades.

739 - En accord avec les Lombards, les Francs s'emparent de la Provence.

https://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Narbonne_%28737%29

752/759 - Siège de Narbonne, Le patrice Alcémonde livre la ville à Pépin le Bref, premier roi carolingien qui a déposé le dernier mérovingien, Childéric III.

780 - Charlemagne prend la Bretagne aux Maures (?!) :

 

Roman d'Aquin

La conqueste de la Bretaigne armoricque

par le roy Charlemaigne

Cy ensuit le discours d'une conqueste du royaulme de Bretaigne Armoricque, faicte par le preux Charlemaigne roy de France, avant son coronement à l'empire environ dix ou douze ans, contre un roy sarazin nommé Acquin qui  habvaoit possédé le dit réaulme par l'espace de XXXans.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k81586s/f132.image

"Bertrand du Guesclin, connétable du roi Charles V, était persuadé de la véracité d’une légende dont s’enorgueillissait sa famille.

Il répétait qu’il était le descendant d’un roi africain, Aquin, qui aurait régné sur Bougie et qui, venu avec les Sarrasins, se serait établi en Bretagne au château du Glay.

Le nom originel de sa famille, pensait-il, aurait été « du Glay-Aquin », déformé en « Du Guesclin ».

Les armoiries de la famille Du Guesclin représentaient d’ailleurs un aigle noir à deux têtes.

Les contemporains du connétable s’accordent sur le fait, rare pour un Breton, qu’il avait la peau « noire comme un sanglier » et qu’il fut surnommé « le dogue noir de Brocéliande »."

http://www.une-autre-histoire.org/du-guesclin-biographie2/

 

***

 

De l´empereur Julien au Prophète Mahomet

Pour échapper à la terreur fomentée par les fanatiques du Symbole de Nicée, les Citoyens romains (Ariens notamment) passent une nouvelle alliance avec la Perse et fondent l'Islam (?)

Pierre Dortiguier : le récentisme - Vidéo:

- Les implications en termes de guerre religieuse romaine dans la vidéo de P. Dortiguier.

- Présentation et embarras devant l'idée récentiste. Les premières observations d'Isaac et Robert Newton et l'interprétation d'Anatoly Fomenko.

- Julien et le monothéisme

- Pseudo-invasions et guerre intestines

Chronologie : 614 - 778 : Les Ariens inventent l'Islam.

Les cartes: Mare Nostrum, 2ème, 6ème et 7ème siècles !

Bruno Bonnet-Eymard : l'auteur du Coran identifié par l'exégèse scientifique - Video

Fadel Soliman : Muslims before Muhammad - video

Nouvelle chronologie de  A. Fomenko et G. Nosovsky : L'Histoire : science ou fiction? - video

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/de-l-empereur-julien-au-prophete-mahomet-recentisme-fonemko.html

***

 

1633- De la fabuleuse existence des Mérovingiens ?

 

Sans même parler du vieux bas francique, cette langue des Francs, reconstituée et hypothétique, la croyance en l'existence de la dynastie mérovingienne repose non seulement, sur un ensemble de documents et de vestiges archéologiques extrêmement ténus...

Les lieux d’inhumations de certains Mérovingiens sont inconnus. Quant ils le sont, sauf exception, il ne reste plus rien pour en rappeler le souvenir. Certains lieux sont connus sans grandes précisions (inhumés à Metz...). Ce sont quelques chroniques de cette époque (en particulier celle de Grégoire de Tours et celle du pseudo Frédégaire) qui nous donnent quelques trop rares informations.

https://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article368

...elle implique aussi d'adhérer à une incroyable série de mythes et de légendes, de coups de chance et de miracles. Cette étrange narrative mérovingienne, contraint l'historien à choisir entre le probable et le merveilleux...voire parfois, le canular.

L'église Saint-Romain de Sèvres et sa liste de bienfaiteurs fournit un exemple frappant de l'esprit ludique animant aussi les auteurs de la narrative mérovingienne. Cette église est réputée avoir été fondée par Dagobert II, l'un de ces derniers Mérovingiens bientôt faits néant par les Maires des Palais. Un témoin confirme qu'on y trouve :

"Quatre plaques de marbre portent les noms des bienfaiteurs de l'église, de 675 à 1897. Une longue liste qui s'ouvre sur Saint Dagobert II et qui mentionne, au siècle dernier, le nom de Zanoni."

https://www.oeildusphinx.com/dagocraft.html

Il n'aura pas échappé au témoin qu'il est tout à fait étrange d'associer dans une même liste des bienfaiteurs de l'église, Dagobert II, un roi mérovingien et Zanoni...un personnage de fiction (1842)...

Lors d'une interview menée par Jimmy GuieuJean-Michel Thibaux nous livre un témoignage très éclairant au sujet d'un dossier "Mérovingiens." On y trouverait une liste de personnalités remontant au 17ème siècle : notamment des conservateurs de musées actuels et Emma Calvé. La célèbre cantatrice fut chargée de téléguider l'abbé Saunières dans sa découverte de Rennes-le-château. Il s'agissait sans doute de la diffusion de documents attestant l'existence d'une lignée davidique, passant par les Mérovingiens et leurs descendants habsbourgeois... 

En citant Jacques Bergier (Les livres maudits - 1971), Jean-Michel Thibaux continue :

"Il parait fantastique qu'il existe actuellement dans le monde, des sociétés secrètes, des synarchies, qui sont là pour occulter le savoir."

Il faudrait dès lors imaginer une cellule de réflexion, un think tank comme on dirait aujourd'hui, mise en place par Louis XIII, dont l'objectif secret est de faire passer une pure fiction pour une réalité historique venant légitimer le coup de 1633: la dynastie mérovingienne.

Cette narrative mérovingienne se nourrit de son intertexte qu'il est possible de repérer. Elle révèle également des structures qui se laissent reconnaitre. D'autre part, elle se heurte parfois à la réalité historique dans laquelle elle peine à se couler. C'est grâce à ces paramètres qu'il est possible d'identifier cette narrative.  

Dans un article publié en 2018, L'évangéliaire slavon de Reims mythe, (re)découverte historique et perspectives, cherchant à éclaircir l'opacité des légendes entourant ce "merveilleux" document, Valérie Geronimi propose trois paramètres permettant d'identifier un récit frauduleux  et pseudo-historique : 

 - la réputation de l'auteur: "Paleeocappa fut un faussaire talentueux",

- l'aspect romanesque du récit qui prend "les accents d'un roman baroque",

- la motivation et les desseins secrets du faussaire: "pour augmenter le prestige du Crétois et les largesses du cardinal."

Revue des études slaves [En ligne], LXXXIX 1-2 | 2018,

mis en ligne le 09 juillet 2019, consulté le 10 janvier 2022.

 URL : http://journals.openedition.org/res/1517 

Absence de document

Sigilla.org colporte une rumeur sur l'existence d'un document prouvant l'existence du mythique premier roi des Francs, 

 Sceau attesté par une mention dans le

 Liber historiae Francorum, édit. B. Krusch, dans Monumenta Germanica Historiae, Scriptores rerum merovingicarum,

1888, t. 2, p. 257.

http://www.sigilla.org/sigillant/clovis-ier-29346

Pour Jourdan Decrusy et Isambert, ressemblant l'assemble des textes législatifs de la France à redéfinir après Waterloo, la réalité des documents mérovingiens n'est que provisoire

Aussi, parmi les anciens diplomes dont nous avons le texte, on distingue soigneusement ceux qui sont faux, ceux qui sont interpolés, et ceux qui sont vrais, ou contre lesquels on n'a, du moins, allégué aucune preuve de fausseté ou d'interpolation. 

JOURDAN, DECRUSY et ISAMBERT, Recueil général des anciennes lois françaises depuis l’an 420...Paris. 1821. Tome I, préface p.LXXXV 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65212800?rk=42918;4

Construction totémique

Les ancêtres revendiqués sont le fruit d'une construction totémique:

Une légende, relatée à une époque plus tardive — la chronique de Frédégaire4 (III, 9) en parle au VIIe siècle — entretient le doute quant à la réelle existence de Mérovée : sa mère, l'épouse du roi Clodion, déjà enceinte, fut séduite par une « bête de Neptune semblable au Quinotaure » alors qu'elle se baignait dans l'océan. Enceinte une deuxième fois, les deux sangs se mélangèrent pour donner naissance à une nouvelle dynastie dont les membres étaient investis de grands pouvoirs et d'une aura de magie et de surnaturel, caractéristique des Mérovingiens5.

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9rov%C3%A9e

Le nom Faramond, qui renvoie aux racines franciques « fara » et « mund », signifiant respectivement « tribu » et « protection », peut signifier « protecteur de la tribu » voire « protecteur du pays ». Selon l'historienne Anne Lombard-Jourdan, ce nom ou ce surnom pourrait coïncider avec la fonction symbolique d'ancêtre mythique et de figure tutélaire assignée au premier roi des Francs.

Anne Lombard-Jourdan, Alexis Charniguet, Cernunnos, dieu Cerf des Gaulois, éd. Larousse, 2009, p. 99. Cité par https://fr.wikipedia.org/wiki/Pharamond#cite_note-3

 

"La commune opinion  a toujours commencé à compter les Rois de France par Faramond...il commença de régner, non en 424, qui est la commune opinion, mais en 418, année fort remarquable par une grande éclipse de soleil."

Abregé chronologique de l'histoire de France, Volume 1 - 1673

François Eudes de Mézeray

https://books.google.cz/books?

Cette construction mythologique prend une ampleur démesurée que les historiens n'ont de cesse de dénoncer.

Faux Mérovingiens

L'appellation de Mérovingiens regroupe des personnages qui apparaissent parfois dans certaines généalogies des Mérovingiens, au sujet desquels il existe des controverses ou des doutes portant sur leur existence réelle ou sur leur appartenance à la dynastie mérovingienne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Faux_M%C3%A9rovingiens

Quant aux archives archéologiques, le contexte de leur découverte laisse pantois...

Tombeaux mérovingiens

poussin_pasterzearkadyjscy.jpg

Nicolas PoussinEt in Arcadia ego 

***

Mérovingiens et lignée davidique :

Le trésor de Rennes-le-Château et la légende de la reine Sara

- Le trésor de Rennes-le-château et la légende de la reine Sara

- Nicolas Poussin: Et in Arcadia ego

La tombe du Christ à Périllos, vidéo d'André Douzet

- Légende de la Reine Sara  (Nouveau Sans Frontières I - Unité 4 -leçon 3)

- Les mystères de Rennes-le-Château : vidéos de Jimmy Guieu (2*63 min)

Les Manuscrits de Nag Hammadi : vidéo NK Omotunde (23"50')

https://www.fr-tul.cz/clanky/contes-et-folklores-regionaux/le-tresor-de-rennes-le-chateau-et-la-legende-de-la-reine-sara.html

***

C'est à l'époque de la création de la France (1633 - Louis XIII devient le premier Roi de France), qu'on "restaure" le tombeau de Clovis :

"Ce tombeau, composé d’un socle et d’un gisant, fut restauré en 1628 par les soins du cardinal-abbé de La Rochefoucauld qui le fit placé dans la chapelle axiale rectangulaire, au fond de l’église, dans un monumental ensemble baroque en marbre. C’est ce gisant qui fut transféré en 1816 à l'église abbatiale de Saint-Denis."

Un tombeau dont l'identification relève de la simple probabilité :

"On attribua donc logiquement ces trois sarcophages à Clovis, à la reine Clotilde, ainsi qu’à leur fille Clotilde. Les deux cercueils d’enfants, sans décor, furent attribués aux deux petits fils de Clovis, Théobald et Gunther (les frères de Clodoald, devenu saint Cloud) massacrés par leur oncle.
Mais Alexandre Lenoir reconnut qu’aucune inscription ne l’attestait. C’est en raison de la qualité de l’ornementation, et parce que c’était le but des fouilles et que l’emplacement correspondait au gisant du XIII°s avant le transfert de 1628, que le rapport remis à l’empereur - Napoléon Ier en 1807 - conclut à la découverte probable des sarcophages de Clovis et de sa famille."

Comme l'éternelle quête du tombeau d'Alexandre le Grand ou de Charlemagne, le mystère de celui de Clovis exerce encore la fascination des historiens et des archéologues.

http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t142-la-tombe-de-clovis-qu-est-elle-devenue

***

Louis XIV, héritier de l'œuvre de son père (1601-1643), continuera de faire écrire le "roman national" en enrichissant le patrimoine archéologique après l'annexion de Tournai en 1668, où l'on venait de "découvrir" un autre Mérovingien:

- Découverte du tombeau de Childéric Ier (1653)

La narrative du deuxième mérovingien relève du plus feuilletonesque des romans : 

L'anneau fut découvert en 1653 à Tournai dans le tombeau du roi, il fut offert à louis XIV, il fut déposé à la Bibliothèque royale où il fut volé en 1831. 

http://www.sigilla.org/sceau-type/childeric-ier-roi-francs-sceau-27678 )

"Le 27 mai 1653, à Tournai, un ouvrier, Adrien Quinquin, creusant les fondations d'un hospice à construire près de l'église Saint Brice, plante sa pioche dans une bourse pleine de pièces d'or. "L'éclat de ces métaux précieux frappa comme un éclair les yeux du pauvre sourd muet". Il venait de découvrir un trésor : une centaine de pièces d'or à l'effigie d'Anastase, empereur d'Orient, le triple d'abeilles en or et verres colorés, selon la technique des bijoux "cloisonnés" répandue à l'époque mérovingienne, des monnaies d'argent, une épée décorée selon la même technique, des boucles de ceinture et enfin une bague portant une inscription qui livre l'explication de cette richesse : CHILDIRICI REGIS. D'autres éléments auraient pu éclairer le contexte du tombeau de Childéric ler, roi des Francs Saliens, fils de Mérovée, père de Clovis, mort à Tournai en 481. La fouille continuée par l'ouvrier sourd muet "ne fut malheureusement pas suivie avec l'exactitude désirable"

http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t248-le-tombeau-de-chideric-et-son-tresor-en-1655

Un maçon qui restera bien sûr muet comme une tombe. Pas besoin donc dans cette affaire des origines de la fabuleuse dynastie d'invoquer la malédiction de Toutankhamon pour se débarrasser des témoins gênants...

Les exemples de fraudes organisées par Eugène Stoffel ou Howard Carter permettent de mettre en évidence ce caractère d'outrance dans l'in-croyable accumulation des trésors révélés par ses découvertes archéologiques très opportunes

 

abeilles_merovingiennes2.png

Les abeilles mérovingiennes 

Cette abondance des trésors entassés à la va-vite, laisse supposer un pillage systématique, voire une destruction, des tombes et des sites alentours. Si cette reconstruction du terrain archéologique doit se fondre dans la nouvelle narrative, elle n'en manifeste pas moins certains intertextes repérables malgré la tentative des faussaires: 

netsout_bity2.jpg

Nesout-Bity

La trame de l'histoire de cette heureuse découverte du tombeau de Childéric était déjà connue, elle s'avère un pastiche de la mise à jour de la tombe des sept dormants d'Ephèse :

"Et c'est en 418, qu'un maçon ouvre par hasard la grotte où sont enfermés les Sept Dormants. Ceux-ci se réveillent, inconscients de leur long sommeil. Aussitôt, l'empereur Théodose II accourt, et voit dans le miracle une preuve contre ceux qui nient la résurrection des morts."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_Dormants_d%27%C3%89ph%C3%A8se

 

418 : fondation du royaume de Toulouse des Goths ariens. Il est temps pour Théodose le nicéen de continuer la lutte contre l'arianisme et tous les autres...

418 : règne de Faramond et naissance de la dynastie mérovingienne dans l'abrégé chronologique de Mézeray.

Abregé chronologique de l'histoire de France, Volume 1 - 1673

François Eudes de Mézeray

https://books.google.cz/books?

***

Pour répondre à la découverte d'un ancêtre mérovingien sur le domaine des Habsbourg, la dynastie française, préparant l'invasion de nouveaux territoires, appuiera également ses revendications sur l'opportune mise à jour des ses racines franques.

- Découverte du tombeau de Childéric II (1656)

Après des des travaux dans le chœur de l'église Saint-Germain-des-Prés, on attribua alors au roi Childéric II, un sarcophage au riche mobilier funéraire masculin, car le nettoyage du tombeau permit la découverte à l'emplacement de la tête de l'inscription gravée CHILDR REX.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Child%C3%A9ric_II#cite_ref-2

Lors de ces travaux dans l'église de Saint-Germain-des-Prés, un nombres impressionnants de tombes royales furent découvertes :

- Chilpéric Ier (Son tombeau, datant probablement du 12ème siècle. Brisé en 1791)

http://www.tombes-sepultures.com/crbst_1313.html

- Clotaire II (Probablement refait au 11ème ou au 12ème siècle, son tombeau fut détruit dans la nuit du 27 au 28 mars 1791)

www.tombes-sepultures.com/crbst_1713.html

- Clovis II (tombeau profané en 1793-Ne reste que le gisant réputé du XIIème siècle)

http://www.tombes-sepultures.com/crbst_1715.html

En observant dans le détail la liste des tombeaux mérovingiens,

http://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/chronologie-des-rois-en-france.html

on s'aperçoit que les seules tombes mérovingiennes encore existantes, datent en réalité du 12ème/13ème siècle et qu'elles ont essentiellement été redécouvertes par Louis XIII, son fils...et Napoléon Ier.

Les fouilles archéologiques ne confirment guère les chroniques depuis que Louis XIII inventa l'archéologie mérovingienne...à l'exception notable de celui de la très byzantine reine Arégonde (570) !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ar%C3%A9gonde

Cependant, la légende du roman national voudrait que Louis IX ait découvert les tombeaux en 1264, restaurés par Louis XIV vers 1645 dans l'église de...Saint-Germain-des-Prés...

...église réputée avoir été un temple d'Isis au moins jusqu'en 1514 :

En 1561, Gilles Corrozet écrivait :

Touchant fimposition du nom, aucuns diéc que là ou est fainct Germain des prez y auoir vn temple dedié à la superstition de fidole ou deesse Isis, qu'on racompte auoir esté femme du grand Osiris ou lupiter le iuste, la statue de laquelle a esté veuë de nostre tcps,&cn ay fouuenance. Elle estoir maigre, haulte, droitte, noire pour son antiquité, nue, sinon auec quelque figure de linge enlassé entour ses membres & estoit située contre la muraille du cotte septentrional au droit ou est le crucifix de seglise : on l'appelloit fidole íâinét Germain des prez: elle fut ostée par monseigneur Briçonnet cuefquc de Meaulx Scabbé duditlieUjCnuiron lan mil cinq cens & quatorze, & yfeit mettre au lieu vne croix rouge qu'on voit encores auiourd'huy.
Ce lieu estoit appelle le temple dìsis,& pource que la cité en estoit prochaine, elle fut nommée Parisis (quasi iuxta Isis ) pres
du temple d'Isis.

Les Antiquitez chroniques et singularitez de Paris : ville capitale du Royaume de France, avec les fondations & bastimens des lieux, les sépulchres & épitaphes des Princes, Princesses & autres personnes illustres

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/5964-les-antiquitez-chroniques-et-singularitez-de-paris?offset=2

"l'Eglise de Saint-Germain-des-prés abritait encore une statue d'Isis en 1514"

Choix de costumes civils et militaires des peuples de l'Antiquité...1798

Par Nicolas Xavier Willemin,Plassan

note en bas de page 5/6
https://books.google.be/books?id=HGoW4R-GBioC

Dans les temps reculés, il y eut sans aucun doute en France, en de nombreux endroits, de culte à la Terre-Mère dont le serpent est l'attribut. Certains, comme à Longpont-sur-Orge ou à Montmorillon, furent des lieux de culte à Isis. (Dissertation sur les Parisii ou Parisiens, et sur le culte d'Isis chez les Gaulois. Jean Nicolas Déal1826  / Temples d'Isis de Rome)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vouivre#cite_ref-1

JN Déal assimile Par - Is(is) à l'égyptien Per - Isis = temple/maison d'Isis. L'étude de Déal date de 1826 et c'est en 1830 que la décision d'envoyer l'obélisque de Louxor en France est prise, on pourrait expliquer aussi comprendre le pourquoi de la pyramide du Louvre.

 

Autant dire qu'aucun roi chrétien n'y aurait jamais été inhumé. On comprend mieux dès lors la bataille étymologique de Paris :

 

Entre la fin du Moyen Âge et le milieu du XIXe siècle, les érudits français et européens ont massivement accepté et diffusé l'idée que la fondation de la ville de Paris est en lien avec le culte de la déesse Isis. À partir de la légendaire statue d'Isis de Saint-Germain-des-Prés, s'est élaborée une étymologie qui fait de Paris la ville située près de l'Isis de Saint-Germain ; le mot latin de Parisis devant être issu de l'expression Para Isis « qui jouxte, qui est près (du temple) d'Isis »n 20.

Cette explication est cependant concurrencée par une étymologie alternative qui présente la ville de Melun comme un ancien lieu dédié à la déesse, sous le nom d'Iséos : Parisis serait alors quasi par Isis c'est-à-dire « pareil à Iséos », les villes de Paris et de Melun/Iséos étant toutes deux situées sur une île de la Seine, Paris autour de l'Île de la Cité et Melun autour de l'Île Saint-Étienne "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isis#Statue_d%27Isis_de_Saint-Germain-des-Pr%C3%A9s

 

Pour offrir à la fabuleuse dynastie chrétienne un lieu de repos éternel, il a fallu extraire Paris de son histoire isiaque et le remplacer  en face (sur le modèle d'Antibes-Antipolis - la ville d'en face)...

 

***

 

D'après la reconstruction historique des approches récentistes (La reconstruction de la domination Rus suppose que son empire atteint les colonnes d'Hercules en 1492), la nouvelle dynastie qu'inventait Louis XIII vers 1633, devait certainement gommer la courte histoire de la domination précédente sur la zone européenne.

En créant de toutes pièces des ancêtres d'au moins 1 000 ans, la nouvelle narrative capétienne réduisait, certes, à néant le souvenir des dynasties antérieures. 

Surtout, cette nouvelle narrative effaçait définitivement l'histoire isiaque antérieure à la domination arienne et blanche. Les vagues successives de prise du pouvoir par les clans kazakhs avait déjà entamé l'importance africain dans l'héritage de cette culture historique  et universelle qu'elle prétendit soudain représenter.

Le nouveau pouvoir devait effacer des mémoires le passé de la Rus blanche, mais surtout, suivant les traces de son prédécesseur, c'est le passé noir et les Africains d'Europe que la nouvelle narrative devait à jamais faire disparaitre.

Quelque soit l'origine de la critique appliquée à la chronologie de la narrative traditionnellement admise, malgré l'immensité des obstacles et de la faiblesse des approximations déjà atteintes, un point positif semble pourtant émerger quand les approches d'une logique de reconstruction expérimentale corroborent les récits historiques locaux (à propos d'Uruffe en Meurthe et Moselle) :

"Le village est cité dans les documents anciens dès le 8e siècle, mais les archives, d'après la monographie communale, sont inexistantes avant 1650.

La monographie communale évoque également les ravages causés par la guerre de trente ans (entre 1630 et 1636) et même au delà de 1648 (paix de Westphalie) jusqu'en 1659. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Uruffe#XXIe_si%C3%A8cle

 

L'histoire extra-subjective ne commencerait qu'au XVIIème siècle, le passé antérieur, faute de rien donner à savoir positivement, ne serait qu'un tissu de légendes idéologiques

 

?

***

Les approches récentistes impliquent aussi que la dynastie carolingienne ne soit qu'un reflet fantôme d'une narrative tardive. On expliquerait ainsi le mystère du tombeau de Charlemagne et l'anomalie des Celtes de Gorobina...

L’an Mil : le problème de la survivance celte - Gorgobina

Carte de la „France“ vers l’an Mil sous le règne de Robert II, premier Francorum Rex

Gorobina, capitale des Boïens, à Saint Pierre le Moûtier (Nièvre)

Le génocide de Gorgobina, saga-vidéo de Jean Amédée Vottero, inventeur de Gorgobina

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/les-celtes-an-mil-gorgobina.html

 ...elles impliquent plus certainement une présence tardive de la domination africaine sur les territoires européens, les Médicis à Zákupy vers 1580...

https://www.jerome-maurice-francis.cz/clanky/la-vie-au-village/zakupy-en-toscane....html

...ou ailleurs : 

On est chez nous !

19/05/2018 - Intuition historique des hooligans du pays à la tête de Maure !

12/02/2018 - Un Britannique de souche : l'Homme de Cheddar, n'en déplaise à Jo Marney

 - Impasse évolutive du faisan Argus et de l'Albinos résumée par le Gary Cayuga Farmer de Jim Jarmush et Albert Jacquard

- Une Amérindienne de souche : Pocahontas, 1880

- This is SPARTA : ARKESILAS's cup, 550 BC

- Une Russe de souche : Zena's DNA - Russia, 1850

17/10/2016  - On est chez nous ! Eternel cri de guerre de la racaille albinos !

- 1440 : Alsace: Les hommes sauvages et les Maures

Présence et disparition des Africains dans l'histoire (de l'art) : Saint Maurice, Kanga Moussa, les Vierges noires

- Gènes —SLC24A5 et SLC45A2, vitamine D et prévention du cancer de la peau au Danemark

- L'ange blond : refoulement de la catégorie de la perception de l'albinisme

- Une histoire africaine de l'humanité implique une France des Maures :

- Héraldique, toponymie, folklore et littérature

L'exemple de la Bretagne : un héros national : du Guesclin descendant du Roi d'Acquin 

1561, Gilles Corrozet : Paris, le temple d'Isis et d'Amon-Rê à Luxor - Vidéo de Tell Me More TV 

https://www.jerome-maurice-francis.cz/clanky/radio-paris-ment/premier-peuplement-africain.html

 

***

I

Philippe Auguste et l'Ordonnance de 1190:  Roi de France ou Francorum Rex?

La réponse de l'Ordonnance-testament : 1190

La réponse des sceaux: Natalis de Wailly, 1843...

Philippe II et l'Ordonnance de 1190 : du système féodal vers le système monarchique, l'alliance du roi et de la bourgeoisie parisienne...

- Sitographie et documents

- Philippe Auguste dans l'actualité, 24/04/2016

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/philippe-auguste-mythe-premier-roi-de-france.html

II

Edouard III Plantagenêt, premier Rex Franciae

Dans le contexte de concurrence entre les souverains des deux côtés de la Manche pour le contrôle des Gaules,  c'est Edouard III Plantagenêt, cherchant à se rallier les Flandres au dépend de Philippe de Valois, qui adopte le titre de Roi de France et devient Rex Angliae et Franciae et Dominus Hiberniae (1340).

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/1340----edouard-iii-plantagenet--premier-rex-franciae--.html

III

1633 - Année terrible pour la Lorraine et le Garde des Sceaux Charles de l'Aubespine, Louis XIII devient Roi de France !

Le premier roi de France, usant d'une nouvelle titulature dans la légende d'un nouveau sceau, frappant une nouvelle monnaie et inaugurant une nouvelle période de stabilité monétaire, garantissant l'immuabilité d'une nouvelle langue, grâce à la nouvelle Académie Française qu'il fonde en 1635, prendra également grand soin de donner un nouveau nom au territoire conquis sur lequel il étend sa nouvelle autorité de vainqueur.

Tous ces effets observés dans tant de domaines différents, s'imposent à l'esprit dans leur cohérence mutuelle insérée dans une  logique causale.

Ces observations poussent naturellement à se demander si une ordonnance ou une monnaie ornée d'une légende se référant à un Roi de France avant le coup d'Etat du 25 juin 1633, ne serait pas un faux. Il n'est surtout pas à exclure que le second Louis XIII lui-même, soit à l'origine de la diffusion des premières contrefaçons.

https://www.fr-tul.cz/clanky/histoire-de-france/1633--annee-terrible--.html

***

Première mise en ligne : 23/10/2013

Dernière mise à jour : 15/03/2022

 

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář